par Thibaut Emme

Le Mans 2013 : la GreenGT H2 jette l'éponge, pour mieux revenir

La nouvelle vient de tomber, le prototype à pile à combustible GreenGT H2 renonce à sa participation aux 24 heures du Mans dans le cadre du "stand 56". En revanche, en concertation avec l'ACO, la décision de tenter de s'aligner sur une course du WEC (hors classement) a été prise. Petit retard à l'allumage pour la GreenGT H2 qui ne devrait pas l'empêcher de continuer son développement.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Les performances de la GreenGT H2 ou sa technologie ne sont pas en cause dans cette annulation. Le prototype continue d'ailleurs ses essais en version course et les performances affichées sont en ligne avec les prévisions de l'équipe. Las, la mise au point de la complexe pile à combustible à hydrogène à forte puissance a mangé le temps de la mise au point en piste. Plutôt que de ne pas pouvoir défendre ses chances en piste faute d'une mise au pointe suffisante, l'équipe préfère donc repousser l'entrée en course de cette technologie prometteuse à une autre date.

"(...) la complexité et le coût de cet exemplaire unique a imposé la mise en place d’une méthodologie extrêmement rigoureuse et de procédures inédites très consommatrices en temps. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure et il est primordial de ne pas brûler les étapes et de poursuivre le développement de ce formidable démonstrateur de la technologie hydrogène qu’est la GreenGT H2" déclare Jean-François Weber, Directeur exécutif et chef de la R&D de GreenGT.

Pour la GreenGT H2 ce n'est finalement qu'une péripétie car la voiture sera intégrée à une "tournée de démonstration à travers le monde". On devrait donc retrouver le prototype noir et orange en démonstration lors de la semaine des 24 heures du Mans, mais également sur plusieurs dates avec un éventuelle participation hors classement à une manche du WEC 2013.

Pour rappel, la GreenGT H2 utilise de l'hydrogène stocké dans ses réservoirs latéraux. Ce di-hydrogène (H2) passe alors par une pile à combustible qui le transforme en électricité, ne rejetant en bout de chaine que de l'eau. C'est cette pile à combustible de forte puissance (544 ch) qui a nécessité une mise au point complexe.

Lire également : Paris 2012 - GreenGT H2, interview de J-F Weber

La GreenGT H2 enfin sur la piste

[zenphotopress album=14856 sort=random number=10]

Source et photo : GreenGT

Pour résumer

La nouvelle vient de tomber, le prototype à pile à combustible GreenGT H2 renonce à sa participation aux 24 heures du Mans dans le cadre du "stand 56". En revanche, en concertation avec l'ACO, la décision de tenter de s'aligner sur une course du WEC (hors classement) a été prise. Petit retard à l'allumage pour la GreenGT H2 qui ne devrait pas l'empêcher de continuer son développement.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.