Lancer le diaporama
Essai Kia Sorento 2015 : Le SUV premium selon Kia 1
+19
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Kia Sorento 2015 : Le SUV premium selon Kia

Chez certains constructeurs historiques, l’idée d’image de marque passe par des modèles de sport. Pour Kia, il s’agit plutôt de soigner son plus gros SUV, le nouveau Sorento qui a pour mission de démontrer qu’en Corée du Sud on a un savoir faire qui mérite d’être reconnu. Qu’en est-il dans la réalité ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

En 2015, Kia renouvelle donc son Sorento. Afin d’atteindre ses objectifs, le constructeur coréen a revu sa copie de fond en comble, à commencer par le design. Si la génération précédente s’était déjà un peu assagie, Kia enfonce le clou avec le nouveau modèle, en lui ajoutant une touche de classe qui le rend à l’œil un peu plus statutaire. En témoigne l’immense calandre Tiger Nose typique de la marque à la grille en relief et chromée. Ajoutez à cela un design plutôt massif, des grosses roues, des vitres arrière surteintées, et l’on obtient un gros SUV qui passerait inaperçu dans les mégalopoles d’Amérique du Nord.

Mais c’est surtout à l’intérieur que la révolution a eu lieu. Le design de la planche de bord apparaît simple, mais bien ordonné, sans originalité particulière. À moins d’être allergique à la sobriété, on ne peut guère reprocher au nouveau Sorento, ce qu’on loue comme un gage de qualité perçu chez les Allemands. Toutefois, au-delà de son design, les matériaux choisis pour l’habiller s’avèrent bien plus valorisants que dans la génération précédente. Dans sa partie supérieure, les revêtements moussés et certains plastiques laqués font bon ménage avec la sellerie cuir. D’ailleurs, ce sont sept passagers au total qui peuvent prendre place dans ce Sorento, avec des places arrière logeables pour les gabarits moyens, qui disposeront même de buses de climatisation. D’un seul geste, on peut moduler les sièges, et ainsi faire varier le volume du coffre de 145 (7 places) à 1 662 litres (2 places). Mais dans la plupart des cas, il faudra se contenter des 605 litres de capacité, avec la dernière rangée de siège camouflée dans le plancher.

En ce qui concerne les équipements, là aussi Kia tient à prouver qu’il maîtrise la plupart des nouvelles technologies. Pour le confort, au-delà du GPS et de toute la connectivité attendue pour transformer son smartphone en Jukebox et routeur internet, le conducteur pourrait aussi limite jouer les passagers. En effet, il dispose de toutes les aides électroniques qu’on peut retrouver dans la plupart des véhicules haut de gamme, comme le régulateur intelligent, l’alerte au franchissement de ligne, détecteurs d’angles morts, lecture des panneaux etc… on pourrait en faire un paragraphe entier. La bonne nouvelle, c’est que la plupart d’entre eux sont fournis de série ! Il y aura donc peu de choses à négocier en concession. Il faut en revanche se méfier du mode Sport qui durcit trop la direction et risque de surprendre au premier tournant une fois celui-ci enclenché.

Sous le capot du grand Sorento de 4,78 m, un 2.2 de 200 chevaux déjà vu, qui à l’aide d’une transmission intégrale meut les quelques 1 800 kg de la voiture. Disons donc facilement deux tonnes au moins avec une famille de quatre personnes (au poids moyen de 50 kg chacune, on est gentil). Ce quatre cylindres suralimenté étonnamment n’apparaît pas trop paresseux, mais ne tiendra pas pour autant la comparaison face à certaines concurrentes huppées malgré de bonnes reprises dans la plupart des situations. Il se situe un ton en dessous sans être ridicule, et s’apparente surtout à un bon compagnon sur les grands axes autoroutiers et autres voies express, qui plus est couplé à la boîte automatique douce à souhait.

A l’exercice de la montée de col, même si son châssis autorise des vitesses de passages acceptables compte tenu de sa masse, bien aidé par les quatre roues motrices et la suspension active, le Sorento se fera ralentir par l’estomac de ses passagers qui demanderont au chauffeur de garder un rythme de sénateur. En bonus, la consommation s’en trouvera réduite, car en conduite déraisonnable ou sur terrain montagneux, elle s’envole assez facilement au-delà des 12 litres. On apprécie également sa capacité pour le tout chemin. Nous nous en sommes donnés à cœur joie sur des parcours accidentés plutôt caillouteux. Le Sorento autorise ainsi grâce à sa transmission intégrale même quelques figures de style sans risquer un incident fâcheux. En revanche, les jolies jantes ne sont pas faites pour ça, et celles-ci accusèrent quelques impacts dus aux petites pierres qui rebondissaient dessus.

En termes de tarifs, ce Sorento qui selon Kia vise des véhicules haut de gamme comme l’Audi Q7 et le VW Touareg, entre autres, démarre dès 43 900 euros (+ 3 000 euros de malus écologique) en boîte mécanique, et 2000 euros de plus avec la transmission automatique. Avec tous les équipements offerts par la finition supérieure, il plafonne à 49 900 euros, ce qui malgré tout le laisse en dessous des modèles premiums battant pavillon germanique. En revanche, il s’avère bien plus cher que l’Espace, lui aussi disponible en sept places, certes avec aucune aptitude au tout chemin, et n’ayant pas exactement tous les équipements du Sorento. Au-delà donc de l’image plus haut de gamme que Kia cherche à véhiculer avec ce SUV porte drapeau, on se demande s’il trouvera son public.

+Sept places
Equipements
Prix
-Boîte automatique lente en mode séquentiel
Malus (3000 euros)

Kia Sorento
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne 16 soupapes

Turbocompressé Diesel

Cylindrée (cm3)2199
Puissance (kW/ch) à tr/mnXx/197 à 3800
Couple (Nm) à tr/mn436 à 1800
Transmission
Roues motricesQuatre roues motrices
Boîte de vitessesAutomatique à 6 rapports
Châssis
Suspension avantNC
Suspension arrièreNC
FreinsDisques ventilés AV disques AR
Jantes et pneus235/55R19 Av 235/55R19 Ar
Vitesse maximale (km/h)190
0 à 100 km/h (s)9,9
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)8,9
Cycle extra-urbain (l/100 km)5,5
Cycle mixte (l/100 km)6,8
CO2 (g/km)178
Dimensions
Longueur (mm)4680
Largeur (mm)1880
Hauteur (mm)1740
Empattement (mm)2700
Volume de coffre (l)258 → 2052
Réservoir (l)64
Masse à vide (kg)1844

Crédit photos : Pierrick Rakotoniana / le blog auto

Pour résumer

Chez certains constructeurs historiques, l’idée d’image de marque passe par des modèles de sport. Pour Kia, il s’agit plutôt de soigner son plus gros SUV, le nouveau Sorento qui a pour mission de démontrer qu’en Corée du Sud on a un savoir faire qui mérite d’être reconnu. Qu’en est-il dans la réalité ?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos