par Pierrick Rakotoniaina

Essai Peugeot 308 PHEV 225

La troisième génération de Peugeot 308 va débarquer sur le marché dans quelques semaines. Nous avons pris le volant de la nouvelle compacte au Lion, qui a beaucoup d’ambition. Nous nous sommes donnés rendez-vous dans l’arrière-pays entre Cannes et Nice.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Un design plus agressif

La nouvelle 308 garde le même numéro, mais change à peu près tout, à commencer par le design. Fini la Golf à la française, Peugeot se tourne désormais plutôt vers un style de carrosserie plus proche des Mercedes Classe A ou BMW Série 1. Ses lignes se distinguent très nettement de sa devancière, qui prend à côté instantanément un méchant coup de vieux. Elle gagne énormément en agressivité, avec ces crocs lumineux et ses projecteurs fins entourant une large calandre avec le nouveau logo.

Dans cette finition GT, elle semble même carrément sportive. L’air de rien, elle a son logo sur les ailes avant, comme une Ferrari. Dans la rue, elle attire l’attention, et pas seulement pour sa rareté. On a pu voir quelques propriétaires de concurrentes allemandes premiums décocher leur téléphone, pour immortaliser leur rencontre avec la Française. Toutefois, il y a principalement un détail qui nous fait tilter, à la base du bouclier arrière. Les feux étroits sont très jolis, mais ils ne peuvent rassembler tous les éclairages légaux. D’où la disposition disgracieuse des antibrouillards à vulgaires ampoules. Dommage…

Un intérieur futuriste

À bord, Peugeot signe sa révolution. Le dessin de planche de bord aux accents futuristes, inscrit bien la 308 dans son siècle. La finition de bon niveau, à peine moins impressionnante que les meilleures de la catégorie, flatte l’œil. On se sent parfaitement bien installés dans les très jolis sièges avant massants et ventilés, labelisés AGR. Les passagers arrière sont moins bien lotis, même si les cotes progressent avec l’allongement de 11 cm en longueur. Une fois n’est pas coutume, le coffre perd quelques litres de capacité à 412 litres. On en trouve 34 de plus dans l’habitacle.

L’i-Cockpit 3D est excellent, mais son positionnement continue d’être problématique suivant le réglage du volant. Ce dernier peut   le masquer. Vraiment pas très pratique. En revanche on apprécie beaucoup le large écran central, aux graphismes modernes. On peut le personnaliser à l’envie grâce aux différentes pages et aux widgets. Les usagers de smartphones apprécieront. Une demi-douzaine de raccourcis tactiles juste en dessous permettent des accès directs choisis par l’utilisateur. Il faudra peut-être un peu de temps pour appréhender le système, mais une fois maitrisé, il facilite la vie.

Des consommations maitrisées

Le système hybride offre une autonomie électrique théorique de 59 kilomètres (cycle mixte). Sur notre parcours, la batterie s’est vidée au bout de 46 kilomètres. Cela devrait suffire dans un contexte où l’on peut recharger tous les jours, une condition indispensable pour en profiter pleinement. On évolue alors en douceur, dans une ambiance zen renforcée par une insonorisation de bon niveau. La puissance du moteur électrique de 81 kW (110 chevaux) fait son office honorablement dans un environnement urbain, avec suffisamment de peps pour s’extraire d’une intersection sans passer pour un vélo.

Qu’en est-il de la consommation une fois batterie vide ? À peine 7 litres dans notre réalité, sur les routes de l’Esterel. Surtout, les transitions d’un moteur à l’autre ne se font pas vraiment ressentir. L’essence de 180 chevaux suppléé par le bloc électrique offre de belles reprises en mode Sport. Le mode B assez efficace, aide la batterie à donner ce surplus d’énergie qui booste les relances. Quand on joue avec la régénération, on peut récupérer environ 10 bornes d’autonomie le temps d’une descente de col. Cette 308 avec cette bimotorisation a de vraies aptitudes de routière.

Plus confortable que sa devancière

Néanmoins, on regrettera une pédale de frein parfois hésitante en toute fin de freinage à très basse vitesse, juste avant l’arrêt. Cela entraine de temps à autre des à-coups inattendus. La précédente génération était une véritable référence en termes de comportement routier, avec un dynamisme même assez proche de certaines sportives compactes. Dans un objectif de toucher une plus large clientèle, Peugeot a opté pour un confort renforcé. La voiture effectivement s’avère plus souple dans ces mouvements verticaux, lui faisant plus facilement avaler les imperfections de la route.

Heureusement cela n’a pas une incidence vraiment négative sur l’agilité de de cette 308, très agréable à conduire grâce notamment à son petit volant. La direction plutôt précise, sert beaucoup l'agrément. Quand il s’agit seulement de rallier une destination par l’autoroute, le régulateur intelligent avec maintien de file simplifie largement la vie dans ces conditions. Toutes les technologies font d’elle une des meilleures compactes, même si l’on aurait bien troqué le i-Cockpit contre une vision tête haute, comme sa cousine DS4.

Dès 24 800 €

Cette première rencontre avec la nouvelle 308 s’avère plutôt convaincante. Elle fait très largement oublier sa devancière, qui n’était pourtant pas dénuée de qualités. Surtout, il est appréciable de trouver encore des bonnes berlines compactes, se posant en alternative aux SUV. La 308 renforce son confort, pour viser une clientèle encore plus large, en attaquant sans complexe les plus huppées de son segment. Ses tarifs démarrent à 24 800 €, pour atteindre les 44 900 € pour les versions hybrides, qui n’existaient pas sur la génération précédente.

+ON AIME

  •  Style
  • Ambiance intérieure
  • Agrément de conduite

-ON AIME MOINS

  •  Habitabilité arrière quelconque
  • Coffre réduit en hybride
  • i-Cockpit illisible suivant la position de conduite

Peugeot 308
Prix (à partir de)24 800 €
Prix du modèle essayé44 900 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence + électrique
Cylindrée (cm3) 1 598
Puissance (ch/kW)225 / 165
Couple (Nm)360
Transmission
Roues motrices av
Boîte de vitesses auto. 8 rapports
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus 225/40 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)235
0 à 100 km/h (s) 7,5
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 1,2
CO2 (g/km) 27
Dimensions
Longueur (mm) 4 367
Largeur (mm) 1 559
Hauteur (mm) 1 441
Empattement (mm)2 665
Volume de coffre (l) 361
Poids (kg) 1 633

Pour résumer

La troisième génération de Peugeot 308 va débarquer sur le marché dans quelques semaines. Nous avons pris le volant de la nouvelle compacte au Lion, qui a beaucoup d’ambition. Nous nous sommes donnés rendez-vous dans l’arrière-pays entre Cannes et Nice.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.