par Pierre-Laurent Ribault

Super GT 2020-8 : Incroyable victoire et titre pour Honda à Fuji

Le championnat de Super GT 2020, l'un des plus indécis de l'histoire de la série, s'est terminé de façon extraordinaire. Après une course d'une rare intensité, la victoire et le titre se sont joués dans les tous derniers mètres au profit du team Kunimitsu et de ses deux pilotes Naoki Yamamoto et Tadasuke Makino et au grand désespoir de Ryo Hirakawa, virtuel champion jusqu'à une panne d'essence éliminatoire à l'entrée de la toute dernière ligne droite.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Echos

Sayonara Raybrig

La victoire finale de la Honda NSX aux couleurs de Raybrig prend un relief encore plus particulier après l'annonce en début de week-end du retrait de son sponsor titre. L'équipementier Stanley Electric a décidé de retirer la marque du marché en mars prochain.

La marque d'ampoules, qui était apparue sur les flancs de la NSX du team Kunimitsu en JGTC dès 1996, et la livrée bleue de la Honda no100 étaient un des symboles de ce championnat. On avait craint le même sort en fin d'année dernière pour Calsonic, rachetée par Magnetti Marelli et Keihin, fusionnée avec Hitachi, mais ces marques ont pourtant survécu sur les voitures cette saison. On pourrait voir donc voir des changements de couleurs significatifs la saison prochaine.

Un parfum de presse à scandale

Le patron de l'écurie Kondo Racing, Masahiko "Machi" Kondo, n'était pas sur place pour assister au couronnement de son équipe en GT300. Ce n'était pas la faute du Covid mais d'une histoire qui a fait les choux gras de la presse à sensation du pays depuis la mi-octobre.

Kondo, qui outre sa carrière dans le sport auto est aussi et surtout un chanteur très populaire, a été surpris par les paparazzi en compagnie qui pour être galante n'en était pas moins extra-conjugale.

C'est un carton rouge au Japon, qui implique contrition publique et pénitence, et les sponsors ne sont pas contents. Masahiko Kondo doit donc faire profil bas pendant quelque temps et a préféré ne pas se montrer sur l'évènement.

Nick Cassidy déjà parti

Nick Cassidy a intégré l'équipe Envision Virgin Racing en Formula E pour la saison 2021 et a décidé de donner priorité à ce championnat. Il a donc abandonné ses chances de titre pour la préparation et le test de Valencia, et c'est un pigiste de très grand luxe qui a pris sa place aux côtés de Ryo Hirakawa dans la Toyota Supra TOM'S no37 pour les deux dernières épreuves du championnat : Kenta Yamashita.

Il s'agit du second remplacement de la saison pour le champion 2019, après sa participation à l'épreuve inaugurale de la saison sur la Supra no39 de l'équipe SARD en remplacement de Heikki Kovalainen.

Hibiki Taira titré en FIA F4

La série F4 qui se produit en ouverture des manches du Super GT a déjà révélé des talents que l'on retrouve sur les grilles des grands championnats nationaux. Ce sera le cas également pour le lauréat 2020, Hibiki Taira, qui a outrageusement dominé la saison avec dix victoires en douze courses.

Sociétaire de la filière des jeunes pilotes du Gazoo Racing, on devrait le voir bientôt en Super Formula Light chez TOM'S et peut-être au volant d'une Lexus RC F GT3 en GT300, selon la formule désormais bien rodée de l'échelle de promotion de Toyota.

Qualifications

GT500

En l'absence de lest de pénalité, tout le monde repartait du même pied et les Toyota Supra sur leur circuit menaient la danse. Kenta Yamashita faisait le travail demandé et même au-delà puisqu'il obtenait la pole pour l'équipe Keeper TOM'S avec le record de la piste à la clé, devant Heikki Kovalainen sur la Supra SARD no39.

La seconde ligne était toute Supra également avec la seconde voiture TOM'S, celle de Sacha Fenestraz, et la Zent Cerumo. Ronnie Quintarelli sur la Nissan GT-R no23 et Naoki Yamamoto sur la NSX Raybrig no100 s'en tiraient avec les sixième et septième places de grille.

Les plus mal placés des candidats au titre étaient Bertrand Baguette et Koudai Tsukakoshi qui ne pouvaient faire mieux que la douzième position sur la NSX Keihin.

GT300

Comme dans la grande classe, les candidats au titre étaient nombreux et on n'amusait pas le terrain, les six premiers classés effaçant le record de la piste.

La Toyota GR Supra Greenbrave no52, vainqueur de la première manche sur ce même circuit, retrouvait des ailes et la pole devant la Subaru BRZ alors que les trois GT3 les mieux placées au championnat, l'AMG-GT Leon no65, la Nissan GT-R Gainer no11 et la GT-R Realize no56 se tenaient par la barbichette entre la cinquième et la septième place. Les positions en course allaient être chères.

Course

GT500

Il faisait frisquet sur le Fuji Speedway pour la course, et l'on s'inquiétait de ne pas pouvoir monter les pneus à température. Après trois tours de formation, un de plus que d'habitude pour cette même raison, le peloton s'élançait pour 300 kilomètres avec beaucoup de candidats pour prendre la tête de la course.

Après un passage à quatre de front (!) c'est Ronnie Quintarelli qui émergeait en tête grâce à ses Michelin, plus prompts à agripper dans ces conditions.

Derrière la GT-R rouge et noire, les Supra se tiraient la bourre alors que Makino et Baguette, auteur d'un début de course tonitruant, plaçaient également leurs NSX dans le haut du tableau.

Une fois les Bridgestone en température, les concurrents de Quintarelli fondaient sur sa GT-R qui disparaissait progressivement vers l'arrière, et Yamashita émergeait en tête sur la Supra TOM'S no37. Makino sur la NSX no100 pointait à la troisième place mais rien n'était joué, les duels constants dans tout le classement rendant les choses indécises.

Après la série des arrêts au stand, Hirakawa sur la Supra no37 reprenait les choses en main après un bref challenge de la part de Tsuboi sur la Supra no14, éliminée ensuite après un contact dans le peloton. Naoki Yamamoto sur la NSX Raybrig no100 engageait la chasse devant la seconde Supra TOM'S no36 et la NSX Keihin no17, bien revenue jusqu'à la quatrième position.

Hirakawa paraissait en contrôle jusqu'au dernier tour, où l'écart avec Yamamoto fondait à un rythme trop soutenu pour être normal. La tension montait et explosait lorsqu'Hirakawa se retrouvait en roue libre à la sortie du dernier virage, se faisant passer par Yamamoto qui remportait la course et le titre !

Le team TOM'S avait manqué son calcul de consommation de quelques centaines de mètres, alors que le team Kunimitsu avait parfaitement réussi le sien, au point que Yamamoto ne pouvait pas terminer son tour de décélération et tombait lui aussi en panne de carburant, mais après le drapeau à damier.

GT300

La nouvelle Toyota Supra JAF-GT du team GreenBrave conçue par apr et Saitama Toyopet est à l'aise sur le Fuji Speedway et sans lest pour cette dernière manche a prouvé sa vélocité. En bagarre pendant la première partie de la course avec la Subaru BRZ no61,  elle a définitivement pris l'avantage en optant pour ne pas changer de gommes lors de son ravitaillement.

Le team LEON a fait le même choix et l'AMG-GT noire no65 s'est retrouvée seconde à l'entame du dernier tiers de l'épreuve, mais si la stratégie a fonctionné pour la Supra qui s'est mise hors d'atteinte, elle s'est avérée la mauvaise pour la Mercedes qui a vu revenir et passer la Nissan GT-R no56 du team Kondo Realize, aux mains d'un Joao Paolo de Oliveira très motivé qui avec cette seconde place à l'arrivée a décroché le titre GT300 pour le Kondo Racing.

C'est le premier titre en Super GT pour le vétéran brésilien qui revient de loin, s'étant retrouvé sans volant jusqu'au dernier moment dans l'inter-saison. Son jeune coéquipier Kiyoto Fujinami l'a efficacement secondé et démontré qu'il était l'un des as en devenir de Nissan.

La Toyota 86 MC no6 du team IngIng décrochait la troisième marche du podium devant l'AMG GT Leon et l'Aston Martin Vantage GT3 D-Station.

Ce final fantastique est une apte conclusion pour un championnat 2020 passionnant. Mis à mal par la pandémie à l'orée de la saison, le Super GT a su se réorganiser et se discipliner, remodelant les huit épreuves autour de trois circuits et de mesures sanitaires qui se sont avérées parfaitement efficaces, permettant même aux spectateurs de revenir à la fin de l'été. Les concurrents ont répondu présent et le plateau n'a jamais vraiment souffert, malgré les absences forcées de beaucoup de pilotes étrangers enfermées en dehors du pays jusqu'au mois de septembre.

Le titre dans les deux catégories s'est joué dans la dernière partie de la dernière épreuve, une conclusion idéale que l'on espère se répéter la saison prochaine.

Crédit photos : 1,2,8,10 : Honda Racing 7,12: Nissan Autres: Toyota Gazoo Racing

Résultats

GT500

PoNoMachineDriverDiff.Tire
1100RAYBRIG NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Naoki Yamamoto

Tadasuke Makino

1:40'38.010BS
237KeePer TOM'S GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Ryo Hirakawa

Kenta Yamashita

5.940BS
336au TOM'S GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuhi Sekiguchi

Sacha Fenestraz

16.060BS
417KEIHIN NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

45.619BS
58ARTA NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

50.414BS
63CRAFTSPORTS MOTUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

52.705MI
712CALSONIC IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Daiki Sasaki

Kazuki Hiramine

59.682BS
838ZENT GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

1'02.593BS
923MOTUL AUTECH GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

1 LapMI
1019WedsSport ADVAN GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

2 LapsYH
1164Modulo NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Takuya Izawa

Hiroki Otsu

2 LapsDL
1216Red Bull MOTUL MUGEN NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Hideki Mutoh

Ukyo Sasahara

2 LapsYH
1324Realize corporation ADVAN GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Mitsunori Takaboshi

Jann Mardenborough

2 LapsYH
1439DENSO KOBELCO SARD GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Heikki Kovalainen

Yuichi Nakayama

5 LapsBS
14WAKO'S 4CR GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Kazuya Oshima

Sho Tsuboi

31 LapsBS

GT300

PoNoMachineDriverDiff.(km/h)Tire
152SAITAMATOYOPET GB GR Supra GT

TOYOTA GR Supra / 2UR-G

Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

1:42'00.517BS
256Realize Nissan Automobile Technical College GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT

Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

1 LapYH
36ADVICS muta MC86

TOYOTA 86 MC / GTA V8

Ryohei Sakaguchi

Kazuto Kotaka

1 LapBS
465LEON PYRAMID AMG

Mercedes AMG GT3 / M159

Naoya Gamou

Togo Suganami

1 LapBS
59PACIFIC NAC D'station Vantage GT3

Aston Martin Vantage AMR GT3 / 16A

Tomonobu Fujii

Takuro Shinohara

1 LapMI
610TANAX ITOCHU ENEX with IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT

Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

1 LapYH
755ARTA NSX GT3

Honda NSX GT3 / JNC1

Toshiki Oyu

Nobuharu Matsushita

1 LapBS
861SUBARU BRZ R&D SPORT

SUBARU BRZ GT300 / EJ20

Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

1 LapDL
960SYNTIUM LMcorsa RC F GT3

LEXUS RC F GT3 / 2UR-GSE

Hiroki Yoshimoto

Shunsuke Kohno

1 LapMI
1031TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV apr GT

TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV / 2UR-G

Koki Saga

Yuhki Nakayama

1 LapBS
1150ARNAGE AMG GT3

Mercedes AMG GT3 / M159

Masaki Kano

Hideto Yasuoka

2 LapsYH
1221Hitotsuyama Audi R8 LMS

Audi R8 LMS / DAR

Shintaro Kawabata

Tsubasa Kondo

2 LapsYH
1330TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV apr GT

TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV / 2UR-G

Hiroaki Nagai

Manabu Orido

2 LapsYH
1425HOPPY Porsche

PORSCHE 911 GT3 R / MA186

Takamitsu Matsui

Kimiya Sato

2 LapsYH
154GOODSMILE HATSUNE MIKU AMG

Mercedes AMG GT3 / M159

Nobuteru Taniguchi

Tatsuya Kataoka

2 LapsYH

Championnat (Classement final)

GT500

PoNoDriverTotal
1100Naoki Yamamoto

Tadasuke Makino

69
237Ryo Hirakawa67
317Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

59
436Yuhi Sekiguchi

Sacha Fenestraz

56
58Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

54
623Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

51
714Kazuya Oshima

Sho Tsuboi

47
837Nick Cassidy46
939Yuichi Nakayama42
1038Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

40
1139Heikki Kovalainen31
1264Takuya Izawa

Hiroki Otsu

31
133Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

29
1416Hideki Mutoh

Ukyo Sasahara

25
1512Daiki Sasaki

Kazuki Hiramine

24
1637Kenta Yamashita21
1719Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

10
1839Sena Sakaguchi5
1924Mitsunori Takaboshi

Jann Mardenborough

4

GT300

PoNoDriverTotal
156Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

71
252Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

62
365Naoya Gamou

Togo Suganami

59
455Toshiki Oyu45
561Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

44
611Katsuyuki Hiranaka

Hironobu Yasuda

43
755Shinichi Takagi38
84Nobuteru Taniguchi

Tatsuya Kataoka

36
96Ryohei Sakaguchi

Kazuto Kotaka

34
102Hiroki Katoh

Masataka Yanagida

31
1121Shintaro Kawabata

Tsubasa Kondo

29
1210Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

22
1388Takashi Kogure

Yuya Motojima

20
145Natsu Sakaguchi

Yuya Hiraki

19
1518Takashi Kobayashi

Kosuke Matsuura

15

Pour résumer

Le championnat de Super GT 2020, l'un des plus indécis de l'histoire de la série, s'est terminé de façon extraordinaire. Après une course d'une rare intensité, la victoire et le titre se sont joués dans les tous derniers mètres au profit du team Kunimitsu et de ses deux pilotes Naoki Yamamoto et Tadasuke Makino et au grand désespoir de Ryo Hirakawa, virtuel champion jusqu'à une panne d'essence éliminatoire à l'entrée de la toute dernière ligne droite.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.