par Nicolas Anderbegani

Toyota dévoile la GR010, la première Hypercar du WEC

ça y est ! Revenu en Endurance en 2012, Toyota a porté à bout de bras la moribonde catégorie LMP1 ces deux dernières saisons et a engrangé victoires et titres. Le constructeur japonais entame désormais la nouvelle ère de l'Hypercar avec une toute nouvelle voiture.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Au revoir TS, bienvenue GR

Ne les appelez plus TS ! Utilisée la première fois avec la TS10 du Groupe C en 1992-1993, la nomenclature TS avait ensuite identifié les TS030, TS040 et TS050 de l'ère hybride. Place désormais à la GR010, qui entame un nouveau cycle et correspond au "Gazoo Racing", porte étendard de Toyota Motorsport. Contrairement à ce que laisserait penser l'apparence, c'est une voiture entièrement nouvelle  « À l'exception des pièces génériques comme les interrupteurs, les capteurs et autres, il n'y a pratiquement pas de pièces de rechange entre les deux voitures car la philosophie de la réglementation est très différente » détaille Pascal Vasselon, le directeur technique de l’écurie nippone. La GR010 HYBRID est le fruit d'un développement de18 mois qui a combiné les ingénieurs du siège de l'équipe à Cologne, en Allemagne, et les experts du groupe motopropulseur hybride électrique de Higashi-Fuji au Japon.

Nouveau moteur

Jusque là tenue secrète, la motorisation de la GR010 HYBRID est enfin connue. La Toyota TS050 Hybrid était propulsée par un moteur V6 à injection directe biturbo de 2,4 litres de 500 ch, épaulé par deux moteurs électriques (un pour l’avant et un pour l’arrière). Cette fois-ci, le groupe motopropulseur hybride à quatre roues motrices se compose d'un moteur biturbo V6 de 3,5 litres, fournissant 680 chevaux aux roues arrière et d'un seul groupe électrique de 272 chevaux positionné sur l'essieu avant, développé par AISIN AW et DENSO. Cependant, si le total peut laisser croire à une puissance de 952 chevaux, la règlementation plafonne la puissance exploitable maximale à 500 kW (680 ch), ce qui signifie que l'électronique réduit la puissance du moteur thermique en fonction de la quantité de suralimentation hybride déployée.

La GS010 est aussi plus imposante que feu les LMP1. Elle pèse 1045 kilos contre 875 kilos à la TS050 tout en ayant des cotes plus importantes. +25 cm en longueur (4,90 M contre 4,65 M), +10 cm en largeur (2 mètres contre 1,90) et +10 en hauteur (1,15 mètre contre 1,05). Résultat, il faudra s'attendre évidemment à une chute des performances par rapport aux anciennes LMP1. Pascal Vasselon parle d'environ 10 secondes par tour au Mans et 4/5 secondes par tour sur les autres circuits du WEC, la perte étant surtout due au déficit d'accélération.

Une LMP déguisée en Hypercar ?

Certes, le dessin est plus fin et l'agrandissement du modèle permet de meilleures proportions, mais la filiation et la ressemblance avec la TS050 LMP1 est bluffante, surtout en vue de profil, sensation renforcée évidemment par la livrée. On constate néanmoins que l'avant adopte un profil moins prototype, avec une découpe de capot et un logo qui évoquent clairement la parenté avec la GR SuperSport dont Toyota peaufine le développement et qui incarnera le pendant routier et civil de l'Hypercar de piste. Si les phares avant et les profils des passages de roues restent par contre très typés LMP1, l'arrière change profondément. Il confirme la nouvelle donne technique qui a permis aux ingénieurs d'aboutir à un travail aérodynamique très poussé. On constate que l'aileron arrière est positionné plus haut avec des dérives latérales qui ne descendent pas jusqu'au châssis. Le diffuseur arrière est également imposant. L'ensemble de la partie arrière rappelle en effet le design aérodynamique de nombreuses supercars actuelles.

Le directeur technique Pascal Vasselon a donné quelques précisions: « Nous préparons notre arrivée en Hypercar et nous sommes heureux de faire face à Audi, Peugeot et Porsche dans le futur. Sur cette GR010 HYBRID, il s’agit d’un mix entre une voiture de course et celle présentée juste avant les 24 Heures du Mans 2020, la GR Super Sport Hypercar. Elle est issue de l’héritage de Toyota Gazoo Racing et nous en sommes fiers. Nous avons bien entendu utilisé nos connaissances et notre expérience acquises tout au long de nos années de WEC. Nous avons utilisé les mêmes procédés que sur la LMP1, mais elle est vraiment très différente de la Toyota TS050 Hybrid. Il m’est d’ailleurs plus facile de dire ce qui a été gardé de sa devancière que d’énumérer tout ce qui a changé. En tout cas, elle est plus grande et plus lourde, car elle pèse 1040 kilos, et c’est surtout le groupe motopropulseur qui est différent (hybride de course à quatre roues motrices). L’exploitation de ce dernier est ce qui diffère grandement de la TS050 Hybrid. Toutes les voitures doivent respecter certaines fenêtres de performances en termes d’appui et de traînée, nous devons utiliser cette puissance maximum qu’il faudra respecter à n’importe quel moment »

Notre avis, par leblogauto.com

Les réactions ont été nombreuses et parfois mitigées, puisque beaucoup ont été déçus de la grande ressemblance avec les LMP1 et s'attendaient plutôt, avec l'Hypercar, à la résurrection des super GT type McLaren F1 ou des GT1 type Toyota GT-One et Mercedes CLK GTR. Pourtant, s'il y a bien un point qui peut nous réjouir, c'est le bruit qui semble avoir plus de caractère. Une fois que la GR Super Sport sera de sortie, nous serons à même d'apprécier la ressemblance piste/route. En tous cas, on a hâte de voir les futures rivales. Source et images : Toyota

Pour résumer

ça y est ! Revenu en Endurance en 2012, Toyota a porté à bout de bras la moribonde catégorie LMP1 ces deux dernières saisons et a engrangé victoires et titres. Le constructeur japonais entame désormais la nouvelle ère de l'Hypercar avec une toute nouvelle voiture.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.