par Thibaut Emme

WEC : Porsche part en Formule E et laisse Toyota (presque) seul en LMP1

Dès les 24 heures du Mans 2017, la rumeur enflait sur un départ très probable de Porsche de la catégorie LMP1. Moult fois démenti, ce départ est aujourd'hui officiel, et ce, dès la fin de la saison actuelle.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Dès les 24 heures du Mans 2017, la rumeur enflait sur un départ très probable de Porsche de la catégorie LMP1. Moult fois démenti, ce départ est aujourd'hui officiel, et ce, dès la fin de la saison actuelle.

Porsche en Formule E

"À compter de 2019, Porsche engagera une équipe d’usine en Formule E. En conséquence, l’entreprise mettra fin à son engagement en catégorie LMP1 au Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) au terme de la saison 2017". Voilà une excuse toute trouvée pour partir du WEC. L'engagement de Porsche en Formule E est une petite surprise car son cousin Audi y est déjà et compte renforcer sa participation dans l'écurie Abt Schaeffler Audi Sport.

Mais, surtout, prendre un championnat à quelques millions d'euros de budget pour justifier le départ d'un championnat à plus de 200 millions d'euros ces dernières années, c'est "un peu fort de café". Bien évidemment, Porsche justifie aussi son engagement dans le championnat de monoplaces électriques par rapport à la stratégie du constructeur. A savoir, les véhicules électriques sportifs.

Coup d'arrêt pour le LMP1 Hybride

En revanche, la nouvelle 911 RSR reste engagée en WEC GTE, ainsi qu'en IMSA (championnat américain). "La diversité des constructeurs engagés et la qualité des deux championnats d’endurance, le WEC et l’IMSA, nous ont convaincus de renforcer notre engagement et de concentrer nos efforts sur la 911 RSR. Nous voulons être numéro un. Pour cela, il nous faut investir en conséquence" déclare Michael Steiner, membre du Directoire de Porsche AG en charge de la Recherche & Développement.

Pour l'ACO et le WEC c'est un nouveau coup dur après le départ précipité de Peugeot lors de la naissance du championnat, celui d'Audi fin 2016. D'ailleurs, l’Automobile Club de l’Ouest, promoteur du WEC, s'est fendu d'un communiqué pour "regrette[r] ce départ précipité, comme la brutalité de cette décision de la part de ce constructeur couronné des plus beaux lauriers de l’Endurance".

Un départ d'autant plus surprenant que Porsche a, avec Toyota, participé à l'élaboration de l'embryon de règlement 2020. Et était aussi d'accord pour un gel du règlement actuel pour donner de la stabilité et de la visibilité. Un couteau planté dans le dos de l'ACO en somme.

Ginetta en renfort

L'ACO promet, néanmoins, une saison 2018 pleines de nouveautés. Ont-ils réussi à convaincre Peugeot de revenir dès l'an prochain ? Le délai semble court. D'autant que Carlos Tavares a mis une condition sine qua non, la réduction drastique des coûts d'une saison de WEC. Toyota qui n'a désormais plus de concurrent en LMP1 va-t-il avoir un championnat à sa mesure pour développer l'hybride ultime ? Régénération poussée au maximum, quantum d'énergie par tour beaucoup plus limité qu'actuellement ? A voir.

En l'état actuel, le WEC 2018 s'annonce avec Toyota en tête de proue, poursuivi par une armada de Ginetta LMP1. Et si c'était le grand retour des privés au Mans ? Après 4 années de présence, 3 victoires aux 24 Heures du Mans (dont 2 un peu chanceuses) et 2 titres WEC (le 3ème cette année ?), Porsche redevient donc un "simple" constructeur de GT.

Vu le nombre de constructeurs dans cette catégorie, ce sera là que ce situeront les plus belles batailles l'an prochain.

Source : Porsche, ACO, illustration : T. Emme/le blog auto

Pour résumer

Dès les 24 heures du Mans 2017, la rumeur enflait sur un départ très probable de Porsche de la catégorie LMP1. Moult fois démenti, ce départ est aujourd'hui officiel, et ce, dès la fin de la saison actuelle.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.