par La rédaction

LMS, Spa Francorchamps, première heure de course.

Dès le premier virage, touchette. Courage, Pescarolo, on se touche derrière les Peugeot mais c'est la lola du Charouz Racing qui est la plus grande victime. A l'arrière, le pneu commence à déchirer la carrosserie. un tour de plus de 7km au ralenti... Tout n'est pas perdu mais cela s'annonce difficile. La Corvette 73 est en tête à queue elle aussi... la Zytek barazi Gulf... quant à la Courage 12, elle "coupe" l'entrée des stands... départ chaud.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Jonathan Cochet reste au volant, toutes les parties de la carrosserie sont changées, sauf l'aile droite !

L'Aston Martin du team Modena est posée sur le vibreur. Décidemment, le début de course est animé. 14.198 secondes après 4 tours entre la Peugeot n°7 de pointe et la Pescarolo de Collard troisième... Peugeot, et les autres !

Jonathan Cochet, reparti, est au ralenti. Ca fume à l'arrière droit. Dans le même temps, Pedro Lamy sur la n°8 passe Marc Gené. Changement de leader mais, la Pescarolo est à 36 secondes.

16e tour, la Peugeot n°7 rentre aux stands. On change les pneus, la voiture cale. Peu importe, on peut prendre le temps, pas de concurrence. Inimaginable en ALMS ! Une fois les deux Peugeot ressorties, elles sont roue dans roue. Petite bagarre, mais Pedro Lamy sur la n°8 est plus à l'aise. Peut-être qu'une des deux voitures a un train de pneu différent... medium, soft.

Le point après une heure :

En LMP1, la Peugeot n°8 devance la n°7. La première Pescarolo est à 16 secondes. En LMP2, la MG Lola RML n°25 devance d'une quinzaine de secondes la Lola ASM Quifel team. En GT1, l'Aston Martin n°50 de Christophe Bouchut est encadrée par les deux Saleen. Oreca devant, Racing Box derrière. En GT2, la Felbermayr 77 devance la Ferrari du Virgo Motorsport.

Dernière minute ! La Peugeot n°7 est rentrée dans son box. Capot arrière enlevé, on se croirait aux 24 Heures du Mans lorsque Jacques Villeneuve était contraint à l'immobilisation. Problème de roulements, suspensions... A suivre.

Pour résumer

Dès le premier virage, touchette. Courage, Pescarolo, on se touche derrière les Peugeot mais c'est la lola du Charouz Racing qui est la plus grande victime. A l'arrière, le pneu commence à déchirer la carrosserie. un tour de plus de 7km au ralenti... Tout n'est pas perdu mais cela s'annonce difficile. La Corvette 73 est en tête à queue elle aussi... la Zytek barazi Gulf... quant à la Courage 12, elle "coupe" l'entrée des stands... départ chaud.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.