par Nicolas Anderbegani

Porsche dévoile ses choix techniques pour le LMDh

Les choses sérieuses approchent. Tandis que Peugeot a commencé ses roulages avec la 9X8 aux choix aérodynamiques iconoclastes, ça s’active aussi du côté de Stuttgart où le prototype Porsche intensifie ses tests. Des précisions sont désormais connues sur le bloc moteur qui sera utilisé.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Les choses sérieuses approchent. Tandis que Peugeot a commencé ses roulages avec la 9X8 aux choix aérodynamiques iconoclastes, ça s’active aussi du côté de Stuttgart où le prototype Porsche intensifie ses tests. Des précisions sont désormais connues sur le bloc moteur qui sera utilisé.

À partir de la saison 2023, le nouveau prototype LMDh Porsche participera aussi bien au championnat nord-américain IMSA qu’au championnat du monde WEC, au cours d’un prestigieux calendrier qui réunira Le Mans, Daytona et Sebring. Maintenant, le programme d'essais intensifs a commencé en collaboration avec Penske Motorsport. Cette première aura lieu lors de la traditionnelle manche d'ouverture de la série IMSA - les 24 Heures de Daytona.

Un programme dans les temps

Pour le moteur à combustion qui sera couplé aux systèmes hybrides standardisés, comme le stipule la réglementation, Porsche a opté pour un V8 bi-turbo de grande capacité. Le moteur est conçu pour fonctionner avec des carburants renouvelables, une alternative que Porsche soutient pleinement afin de prolonger la durée de vie des blocs thermiques.

"Nous n'avions que l'embarras du choix avec le moteur de notre prototype LMDh, car la gamme de produits propose plusieurs unités de base prometteuses", explique Thomas Laudenbach, vice-président de Porsche Motorsport. "Nous avons opté pour le V8-biturbo, qui, selon nous, offre la meilleure combinaison de performances, de poids et de coûts. Le lancement du programme de test actif a été une étape importante pour le projet." La gamme des moteurs de série Porsche comprend en effet un V8, un V6, un six cylindres à plat (l’architecture traditionnelle de la 911) et même un petit quatre cylindres (sur le Boxster).

Urs Kuratle, chef de projet général LMDh chez Porsche Motorsport, précise : « Le déploiement de la voiture de course LMDh a également été la première sortie sur piste pour Porsche Penske Motorsport. L'équipe a bien travaillé dès le début. Cela démontre un haut niveau de professionnalisme dans tous les domaines. Après tout, les exigences opérationnelles pour le fonctionnement sûr d'un véhicule hybride sont très élevées. Lors des prochaines sorties, nous nous concentrerons sur l'approfondissement des processus et procédures requis. Lors de ces premières journées d'essais à Weissach, le V8-biturbo nous a impressionnés à tous égards. Nous sommes convaincus d'avoir choisi précisément la bonne unité. »

Un moteur commun à Porsche et Audi

Le groupe propulseur et les échappements affichent un poids minimum de 180 kg, et l'ensemble est compatible avec le nouveau biocarburant développé par TotalEnergies pour le WEC à partir de cette saison. La réglementation moteur LMDh permet une grande liberté en termes de cylindrée, de conception et de nombre de cylindres. Le régime maximal est de 10 000 tr/min, la mesure du bruit au passage étant plafonnée à 110 décibels. Le moteur doit peser un minimum de 180 kilogrammes, y compris avec le système d'alimentation en air et d'échappement ainsi que les composants périphériques de refroidissement. S'il est utilisé, ce poids intègre également le ou les turbocompresseurs, dont le refroidissement de l'air de suralimentation.

Conformément à la réglementation, la puissance maximale se situe entre 480 et 520 kW (653 à 707 chevaux). Cette gamme permet également d'effectuer des ajustements dans les paramètres de la balance des performances (BoP), qui visent à assurer la parité entre toutes les voitures de course LMDh en compétition. La courbe de couple est également clairement définie. Dans des conditions de course, la puissance combinée du moteur à combustion et de l'entraînement hybride totalise 500 kW (680 chevaux). Les composants standard pour la récupération, le stockage et la livraison de l'énergie électrique sont fournis par Williams Advanced Engineering (batterie), Bosch (groupe électrogène et électronique de commande) et Xtrac (transmission), tandis que Peugeot développe ses systèmes hybrides avec Saft, le spécialiste français propriété de TotalEnergies.

Porsche partagera aussi ce moteur avec Audi, qui fera également son retour en LMDh. Les deux constructeurs cousins se retrouveront donc en piste comme au temps des LMP1 Hybrides. Une double puissance de frappe qui pourra se révéler utile d'un point de vue marketing mais aussi en retour d'expérience piste et de datas.

Notre avis, par leblogauto.com

Les programmes avancent...et nous attendons avec impatience les autres ! Beaucoup d'aspects sont encore à régler, dont ces fameuses Bop très délicates où il faudra faire preuve de beaucoup de diplomatie pour satisfaire autant de grands constructeurs. Wait and see !

Pour résumer

Les choses sérieuses approchent. Tandis que Peugeot a commencé ses roulages avec la 9X8 aux choix aérodynamiques iconoclastes, ça s’active aussi du côté de Stuttgart où le prototype Porsche intensifie ses tests. Des précisions sont désormais connues sur le bloc moteur qui sera utilisé.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.