Lancer le diaporama
Essai Opel Grandland X Turbo D 177 ch 1
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Opel Grandland X Turbo D 177 ch

Comme prévu avant même le rachat d’Opel par PSA Groupe, le nouveau Grandland X bénéficie d’un nouveau moteur Diesel d’origine Peugeot. Ce cousin du 3008 hérite ainsi du HDi 180, qui perd 3 petits chevaux en devenant Turbo D avec le badge au Blitz.  Il accompagne la haute finition Ultimate.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Ambiance Opel, dessous Peugeot

Le GrandLand X depuis quelques mois a fait entrer Opel dans la danse des SUV. Et pour élargir sa cible, il voit son offre de motorisations enrichie d’un puissant moteur Diesel. Cela va avec sa haute finition Ultimate qui reprend à peu près toute la liste des équipements disponibles en option. On prend ainsi place à bord d’un GrandLand X haut de gamme.

Au-delà de son look extérieur qui ne laisse aucunement deviner le lien familial avec le 3008, à l’intérieur le sentiment n’est pas différent. Il est ainsi un peu troublant de voir le mélange des deux maisons sur certains points, avec notamment les icônes « PSA » du régulateur de vitesse sur le tableau de bord, que l’on active via des boutons « Opel ». Mais c’est à peu près tout. Le sélecteur de la boite automatique s’avère mécanique, et pas à impulsion comme dans le 3008.

Confortable position de conduite

En somme, si vous n’êtes pas au courant de la parenté entre les deux modèles, l’illusion se montre parfaite. Question expérience de conduite, en passant les compteurs visibles à travers le volant ne pose aucun problème. On aurait peut-être aimé un dispositif de vision tête haute projetant des infos sur le pare-brise. Pour le reste, on est plutôt bien assis, et particulièrement confortablement.

Mais voilà, l’ambiance premium du Sochalien n’y est pas non plus. On se croit tout simplement dans une Opel classique, que ce soit une Astra ou une Insignia. Évidemment la position de conduite plus haute diffère. On le démarre avec un bouton (un peu trop) discrètement logé à proximité de la colonne de direction. On ne s’imagine pas aux commandes du Faucon Millenium comme dans le 3008, et c’est dommage.

Moteur et boite performants

Ce moteur turbo diesel sied bien à ce Grandland X haut de gamme en finition Ultima (unique finition proposée sur ce moteur en France). Comme beaucoup, il se fait un peu grondant lors des franches montées en régime. Cela étant, il fait preuve d’une nervosité appréciable dès les bas régimes, dont on profite également lors des reprises. Il emporte sans peine les 1 575 kg qu’il accuse sur la balance. Un chiffre plutôt contenu par rapport à ce qui peut se faire sur son marché.

En outre, la bonne boite automatique EAT8 est de la partie, et c’est tant mieux ! Son bon étagement laisse profiter pleinement du fort couple mis à disposition. Ainsi elle aide à bien démarrer ou optimiser les reprises, et sait aussi bien gérer les consommations qui ne s’envolent pas, peu importe les situations. Ce couple moteur/boite fait du Grandland X turbo D un bon tracteur.

Tout du 3008, mais des sensations différentes

En termes de comportement, on ne retrouve pas le dynamisme du Peugeot. Et pourtant la tenue de route rigoureuse ravira les rouleurs. Sur ce chapitre, il se glisse dans le haut du panier. Sauf que les sensations pour le conducteur sont perçues différemment. Et notamment à cause du volant (normal) qui paraît surdimensionné par rapport à celui du 3008. Il paraît ne pas avoir la même agilité, à cause d’une direction qui n’a pas la même consistance.

Le temps exécrable lors de notre prise en main n’a pas posé grand souci. Mais cela nous a interpellé sur l’absence de transmission intégrale. En effet, le Grandland X en est dépourvu. Certains le regretteront, mais la photographie du marché ne lui donne vraiment tort. Cela étant une hypothétique version hybride rechargeable pourrait palier à ce manque, la plateforme étant prête à la recevoir.

Le Seat Ateca, son meilleur concurrent

Dans un monde où le Diesel perd chaque jour des parts de marché, ce Grandland X dans cette configuration ravira tout de même les rouleurs. Ceux qui veulent tracter avec style et sans trop se ruiner pourraient se montrer également intéressés. Le 3008 joue dans une cours supérieure, avec notamment une meilleure dotation d'équipements. A plus de 40 000 euros (malus inclus), en face il n’y a guère que le Seat Ateca 190 TDi qui puisse tenir la comparaison directe. Cela étant, il s’avère moins logeable que l’Allemand, mais offre une transmission 4X4.

+ON AIME

  •  Style classique
  • Agrément moteur / boite
  • Équipements

-ON AIME MOINS

  •  Sensations de conduite en retrait par rapport au 3008
  • Absence de transmission intégrale
  • Habitacle austère

OPEL GRANDLAND X 2.0 CDTI 177 ch
Prix (à partir de)39 850 €
Prix du modèle essayé39 850 €
Bonus / Malus210 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne – Turbo injection directe diesel – Transversal avant
Cylindrée (cm3)1997
Puissance (kW/ch)130 / 177
Couple (Nm)400
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesAutomatique à 8 rapports
Châssis
Suspension avantPseudo McPherson
Suspension arrièreEssieu souple
FreinsDisques ventilés / Disques
Jantes et pneus235/50 R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)214
0 à 100 km/h (s)9,1
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)5,3
Cycle extra-urbain (l/100 km)4,6
Cycle mixte (l/100 km)4,9
CO2 (g/km)128
Dimensions
Longueur (mm)4477
Largeur (mm)1906
Hauteur (mm)1609
Empattement (mm)2675
Volume de coffre (l)514
Réservoir (l)53
Masse à vide (kg)1575

Pour résumer

Comme prévu avant même le rachat d’Opel par PSA Groupe, le nouveau Grandland X bénéficie d’un nouveau moteur Diesel d’origine Peugeot. Ce cousin du 3008 hérite ainsi du HDi 180, qui perd 3 petits chevaux en devenant Turbo D avec le badge au Blitz.  Il accompagne la haute finition Ultimate.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos