par Pierre-Laurent Ribault

Super GT 2020-2 Fuji : Honda prend sa revanche

Retour à Fuji pour la seconde manche du championnat 2020, où après le triomphe de Toyota c'est Honda qui l'emporte cette fois alors que la Lotus Evora signe enfin sa première victoire en GT300.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Echos

Changements réglementaires en GT300

Un changement réglementaire a fait beaucoup jaser dans le paddock du Super GT avant cette seconde manche : il est désormais obligatoire, pour la course de Fuji et la suivante à Suzuka au moins, de changer les quatre roues durant les ravitaillements pour les GT300.

Sans motif donné officiellement, la sécurité est une raison probable pour justifier cette nouvelle règle, après un certain nombre de crevaisons durant l'épreuve d'ouverture, mais les conséquences de cette décision sont importantes.

Ces dernières saisons, de nombreux teams en GT300 ont développé des stratégies de course en ne changeant les pneus que d'un seul côté ou même pas du tout afin de raccourcir le temps de l'arrêt. Le team Tsuchiya en particulier a utilisé avec succès cette stratégie dans le passé, tout comme les occupants du podium lors de la première épreuve 2020.

Tout le monde n'était pas très heureux de cette décision surprise, d'autant qu'elle est intervenue après que les teams ont déclaré leurs choix de gomme pour la seconde manche. Couplée à la nouvelle échelle de lest de pénalité mise en place cette saison dans la catégorie GT300, où les voitures se voient imposer trois kg par point au lieu de deux kg jusque-là, cette nouvelle règle va donner des maux de têtes aux ingénieurs en charge de la stratégie dans les teams de la catégorie.

Toujours pas de retour possible pour les pilotes à l'étranger

Les règles d'immigration au Japon n'ayant pas changé, les pilotes à l'étranger sont toujours interdits d'entrée et les Japonais eux-même soumis à une quarantaine de deux semaines.

Cela laisse toujours certains pilotes dehors comme Christophe Mies, Sean Walkinshaw ou Nicki Thiim. Et cette fois même Kenta Yamashita, qui avait remplacé Heikki Kovalainen lors de la première course, est en Europe pour le WEC et la Toyota Supra du team SARD a dû accueillir un second remplaçant en la personne de Sena Sakaguchi, qui s'est tiré comme un chef de ce baptême du feu en GT500. Kovalainen devrait être en mesure d'occuper le baquet pour la troisième manche à Suzuka.

Le team thaïlandais Arto, qui avait fait l'impasse sur la première course pour cause d'équipage et de patron bloqués en Thaïlande, a décidé que laisser la Lexus RC F GT3 no35 prendre la poussière trop longtemps n'était pas raisonnable et a engagé la voiture pour deux pilotes japonais, complétant le plateau GT300 de trente voitures.

Full Course Yellow remis à plus tard

Le Super GT avait prévu d'adopter la procédure de Full Course Yellow mais des difficultés techniques liées à la stricte réglementation relative aux fréquences radio au Japon ont entraîné la mise en veille de cette idée. Par contre la course de Fuji a vu la mise en pratique du système de signalisation sur le pare-brise qui indique en alternance la position de la voiture et le nom du pilote dans le baquet.

Qualifications

GT500

Le lest de pénalité imposé aux meilleurs de la catégorie a rebattu les cartes et Ryo Hirakawa, vainqueur il y a trois semaines avec la Toyota Supra Keeper TOM'S no37 n'a pu sortir de la Q1, pas plus que la Supra Zent Cerumo no38.

La NSX no100 et la Supra no14 ont subi un sort similaire en Q2 avec les septième et huitième positions, et la pole s'est jouée entre les deux Honda NSX ARTA no8 de Nojiri et Keihin no17 de Tsukakoshi, qui se sont partagées la première ligne devant la Supra no39 SARD du rookie Sakaguchi, très impressionnant pour sa première sortie. C'est la seconde fois en deux courses que Nojiri était en première ligne, cette fois en pole.

Contrairement à la course d'ouverture, les Nissan ont retrouvé un peu de mordant et la no12 Calsonic Impul a réalisé le quatrième temps devant la no23 Motul Autech Nismo.

GT300

Comme en GT500, le lest de pénalité a joué son rôle et les bonnes autos de la course précédente ont eu du mal. C'est la Toyota 86 MC no6 du team Inging, qui fait son retour sous son propre nom cette saison, qui a réalisé la pole position aux mains du jeune Kazuto Kotaka, devant la Honda NSX GT3 ARTA no55 des champions en titre.

La Lotus Evora MC, déjà aux avant-postes des qualifications la dernière fois, obtenait le troisième temps devant la Subaru BRZ.

Course

GT500

Les deux NSX en première ligne prenaient résolument les devants, Fukuzumi devant un Bertrand Baguette très à l'aise qui gardait le contact tout en gérant au mieux ses pneus. L'écart se creusait au fil des tours avec la Nissan GT-R Calsonic bien installée en troisième position, le nouveau venu Hiramine se débrouillant très bien pour refroidir les ardeurs de ses poursuivants, en particulier Sacha Fenestraz sur la Supra no36, qui finissait pourtant par passer la GT-R bleue au premier tiers de l'épreuve.

A l'approche des ravitaillements Bertrand Baguette haussait le rythme et passait bientôt Fukuzumi pour prendre le commandement sans difficulté. Derrière, Nick Cassidy sur la Supra no37 effectuait une belle remontée en bataille avec Oshima sur la no14, alors que Makino sur la NSX no100 était plus à la peine et marquait le pas en fin de relais.

Les ravitaillements des uns et des autres se passaient sans encombre mais la course basculait définitivement lorsque Nojiri, sur la NSX no8, partait en tête-à-queue sur ses pneus froids après son arrêt au moment où Tsukakoshi sur la no17, ayant ravitaillé un peu plus tôt, fondait sur lui. La Honda no17 se retrouvait en tête avec un écart suffisant sur la Toyota Supra no36, que Tsukakoshi gérait pour passer la ligne en vainqueur.

La fin de course était marquée par une erreur de Sasaki sur la GT-R no12, qui après une belle course éperonnait une GT300 et l'envoyait en tête-à-queue. La GT-R était pénalisée après le drapeau et sortait du top 10, permettant à la no3 d'être une nouvelle fois la meilleure des Nissan en huitième position.

C'est un succès mérité, le second en Super GT, pour Bertrand Baguette qui avait démontré tout au long de la saison dernière qu'il avait avec son coéquipier Koudai Tsukakoshi la vitesse pour gagner mais qui avait manqué de réussite jusqu'à présent. La NSX bleue a sa chance au championnat.

A nouveau seconds, Sacha Fenestraz et Yuhi Sekiguchi prennent la tête du championnat mais leurs collègues de TOM'S, Hirakawa et Cassidy arrivés au pied du podium ne sont pas loin.

GT300

Après quelques tours en tête, la Toyota MC86 Inging baissait de rythme et laissait place à un beau duel entre la Subaru BRZ no62 et la Lotus Evora MC no2 qui ne lâchait pas la Subaru d'un pouce.

Un meilleur arrêt et la fougue retrouvée de Masataka Yanagida permettaient à l'Evora de passer au commandement à mi-course et de s'y maintenir jusqu'au drapeau à damier malgré un belle charge en fin de course de Takuto Iguchi sur la Subaru, épargnée pour une fois par les soucis techniques.

Les vainqueurs de la précédente course sur la Toyota Supra du team GreenBrave ont souffert du lest de pénalité mais limitent la casse avec une sixième place et conservent la tête au championnat.

Toujours réguliers, la NSX ARTA no55, la Nissan GT-R no56 et l'AMG GT Leon no65 sauvent la mise des GT3 un peu malmenées en ce début de championnat.

Cela fait dix ans que le team Cars Tokai Dream28, qui s'appelle maintenant Apple Lotus, n'avait pas connu la joie de la victoire. La Lotus Evora MC, qui avait révélé son potentiel dès son introduction en 2015, était régulièrement freinée par les limites du propriétaire du team Takahashi-san, gentleman driver accompli mais plus de la première jeunesse.

Ce dernier a pris sa retraite de pilote en Super GT à la fin de la saison dernière. Avec le très rapide Masataka Yanagida aux côtés de Hiroki Katoh, les limites ont sauté et on devrait voir la Lotus jouer les premiers rôles cette saison, à la grande joie des fans nombreux du team et de cette auto très originale.La prochaine course aura lieu dans deux semaines à Suzuka.

Crédit photos : GT Association

Résultats

GT500

PoNoMachineDriverDiff.Tire
117KEIHIN NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

1:41'37.698BS
236au TOM'S GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuhi Sekiguchi

Sacha Fenestraz

15.762BS
314WAKO'S 4CR GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Kazuya Oshima

Sho Tsuboi

33.686BS
437KeePer TOM'S GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Ryo Hirakawa

Nick Cassidy

36.679BS
5100RAYBRIG NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Naoki Yamamoto

Tadasuke Makino

40.659BS
639DENSO KOBELCO SARD GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuichi Nakayama

Sena Sakaguchi

45.449BS
738ZENT GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

47.405BS
83CRAFTSPORTS MOTUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

47.637MI
923MOTUL AUTECH GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

58.770MI
1016Red Bull MOTUL MUGEN NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Hideki Mutoh

Ukyo Sasahara

1'00.071YH
1112CALSONIC IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Daiki Sasaki

Kazuki Hiramine

1'25.078BS
1224Realize corporation ADVAN GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20B

Mitsunori Takaboshi

Jann Mardenborough

1 LapYH
1364Modulo NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Takuya Izawa

Hiroki Otsu

1 LapDL
148ARTA NSX-GT

Honda NSX-GT / HR-420E

Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

3 LapsBS
1519WedsSport ADVAN GR Supra

TOYOTA GR Supra GT500 / RI4AG

Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

20 LapsYH

GT300

PoNoMachineDriverDiff.Tire
12SYNTIUM Apple LOTUS

LOTUS EVORA MC / GTA V8

Hiroki Katoh

Masataka Yanagida

1:42'56.201YH
261SUBARU BRZ R&D SPORT

SUBARU BRZ GT300 / EJ20

Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

1.585DL
355ARTA NSX GT3

Honda NSX GT3 / JNC1

Shinichi Takagi

Toshiki Oyu

14.454BS
465LEON PYRAMID AMG

Mercedes AMG GT3 / M159

Naoya Gamou

Togo Suganami

15.729BS
556Realize Nissan Automobile Technical College GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT

Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

1 LapYH
652SAITAMATOYOPET GB GR Supra GT

TOYOTA GR Supra / 2UR-G

Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

1 LapBS
734Modulo KENWOOD NSX GT3

Honda NSX GT3 / JNC1

Ryo Michigami

Jake Parsons

1 LapYH
821Hitotsuyama Audi R8 LMS

Audi R8 LMS / DAR

Shintaro Kawabata

Tsubasa Kondo

1 LapYH
96ADVICS muta MC86

TOYOTA 86 MC / GTA V8

Ryohei Sakaguchi

Kazuto Kotaka

1 LapBS
1010TANAX ITOCHU ENEX with IMPUL GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT

Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

1 LapYH
115MACHSYAKEN GTNET MC86 MACH GO

TOYOTA 86 MC / GTA V8

Natsu Sakaguchi

Yuya Hiraki

1 LapYH
12360RUNUP RIVAUX GT-R

NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT

Takayuki Aoki

Yusaku Shibata

1 LapYH
13244Takanoko-no-yu RC F GT3

LEXUS RC F GT3 / 2UR-GSE

Rintaro Kubo

Atsushi Miyake

1 LapYH
1431TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV apr GT

TOYOTA GR SPORT PRIUS PHV / 2UR-G

Koki Saga

Yuhki Nakayama

1 LapBS
1588JLOC LAMBORGHINI GT3

Lamborghini HURACAN GT3 / DGF

Takashi Kogure

Yuya Motojima

1 LapYH

Championnat

GT500

PoNoDriverTotalLest(kg)
136Yuhi Sekiguchi

Sacha Fenestraz

3060
237Ryo Hirakawa

Nick Cassidy

2958
314Kazuya Oshima

Sho Tsuboi

2244
417Koudai Tsukakoshi

Bertrand Baguette

2040
538Yuji Tachikawa

Hiroaki Ishiura

1224
639Yuichi Nakayama1122
7100Naoki Yamamoto

Tadasuke Makino

1122
83Kohei Hirate

Katsumasa Chiyo

714
939Kenta Yamashita622
1039Sena Sakaguchi522
118Tomoki Nojiri

Nirei Fukuzumi

48
1219Yuji Kunimoto

Ritomo Miyata

24
1323Tsugio Matsuda

Ronnie Quintarelli

24
1424Mitsunori Takaboshi

Jann Mardenborough

12
1516Hideki Mutoh

Ukyo Sasahara

12

GT300

PoNoDriverTotalLest(kg)
152Hiroki Yoshida

Kohta Kawaai

2575
22Hiroki Katoh

Masataka Yanagida

2060
311Katsuyuki Hiranaka

Hironobu Yasuda

1545
461Takuto Iguchi

Hideki Yamauchi

1545
555Shinichi Takagi

Toshiki Oyu

1545
656Kiyoto Fujinami

Joao Paulo de Oliveira

1442
765Naoya Gamou

Togo Suganami

1442
85Natsu Sakaguchi

Yuya Hiraki

1133
910Kazuki Hoshino

Keishi Ishikawa

721
1034Ryo Michigami

Jake Parsons

721
1121Shintaro Kawabata

Tsubasa Kondo

39
126Ryohei Sakaguchi

Kazuto Kotaka

39
134Nobuteru Taniguchi

Tatsuya Kataoka

26
149Tomonobu Fujii

Kei Cozzolino

13

Pour résumer

Retour à Fuji pour la seconde manche du championnat 2020, où après le triomphe de Toyota c'est Honda qui l'emporte cette fois alors que la Lotus Evora signe enfin sa première victoire en GT300.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.