par Pierre-Laurent Ribault

Super GT 2021-8 : Toyota remporte le championnat par surprise à Fuji

On attendait Honda, ce fut Toyota. Sekiguchi et Tsuboi, bien aidés par les aléas de la course, ont remporté la dernière manche du championnat de Super GT 2021, décrochant par la même occasion le titre en GT500 à la surprise générale alors que Subaru touche enfin au but en GT300 avec le titre pour Iguchi et Yamauchi.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Echos

Clap de fin pour la Nissan GT-R en GT500

Sans surprise, Nissan a annoncé avant la manche finale que ce serait la dernière apparition de la GT-R en GT500. Remplaçant la Z en 2008, peu après la mise en vente de la génération R35, la GT-R a connu deux itérations majeures dans ses quatorze ans de carrière, d'abord de 2008 à 2013, puis, après la migration vers la réglementation Class One, de 2014 à 2021. Durant sa carrière l'incarnation GT500 de la GT-R R35 aura remporté pas moins de cinq titres.

Le constructeur annoncera officiellement le modèle qui remplacera la GT-R dès la saison prochaine le 5 décembre, mais c'est un secret de polichinelle et tout le monde attend bien entendu le retour de la Nissan Z pour donner la réplique à la Supra et la NSX.

Départs en retraite et transferts

C'était la dernière course en Super GT pour Kazuki Hoshino, qui a annoncé son départ en retraite il y a quelques temps, mais aussi pour Heikki Kovalainen, qui veut lever le pied et se consacrera désormais au rallye, qu'il pratique au Japon avec succès depuis plusieurs saisons.

Quelques jours après l'épreuve, deux autres annonces tombaient : Bertrand Baguette ne pilotera plus pour Honda en 2022, sans donner sa destination pour la suite. Le pilote belge aura passé huit ans dans la NSX, remportant quatre victoires dont une mémorable aux 1000 km de Suzuka, et joué le titre ces deux dernières saisons avec le Real Racing.

D'autre part Kazuyuki Hiranaka met fin à sa collaboration avec le team Gainer, après onze ans passés au volant des voitures rouges et grises. Là aussi la prochaine étape de sa carrière n'est pas encore annoncée.

Carburant neutre en carbone au programme

Comme en Super Formula, la GT Association veut s'adapter au nouveau monde et a annoncé que l'avenir passera par un carburant de synthèse neutre en carbone, comme en F1. Autre évolution parallèle à la Super Formula, l'accent mis sur les médias numériques, ce qui jusqu'alors n'était pas le fort de la série.

Sur ces deux points les détails restent encore flous et des annonces plus concrètes devraient suivre bientôt.

Qualifications

GT500

La séance de qualification revêtait une importance particulière pour les prétendants au titre, et l'homme en tête du classement, Naoki Yamamoto, s'en tirait le mieux en plaçant la NSX Stanley en première ligne aux côtés du poleman, Kenta Yamashita sur la GR Supra du Rookie Racing.

Les deux Supra TOM'S trustaient la seconde ligne et l'autre prétendant le plus sérieux, la NSX ARTA no8, suivait en sixième position. Les choses ne se passaient pas au mieux pour le team Real Racing de Bertrand Baguette dont le coéquipier Koudai Tsukakoshi ne pouvait faire mieux que le dixième temps. Notons que les sept premiers ont battu le record de la piste !

GT300

En GT300 également la position de grille était cruciale pour les nombreux prétendants au titre, et en particulier pour ceux qui devaient décrocher le point de la pole position pour rester en course. Raté pour le team Gainer, et pas terrible pour la Nissan GT-R Realize no56 et la NSX ARTA no55, relégués au delà de la seizième place.

Subaru ne flanchait pas par contre et obtenait la pole position devant deux Supra, celle de Saitama Toyopet et celle de LM Corsa. La Lamborghini Huracan no88 continuait sa bonne saison avec la quatrième place de grille devant l'AMG GT Leon.

Course

GT500

Parti de la pole position, Kazuya Oshima prenait le large dès les premiers tours, suivi par les deux Supra TOM'S qui avaient passé Makino sur la NSX no1 qui la jouait prudemment avec le titre en point de mire. Le premier coup de théâtre se produisait dès le troisième tour avec un accrochage impliquant quatre voitures, suite à une manoeuvre un peu trop optimiste de Bertrand Baguette cravachant pour rester dans la course au titre. Il y laissait ses chances, comme la GT-R Calsonic de Matsushita très retardée.

Peu de temps après un autre accrochage entre deux GT300 envoyait le safety car en piste. Au redépart les Supra TOM'S no36 et no37 passaient Oshima en tête de la course avant que ne commence la période des ravitaillements. Le perdant majeur de cette séquence était le team ARTA, reparti loin et pas dans le rythme de son principal rival pour le titre, la NSX Stanley désormais aux mains de Naoki Yamamoto.

Celui-ci, navigant en quatrième position, paraissait bien parti pour décrocher un deuxième titre consécutif jusqu'au cinquante et unième tour, lorsque Yamamoto était éperonné bien malgré lui par le jeune Ren Sato sur la NSX GT3 no55, en pleine bagarre dans sa propre catégorie et qui ratait son freinage. Fatalitas ! La NSX no1 blessée rejoignait son stand au ralenti, titre envolé.

La couronne atterissait à quelque tours de l'arrivée sur la tête de Sho Tsuboi, au commandement de la course sur la Supra TOM'S no36, donné comme lointain outsider avant le départ, et soudainement propulsé au sommet du classement.

Et c'est ainsi que Toyota récupérait un titre qui paraissait promis à Honda, le premier titre de champion Super GT pour Yuhi Sekiguchi et Sho Tsuboi et le premier titre pour la GR Supra, conclu qui plus est par un résultat triomphant pour la marque avec cinq GR Supra aux cinq premières places de la course.

GT300

La course fut à peine moins indécise en GT300. Apres un début de course dominé par Iguchi sur la Subaru BRZ, c'est la GR Supra Green Brave qui prenait le commandement devant la voiture soeur du team LM Corsa aux couleurs Syntium.

Après un arrêt moyen, la Subaru se retrouvait sixième à l'issue de la séquence de ravitaillement, et Iguchi devait faire de son mieux pour revenir près de la GR Supra Green Brave, menaçante au classement du championnat.

En route vers cet objectif, le pilote Subaru se retrouvait dans une sérieuse bataille avec un autre concurrent au championnat, la NSX GT3 ARTA pilotée par Ren Sato, ce qui résultait dans l'accrochage entre la Honda et celle de Naoki Yamamoto, comme nous l'avons vu plus haut.

Iguchi réussissait à revenir jusqu'au podium, d'autant que la voiture de tête perdait ses chances dans une crevaison, tout comme la Lamborghini no88.

Après la crevaison de la GR Supra Green Brave, la GR Supra LM Corsa Syntium no60 prenait le commandement et remportait l'épreuve, et l'équipage de la Subaru BRZ remportait le titre, le premier pour le constructeur, longtemps attendu par les fans après des années d'espoirs douchés par une infinité de problèmes, enfin résolus cette année avec la nouvelle voiture. C'est la première fois depuis 2013 qu'une voiture répondant à la réglementation JAF-GT300 remporte le titre,

Mention speciale aux rivaux malheureux de la Subaru, la Nissan GT-R GT3 du team Kondo Realize qui a remonté des profondeurs du peloton jusqu'à la quatrième position finale, juste derrière la voiture championne, grâce a deux relais superbes de Fujinami et Oliveira.

Crédit illustrations : GT Association, Honda Racing, Toyota GR

Résultats

GT500

PoNoMachineDriverLapsDiffTire
136au TOM'S GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500

Yuhi Sekiguchi

Sho Tsuboi

661:48'02.596BS
237KeePer TOM'S GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500

Ryo Hirakawa

Sacha Fenestraz

664.689BS
314ENEOS X PRIME GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500

Kazuya Oshima

Kenta Yamashita

667.203BS
439DENSO KOBELCO SARD GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500

Heikki Kovalainen

Yuichi Nakayama

6623.596BS
538ZENT CERUMO GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500

Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

6625.012BS
68ARTA NSX-GT

Honda NSX-GT

Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

6627.146BS
723MOTUL AUTECH GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

6635.072MI
83CRAFTSPORTS MOTUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

6636.028MI
912CALSONIC IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Kazuki Hiramine

Nobuharu Matsushita

661'29.171BS
1016Red Bull MOTUL MUGEN NSX-GT

Honda NSX-GT

Ukyo Sasahara

Toshiki Oyu

661'29.891DL
1124Realize corporation ADVAN GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500

Mitsunori Takaboshi

Daiki Sasaki

651 LapYH
1264Modulo NSX-GT

Honda NSX-GT

Takuya Izawa

Hiroki Otsu

651 LapDL
1319WedsSport ADVAN GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500

Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

633 LapsYH
141STANLEY NSX-GT

Honda NSX-GT

Naoki Yamamoto

Tadasuke Makino

597 LapsBS
17Astemo NSX-GT

Honda NSX-GT

Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

462 LapsBS

GT300

PoNoMachineDriverLapsDiffTire
160SYNTIUM LMcorsa GR Supra GT

TOYOTA GR Supra

Hiroki Yoshimoto

Shunsuke Kohno

611:48'17.889DL
265LEON PYRAMID AMG

Mercedes AMG GT3

Naoya Gamou

Togo Suganami

6114.705BS
361SUBARU BRZ R&D SPORT

SUBARU BRZ GT300

Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

6118.585DL
44GOODSMILE HATSUNE MIKU AMG

Mercedes AMG GT3

Nobuteru Taniguchi

Tatsuya Kataoka

6119.642YH
556Realize Nissan Automobile Technical College GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

6120.546YH
625HOPPY Porsche

PORSCHE 911 GT3 R

Takamitsu Matsui

Kimiya Sato

6128.160YH
7244Takanoko-no-yu GR Supra GT

TOYOTA GR Supra

Atsushi Miyake

Yuui Tsutsumi

6144.037BS
811GAINER TANAX GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Katsuyuki Hiranaka

Hironobu Yasuda

6148.835DL
952SAITAMATOYOPET GB GR Supra GT

TOYOTA GR Supra

Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

611'14.944BS
1010GAINER TANAX with IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3

Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

611'14.956DL
1134Yogibo NSX GT3

Honda NSX GT3

Ryo Michigami

Shogo Mitsuyama

611'18.049YH
122muta Racing Lotus MC

LOTUS EVORA MC

Hiroki Katoh

Ryohei Sakaguchi

611'18.315BS
139PACIFIC NAC CARGUY Ferrari

Ferrari 488 GT3

Takeshi Kimura

Naoki Yokomizo

611'20.177YH
1431TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV apr GT

TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV

Koki Saga

Yuhki Nakayama

601 LapBS
1587GRANSEED LAMBORGHINI GT3

Lamborghini HURACAN GT3

Kosuke Matsuura

Natsu Sakaguchi

601 LapYH

Championnat

GT500

PoNoDriverTotal
136Yuhi Sekiguchi

Sho Tsuboi

64
28Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

60
31Naoki Yamamoto60
41Tadasuke Makino57
514Kazuya Oshima

Kenta Yamashita

52
617Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

52
737Ryo Hirakawa46
812Kazuki Hiramine

Nobuharu Matsushita

45
923Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

41
103Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

39
1119Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

36
1238Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

34
1339Heikki Kovalainen

Yuichi Nakayama

34
1437Sena Sakaguchi28
1524Mitsunori Takaboshi

Daiki Sasaki

20
1616Ukyo Sasahara

Toshiki Oyu

20
1737Sacha Fenestraz18
1864Takuya Izawa

Hiroki Otsu

5
191Hideki Mutoh3

GT300

PoNoDriverTotal
161Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

67
256Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

55
360Hiroki Yoshimoto

Shunsuke Kohno

49
455Shinichi Takagi

Ren Sato

45
5244Atsushi Miyake

Yuui Tsutsumi

44
665Naoya Gamou

Togo Suganami

43
711Katsuyuki Hiranaka

Hironobu Yasuda

38
888Takashi Kogure

Yuya Motojima

34
952Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

34
104Nobuteru Taniguchi

Tatsuya Kataoka

33
112Hiroki Katoh

Ryohei Sakaguchi

23
1296Morio Nitta23
1331Koki Saga

Yuhki Nakayama

21
1425Takamitsu Matsui

Kimiya Sato

21
1521Shintaro Kawabata

Takuro Shinohara

20

Pour résumer

On attendait Honda, ce fut Toyota. Sekiguchi et Tsuboi, bien aidés par les aléas de la course, ont remporté la dernière manche du championnat de Super GT 2021, décrochant par la même occasion le titre en GT500 à la surprise générale alors que Subaru touche enfin au but en GT300 avec le titre pour Iguchi et Yamauchi.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.