par La rédaction

Retour sur le fiasco en ALMS GT1

L'ALMS a une formule attirante. Des pilotes clbres, des marques prestigieuses, des programmes exclusifs, quatre catgories en piste simultanment, et l'orientation gnrale vers les fanscrent des week ends de course exceptionnels tant sur place que dans son salon. Pourtant la saison 2006 a pris un got amer pour les comptiteurs en GT1: Aston Martin et Corvette. Le nivellement des performances sur fond classique d'injustice a donn la srie une profondeur en politique interne qu'ellene se connaissaitprobablement pas. Voici un retour sur les modifications des spcifications techniques et leur impact sur les rsultats.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

L'ALMS a une formule attirante. Des pilotes clbres, des marques prestigieuses, des programmes exclusifs, quatre catgories en piste simultanment, et l'orientation gnrale vers les fanscrent des week ends de course exceptionnels tant sur place que dans son salon. Pourtant la saison 2006 a pris un got amer pour les comptiteurs en GT1: Aston Martin et Corvette. Le nivellement des performances sur fond classique d'injustice a donn la srie une profondeur en politique interne qu'ellene se connaissaitprobablement pas. Voici un retour sur les modifications des spcifications techniques et leur impact sur les rsultats.

L'American Le Mans Series est sanctionne par l'IMSA (FIA amricaine) et partage avec l'ACO les rglements techniques justifiant son nom. Toutefois l'IMSA garde la possibilit d'agir indpendamment sur les caractristiques des voitures lorsqu'elle le juge ncessaire.

Avant le dbut de la saison (bulletin #06-02), l'IMSA fixe la masse mini des DBR9 1150 kg et les C6R subissent un premier ajustement 1180 kg. Une seconde intervention avant les 12 h de Sebring (bulletin #06-04) baisse la masse mini des DBR9 1125 kg et diminue la restriction d'air (calcule comme si les Aston Martin roulaient 1175 kg, donc leur avantage).

La victoire de Chevrolet Sebring entrane le maintien du diamtre des brides, mais ramne la masse mini des DBR9 1100 kg (bulletin #06-05). Valable pour les courses de Houston et Mid-Ohio, cette modification ne suffit pas enrayer le succs des Corvette qui signent deux doubls successifs. L'IMSA autorise alors Aston Martin utiliser des rservoirs de 110 l pour l'preuve de Lime Rock, tout en alourdissant les Corvette 1190 kg (bulletin #06-07).

Mission accomplie! C'est la premire victoire de la saison pour une DBR9. Mais avec seulement 0,033" d'avance sur la C6R, ce n'est toujours pas jug suffisant. Le rservoir des DBR9 est ramen 100 l et celui des Corvette rtrci 90 l. De plus, les Chevrolet devront rouler avec des brides d'admission plus petites que leur masse ne l'autorise. Ces dcisions restent en vigueur pour les trois courses suivantes, dont deux sont remportes par Chevrolet et une seule par Aston Martin. Cependant, les apparences sont trompeuses et on commence grogner dans le clan Chevrolet. Les DBR9 sont plus rapides en piste et si Doug Fehan ronge son frein en apparence, Olivier Beretta ne se fait pas prier pour dnoncer les mesures de nivellement qui veut l'entendre. (suite en page 2)

L'IMSA ragit en revenant aux normes ACO pour Mosport (bulletin #06-12): rservoirs de 100l, brides d'admission dimensionnes selon la charte officielle, mais la Corvette conserve sa masse de 1190 kg contre 1100 kg pour l'Aston Martin. C'est une victoire pour les britanniques sur les terres canadiennes. Cette anticipation du retour aux normes de l'ACO permet de juger les performances avant Petit Le Mans, qui est une carte d'invitation pour les 24h du Mans 2007 qui remportera sa catgorie.Pour cette preuve de dix heures, la masse des Corvette descend 1150 kg mais on leur imposera des brides trop petites pour cette masse (bulletin #06-13). Les DBR9 se permettent en outre de ne pas forcer lors des qualifications et dominent leurs concurrents de la tte et des paules. Pratt & Miller a tent vainement d'annuler le handicap des C6R en sollicitant davantage leurs freins en course.

Finalement, pour la dernire preuve de la saison, la masse des Aston Martin est fixe 1150 kg mais elles conservent l'avantage sur le diamtre des brides (bulletin #06-14). C'est encore peine perdue pour Chevrolet, qui perd la course mais gagne tout de mme les titres pilote et constructeur. Cinq victoires chacun sur toute la saison et une nette domination des DBR9 sur la seconde moiti du calendrier. Mais comment en sont-ils arrivs l?

En 2005, la nouvelle C6R ouvre le score au Mans et l'largit Petit Le Mans et Laguna Seca. En 2006 par consquent, elles dbutent la saison avec un petit handicap que le clan Prodrive souhaite voir crotre. Aston Martin ne confirme son engagement pour la saison qu'aprs trois courses, et probablement avec une bonne garantie de comptitivit de la part des organisateurs. Ces derniers n'ont gure le choix, puisque sans les Aston Martin, pas de championnat GT1 faute de concurrents. Corvette s'engage alors lgamment ne pas faire d'essais privs pour permettre aux britanniques de remonter la pente technique.

Les cartes sont cependant brouilles ds la signature de Pirelli comme partenaire technique et sponsor des DBR9. Leur pneu n'est tout simplement pas la hauteur, incapable de durer plus d'un relai si les ennuis ne surviennent pas avant. Les pertes d'adhrence chroniques sont plus qu'il n'en faut pour qu'une C6R aux Michelin redoutables puisse prendre la tte du championnat. Les 24h du Mans remettent les pendules l'heure: non contraintespar leurs engagements en ALMS, les Aston Martin choisissent Michelin comme fournisseur et si ce n'tait d'un embrayage remplacer, la victoire tait acquise. Le retour aux USA voit celui des lests chez Corvette, des gmissements chez Prodrive mais petit petit Pirelli refait son retard. Leur gomme est enfin son meilleur Salt Lake City mais le mal est fait. Pratt & Miller dnonce le dsquilibre qui nuit terriblement leur comptitivit et qui pourrait leur coter un championnat thoriquement indiscutable.

Tout finit heureusement bien. Avec une main dans le dos et les yeux bands, Corvette rafle sa mise. Aston Martin Racing ne s'est probablement pas rendu un grand service pleurer tout au long de l'anne,et tient peut-tre les clefs de la classe GT1 pour 2007. Le bras de fer est commenc: Pratt & Miller demandent le respect du rglement ACO la lettre et Prodrive demande que soit exerc nouveau un "balance of performance". Nanmoins, ils doivent miser sur une nouvelle raret d'effectifs pour esprer tirer cette ficelle une deuxime fois. Si une Saleen, ou pire une DBR9 prive (chausse de Michelin?), peut tenir tte aux Corvette, la partie sera loin d'tre gagne. Comment ragira Pratt & Miller? Les Corvette drainent les foules dans le paddock, et leur retrait serait un coup trs dur pour l'ALMS. C'est maintenant qui mettra le plus d'eau dans son vin.

Pour résumer

L'ALMS a une formule attirante. Des pilotes clbres, des marques prestigieuses, des programmes exclusifs, quatre catgories en piste simultanment, et l'orientation gnrale vers les fanscrent des week ends de course exceptionnels tant sur place que dans son salon. Pourtant la saison 2006 a pris un got amer pour les comptiteurs en GT1: Aston Martin et Corvette. Le nivellement des performances sur fond classique d'injustice a donn la srie une profondeur en politique interne qu'ellene se connaissaitprobablement pas. Voici un retour sur les modifications des spcifications techniques et leur impact sur les rsultats.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.