par Pierrick Rakotoniaina

Essai Dacia Spring de 44 ch

Dacia s’apprête à lancer la Spring. Il s’agit de la voiture électrique la moins chère du marché européen. Nous en avons pris le volant autour de Mortefontaine, dans l’Oise.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Un style baroudeur

La Dacia Spring affiche un style baroudeur, plutôt tendance. Elle s’offre même des feux à double étage, et une signature lumineuse à leds. Cette citadine dérivée de la Renault Kwid (non vendue chez nous) passe plutôt inaperçue. Sa petite bouille sympathique, on la verra d’abord dans les concessions, chez quelques loueurs et autres sociétés d’auto-partage.

Au lancement, elle ne portera pas le futur logo, aperçu sur le concept Bigster. Les feux arrière visibles sur les photos, ne seront pas ceux des versions que vous pourrez commander. Les blocs des modèles commercialisés, plus modernes, s’apparenteront à ceux de la Sandero. Les zones de contact des boucliers en plastique noir l’exposent un peu moins aux chocs que d’autres citadines plus huppées.

Basique, avec l’essentiel

A bord, nous nous attendions à du basique. La sellerie de notre modèle d’essai, s’avère plus robuste, et donc moins confortable, que celle des exemplaires à destination des particuliers. La planche de bord va à l’essentiel, sans être aussi toque qu’une voiture sans permis. Il s’agit d’une stricte 4 places, disposant d’un coffre généreux pour la catégorie.

La batterie de 27,4 kW se situe sous la banquette arrière. Côté équipements, on a droit à la climatisation, les 4 vitres électriques, et un système d’infotainment MediaNav avec Android Auto et Apple CarPlay (sur Confort Plus, la plus haute des deux finitions). Pour l’anecdote, l’Alpine A110 ne permet pas cette connectivité intégrée pour ces deux types de smartphones. Le minimum est là, pour satisfaire même les plus jeunes.

44 ch, 125 km/h en pointe

En s’installant, il faut oublier nos références. Impossible de régler le siège en hauteur. Même punition pour le volant, au support fixe, donc bas. Difficile de dire si à la longue cela pose problème, mais sur notre parcours de 80 km, ce fut acceptable. Téléphone branché, on file sur les routes environnantes. Avec 44 chevaux, on comprend immédiatement que l’on ne concurrencera pas grand monde.

Mais ce moteur a suffisamment de réactivité pour officier en ville, et sur toutes les routes sans se presser. Nous avons même titillé la vitesse maximale annoncée, 125 sur autoroute. L’honneur est sauf, on domine les camions et les bus. Nous n’avons pas du tout joué le jeu de l’éco-conduite, bien au contraire. En fin de parcours, il nous restait 47% d’autonomie. A notre rythme très exagéré, selon notre projection, la batterie serait vide au bout de 160 km environ.

Un poids de seulement 970 kg

Les 230 de l’homologation ne nous paraissent pas si éloignés. Disons qu’à une allure à peu près normale, on peut tenir 200 km. Sûrement bien plus sur un parcours exclusivement urbain. On le doit à la puissance modeste, mais aussi au poids particulièrement contenu, en dessous de la tonne, à 970 kilogrammes. On a le sentiment de conduire une voiture légère. Cette impression s’avère très rare chez les électriques.

Au quotidien, elle fait preuve d’un confort qui lui fait survoler aisément les pavés et autres imperfections des centres historiques. Grace à sa garde au sol plutôt élevée, on peut aussi grimper les trottoirs sans se méfier. L’épreuve de la ville? Une formalité pour cette Spring. Les choses se gâtent quand on quitte les agglomérations.

12 403 € ou 89 € par mois

On se sent un peu exposé, au moment de croiser des véhicules de plus grand gabarit. Les mouvements de caisse assez marqués, invitent à se méfier parfois. Néanmoins, son chassis plutôt réactif, facile à appréhender, nous amuse. On a même envie d’aller faire un peu de cross, de tirer le frein à main et faire des dérapages. Il n’y a aucun intérêt à la conduire de la sorte, toutefois on aime cette sensation de pouvoir mener une voiture à ses limites.

Côté prix, elle démarre à 12 403 € bonus déduit. Imbattable! 89€ par mois en LLD si prime à la conversion, pour 49 mensualités et 40 000 km. Cela grimpe « seulement » à 145 €, sans apport. Et l’on parle là d’une version déjà très bien équipée. Il n’existe d’ailleurs que deux finitions, confort et confort plus. Ajoutez 250€ pour la prise type 2 et 600 € si vous voulez la DC. La Twingo, la Up et toutes les autres demandent plusieurs milliers d’euros supplémentaires. Un futur carton? Nous le verrons seulement à partir de l’automne prochain, avec les première livraisons.

+ON AIME

  •  Légère
  • Tarifs
  • Comportement en ville

-ON AIME MOINS

  •  Mériterait un peu plus de peps
  • Cable type 2 non inclus
  • Direction non réglable

Dacia Spring
Prix (à partir de)16 990 €
Prix du modèle essayé16 800 €
Bonus / Malus- 4 587 €
Moteur
Type et implantationélec. synchrone à aimants permanents
Cylindrée (cm3)-
Puissance (ch/kW)44 / 33
Couple (Nm) 125
Transmission
Roues motrices av
Boîte de vitesses 1 rap. + ar
Châssis
Freinsav. à disques / ar. à tambours
Jantes et pneus165/70 R14
Performances
Vitesse maximale (km/h)125
0 à 100 km/h (s)19,1
Consommation
Cycle mixte (Wh/km)139
CO2 (g/km) 0
Dimensions
Longueur (mm) 3 734
Largeur (mm) 1 579
Hauteur (mm)1 516
Empattement (mm) 2 423
Volume de coffre (l) 290
Poids (kg) 970

Pour résumer

Dacia s’apprête à lancer la Spring. Il s’agit de la voiture électrique la moins chère du marché européen. Nous en avons pris le volant autour de Mortefontaine, dans l’Oise.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.