par Nicolas Anderbegani

Porsche réduit la voilure aux 24 heures du Mans

Les effets du Covid-19 se font de plus en plus sentir dans les programmes officiels. Quelques jours après que Audi ait annoncé son retrait du DTM, c’est Porsche qui réduit son engagement sportif, en retirant deux des quatre voitures d'usine GTE-Pro prévues pour les 24 Heures du Mans de septembre.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Confirmé vendredi par le constructeur allemand, Porsche n’engagera pas les deux 911 GTE inscrites sous la bannière du CORE Autosport à la classique d'endurance française, actuellement prévue du 19 au 20 septembre. La présence du constructeur de Zuffenhausen se limitera aux deux voitures de l'équipe du Championnat du Monde d'Endurance ​​Manthey, bien connue des amateurs du VLN (championnat GT du Nürbrugring).

Les incertitudes financières induites par le coronavirus et les contraintes logistiques liées aux protocoles sanitaires ont pesé dans la balance. Le directeur de l'usine Porsche Motorsport, Pascal Zurlinden, a informé l'ACO de la décision mercredi. « Ce n'était pas une décision facile pour tous les garçons de couper ça, mais chez Porsche, nous sommes aux prises avec des choses, comme toutes les entreprises automobiles du monde entier, nous avons donc dû couper un peu et respecter la situation économique, qui est la même pour nous tous », a déclaré le porte-parole.

Les pilotes WEC Gianmaria Bruni, Richard Lietz (n ° 91) et les champions du monde en titre GTE Kevin Estre et Michael Christensen (n ° 92) ont été confirmés dans cet effort réduit, Fred Makowiecki et Laurens Vanthoor devant rester comme troisièmes pilotes, en attente de confirmation. Les retraits mettent sur la touche un paquet de pilotes tels que Earl Bamber, Nick Tandy, Patrick Pilet, Matt Campbell, Mathieu Jaminet et Julien Andlauer.

Casse-tête logistique

Le porte-parole de Porsche a indiqué que la décision avait également été prise en raison de l'incertitude logistique de l’équipe américaine CORE pour participer à la course de cette année. Bien que les voyages des États-Unis vers l'Europe ne soient pas interdits, la France applique actuellement une quarantaine obligatoire de 14 jours pour toutes les personnes arrivant ou revenant dans le pays. Un protocole similaire est en place pour l'Amérique, ce qui pourrait affecter la capacité de CORE à exploiter son programme IMSA WeatherTech SportsCar Championship s'il avait utilisé son équipage basé aux États-Unis en France.

Les deux retraits pourraient entrouvrir la porte à ByKolles Racing en LMP1 avec l’ENSO CLM P1/01 et à IDEC Sport avec l’Oreca 07 en LMP2, mais cela n'a pas encore été confirmé par l'ACO. Ainsi pour l'heure, la catégorie LM GTE-Pro se retrouve avec seulement 9 voitures présentes, alors qu’elle est depuis quelques années la catégorie la plus concurrentielle du WEC. Les retraits de Ford et BMW fin 2019 n’ont pas aidé non plus.

Notre avis, par le blogauto.com

On s’en doute, l’impact économique du coronavirus va durablement affecter le sport automobile. On se rappelle que la crise financière de 2008 avait entrainé une cascade de désengagements (Toyota et BMW en F1, Subaru en WRC, etc.) mais là, tout le monde est frappé, du gros constructeur à la petite équipe artisanale.

Source : sportscar365, Porsche

image : WEC

Pour résumer

Les effets du Covid-19 se font de plus en plus sentir dans les programmes officiels. Quelques jours après que Audi ait annoncé son retrait du DTM, c’est Porsche qui réduit son engagement sportif, en retirant deux des quatre voitures d'usine GTE-Pro prévues pour les 24 Heures du Mans de septembre.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.