par Pierrick Rakotoniaina

Essai Hyundai i10 1.2 de 84 ch

Le segment des petites citadines fait sa mue. Certains constructeurs réfléchissent à abandonner ce marché ou à y électrifier leurs modèles. Hyundai y reste avec de petits moteurs 100% thermiques.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Plus séduisante que sa devancière

La Hyundai i10 sauce 2020 gagne en sex-appeal ! Comme toujours, ce critère s’avère subjectif. Elle booste son look avec des formes un peu plus latines, et une touche de modernité à l’image de ces canons à leds en guise de feux de jour. Elle garde bien entendu également ses atouts, à commencer par ses dimensions particulièrement compactes (3,67 m).

Avec de telles cotes, cela lui permet de continuer à se faufiler dans les plus petits trous de souris. C’est justement ce qu’on demande aux citadines aussi courtes, ça tombe bien. Mais cela limite aussi les fioritures en termes de design. L’arrière apparaît ainsi bien plus classique que l’avant, ressemblant même à celui de certaines concurrentes sous certains aspects.

Homologuée 5 places

À bord, la présentation se montre intéressante, avec notamment quelques revêtements alvéolés ici et là donnant un peu de style. Le large écran couleurs intègre CarPlay et Android Auto, le minimum pour convaincre les jeunes d'aujourd'hui. Elle n’est pas radine en termes d’équipements et d’aides à la conduite, un argument assez séduisant. L’assemblage ne manque pas de sérieux.

On regrettera cependant de ne pouvoir régler en hauteur le volant, néanmoins nous avons pour notre part trouvé assez facilement une bonne position. Histoire de ne rien gâcher, on peut monter à 5 dans la petite Coréenne, en se serrant toutefois sur la banquette… juste le temps d’atteindre le restaurant entre collègues à l’heure du déjeuner. Préférez partir à 4. Quant au coffre, il ne fait pas de miracle, avec la place pour deux sacs de voyage de dimensions modestes.

84 chevaux et boite à 5 rapports

Sous le capot, un 4 cylindres 1.2 de 84 chevaux. Sur un si petit véhicule, on imagine en partant que cette puissance se montre suffisante. Pour assurer une conduite coulée et tranquille en ville, il fait assez bien son office, associé à une boite manuelle à 5 rapports plutôt douce à manier. Il existe une transmission automatique, disponible en France exclusivement avec le bloc de 67 chevaux.

Si l’on doit prendre un petit bout de voie rapide pour rejoindre la cité, en revanche là les choses se corsent un petit peu. Il faut anticiper ses insertions pour ne pas risquer d’être un peu court en fin de voie. Pas de quoi se transformer en chicane mobile pour autant, simplement son domaine de prédilection n’est pas l’autoroute. Pour maximiser les reprises, il faudra aller chercher la 3ème dans les situations les plus critiques.

Clairement pour la ville

Côté châssis, en ville il fait bonne impression. Veillez toutefois à ne pas trop amorcer les dos d’âne avec trop de vitesse pour éviter un effet rebond un peu trop violent. Pour le reste elle avale assez aisément les contraintes des rues, grace à un amortissement suffisamment souple, bien moins raide qu’une Smart. On l’a dit, elle se manipule en un tour de main notamment pour se garer, même si elle tourne moins bien qu’une Twingo, championne en la matière avec son rayon de braquage record.

Hors des agglomérations, on se trouve un peu gênés par les bruits d’air assez présents à 110 km/h et au-delà. L'i10 n'étant pas une routière, ça tombe sous le sens. La direction souple en ville nous paraît ainsi un peu trop flottante dans les courbes rapides. Il ne s’agit ni d’une sportive, ni d’une compacte, on ne peut guère lui reprocher de ne pas en voir les prestations.

Dès 11 990 €

Cette nouvelle i10 progresse, en continuant d’assurer l’essentiel tout en s’étant modernisée juste ce qu’il faut. Peut-être un bon pari dans un futur proche, où la concurrence proposera la plupart du temps des modèles électriques et donc chers. Hyundai a réussi en outre à contenir ses émissions pour éviter des malus qui seraient rédhibitoires sur ce segment. La consommation tournait autour des 6 litres sans conduire à l’économie. 11 990 € tout de même pour la moins onéreuse. Certaines actrices s’apprêtent à quitter le marché, ce qui pourrait bien l’aider. L’avenir va vite nous le dire…

+ON AIME

  • 5 places
  • Présentation intérieure
  • Equipements

-ON AIME MOINS

  •  Guère de différences avec le 67 ch
  • Un peu juste sur route
  • Rapports un peu longs

Hyundai i10
Prix (à partir de)11 990 €
Prix du modèle essayé16 300 €
Bonus / Malus0 à +50 € (dès 03/20)
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Injection directe essence
Cylindrée (cm3)1 197
Puissance (ch)84
Couple (Nm)118
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesManuelle à 5 rapports
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus185/45 R16
Performances
Vitesse maximale (km/h)171
0 à 100 km/h (s)12,6
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)5,1 à 5,8
CO2 (g/km)117 à 132
Dimensions
Longueur (mm)3 670
Largeur (mm)1 680
Hauteur (mm)1 480
Empattement (mm)2 425
Volume de coffre (l)252

Pour résumer

Le segment des petites citadines fait sa mue. Certains constructeurs réfléchissent à abandonner ce marché ou à y électrifier leurs modèles. Hyundai y reste avec de petits moteurs 100% thermiques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.