Lancer le diaporama
Essai Citroën C4 Cactus PureTech 110 ch 1
+25
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Citroën C4 Cactus PureTech 110 ch

Vous rappelez-vous de la Citroën C4 Cactus ? Cet OVNI de la gamme aux Chevrons passe par la case restylage, en ajoutant une innovation en plus. Des suspensions à butées hydrauliques, supposées sublimer le confort. Nous étions très curieux de prendre le volant de cette voiture revue et corrigée.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

De SUV à berline compacte

Elle a gardé le nom et l’allure générale, cependant elle a tout de même visuellement beaucoup changé. Plus de 90% de nouvelles pièces d’après le constructeur. Sa ceinture d'airbumps si caractéristique se montre ainsi bien plus modeste. Ils subsistent dans la partie basse des portes, à l’instar de la dernière C3.

En outre, vous remarquerez la disparition des barres de toit, qui lui conférait une identité typée SUV. On voit également plus de carrosserie, moins de plastique. Elle rejoint plutôt la case des berlines compactes. A l’arrière, on retrouve des feux typiques de la mouvance de style actuelle chez Citroën. Ainsi les orphelins de la C4 qui disparaît du catalogue, devraient pouvoir se satisfaire de la C4 Cactus 2018. Tel est le plan.

Présentation originale et équipements à jour

A bord, la présentation générale évolue peu. Pas de compteurs, deux écrans pour la navigation et pour les données de conduites usuelles derrière le volant. On aimait déjà plutôt bien cette originalité, avec entre autres aussi des aérateurs asymétriques au milieu, pour compenser l’impossibilité d’en mettre à droite côté passager. Pourquoi ? Pour laisser de la place à la géante boite à gants. D’où également l’airbag dans le plafond.

Pour le reste, Citroën précise avoir amélioré la sellerie, ce qui a priori devrait participer à renforcer le confort. En outre, elle se met à jour en termes d’équipements, pour tenir la comparaison avec l’offre des meilleures du marché. En fait, on récupère peu ou prou la dernière version du système d’infotainment PSA. Du coup, on a également droit à son ergonomie manquant d’intuitivité, mais Carplay et Android Auto viennent faciliter un peu les choses.

Une EAT6 qui facilite la vie

Dans cette configuration 110 chevaux essence à boite automatique EAT6, on s’imagine se faciliter la vie derrière le volant. Heureusement c’est le cas, mais pour autant pas sans nuage. Avec le système Start/Stop, on note quelques hésitations au moment d’atteindre un feu rouge ou l’arrêt. On a connu plus fluide en la matière. Néanmoins, il s’agit du meilleur allié, en termes de transmission, pour ce bloc essence.

Et avec un poids sur la balance dépassant à peine la tonne, cette modeste cavalerie suffit pour mouvoir la Française sans peine. L’EAT6 passe ses rapports sans heurts. On regrettera tout de même l’absence de palettes au volant, même s’il ne s’agit pas d’une reine du dynamisme. Cela étant, le bon étagement des vitesses donne rarement l’envie d’aller tâter le levier.

Un amortissement typé "Citroën"

La grosse nouveauté de ce restylage se trouve surtout dans ses dessous. Il s’agit des nouvelles suspensions à butées hydrauliques. Dans le principe, pour vulgariser l’idée, en compression comme en détente, la fin du mouvement est adoucie en minimisant l’effet rebond. Du coup, sur les routes dégradées, elle n’a pas d’égale. On profite du meilleur du confort sans le mal de mer.

Évidemment quand on joue les Sébastien Loeb, cela montre les limites de cet amortissement sublimant le confort. Toutefois on a connu des voitures qui poussent plus à l’allure de sénateur que cette nouvelle C4 Cactus. On passe un agréable moment à bord, elle se montre vraiment très bonne pour la balade et les trajets du quotidien. Souvent une compacte privilégie ou le dynamisme ou le confort, un peu au détriment de l’un ou l’autre. La Française sublime l’un sans sacrifier l’agrément de conduite.

Plus chère qu'avant, mais moins que les autres

Elle apporte ainsi vraiment un truc en plus, cette suspension qu’on a hâte de voir sur d’autres modèles de la marque. Difficile de dire si les changements de style suffiront pour faire oublier la C4 disparue et redonner un gain de forme à la courbe de vente de cet ovni. Il ne s’agit en tout cas pas d’une mauvaise voiture. Si vous ne préférez pas le classicisme, la C4 Cactus s’avère être un bon plan, surtout qu’à 24 000 € pour notre version, elle coute 3 à 4 000 € de moins qu’une star Golf ou 308

+ON AIME

  • Look assagi
  • Confort sellerie
  • Amortissement

-ON AIME MOINS

  • Prix légèrement en hausse
  • Vitres arrière
  • Ergonomie tablette tactile

Citroën C4 Cactus
Prix (à partir de)16 950 €
Prix du modèle essayé24 000 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantation 3 cylindres en ligne Turbo injection directe - essence
Cylindrée (cm3) 1 199
Puissance (kW/ch)81  / 110
Couple (Nm) 205
Transmission
Roues motrices avant
Boîte de vitesses automatique 6 rapports
Châssis
Suspension avantPseudo McPherson
Suspension arrière Essieu souple
Freins N/A
Jantes et pneus 205/50 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)188
0 à 100 km/h (s)10,9
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) NEDC 6,4
Cycle extra-urbain (l/100 km) NEDC 4,6
Cycle mixte (l/100 km) NEDC5,3
CO2 (g/km) NEDC 119
Dimensions
Longueur (mm) 4 157
Largeur (mm)1 729
Hauteur (mm) 1 530
Empattement (mm) 2 595
Volume de coffre (l) 348
Réservoir (l) 50
Masse à vide (kg)1 145

Pour résumer

Vous rappelez-vous de la Citroën C4 Cactus ? Cet OVNI de la gamme aux Chevrons passe par la case restylage, en ajoutant une innovation en plus. Des suspensions à butées hydrauliques, supposées sublimer le confort. Nous étions très curieux de prendre le volant de cette voiture revue et corrigée.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos