par La rédaction

ILMC : Doublé Peugeot à Imola

Trois semaines après les 24 Heures du Mans, les 6 Heures d'Imola marquaient la reprise pour le paddock "endurance". C'est donc du coté de l'Italie que Peugeot et Audi se sont de nouveau affrontés, dans le cadre de l'Intercontinental Le Mans Cup (ILMC). Peugeot a confirmé sa domination sur ce championnat, signant de nouveau un doublé, après celui de Spa-Francorchamps.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Sébastien Bourdais et Anthony Davidson remportent une course maitrisée de bout en bout (la n°7 qui s'impose s'est élancée de la pole), qui fait du bien au moral du français, à en voir sa joie à l'arrivée. Après la défaite (de 13 secondes seulement rappelons-le), Peugeot se devait de repartir sur une notre positive. C'est le cas avec ce carton plein car en début d'épreuve, Franck Montagny allait chercher l'Audi R18 de Marcel Fassler pour placer la seconde Peugeot devant. Très beau doublé, qui apporte à Peugeot 43 points d'avance au classement constructeur.

Chez Peugeot, on se félicitait de l'absence de périodes de neutralisation durant ces 6 Heures d'Imola (un miracle tant la piste est étroite et le trafic dense). Cette absence de safety-car a permis au voitures de s'exprimer pleinement. "Nous avons notamment réussi à aligner un triple relais avec les mêmes pneumatiques, sur un rythme plus élevé que celui de nos adversaires. C’est à ce moment que nous avons définitivement pris le dessus. Pour la quatrième fois en autant de courses disputées cette saison, nous avons la satisfaction d’amener toutes nos voitures à l’arrivée, avec un excellent niveau de fiabilité" explique Bruno Famin. Les Audi R18 ont, de plus, continuées à souffrir des mêmes maux qu'à Spa-Francorchamps ou aux 24 Heures du Mans. Certes rapides, les Audi R18 ont une consommation moins bonne, obligeant à des passages aux stands plus réguliers... Deux crevaisons sur les Peugeot 908, consécutives de touchettes avec des pilotes GT, ne changeront rien à ce constat. La 908 était bien la plus rapide ce week-end.

La Lola-Toyota de Boullion et Bellichi termine à la première place des prototypes "essence" avec son moteur Toyota. En LM P2, nouveau succès pour la Zytek-Nissan de l’équipe Greaves Motorsport, Ojjeh, Lombard et Kimber-Smith s’offrant une deuxième victoire de rang après les 24 Heures du Mans. Cette voiture étant engagée en Le Mans Series seulement, la victoire en ILMC revient à Mailleux, Ordonez et Ayari (pas très simple à suivre).

En GTE, la catégorie amateur est remportée par le tandem Armindo-Narac (aussi concurrent LMS) qui a décroché un deuxième succès après celui acquis à Spa en mai dernier. La Corvette victorieuse il y a 3 semaines ne se classe que troisième, mais elle est la première au classement ILMC. En catégorie Pro, les BMW passent à coté de la victoire suite à une erreur dans les stands, qui pénalise la n°55 d'un stop and go d'une minute. Jaime Melo et Toni Vilander s'imposent avec la 458 Italia, devant la voiture soeur de Bruni / Fisichella. Les deux constructeurs Ferrari et BMW sont à égalité de points.

Le classement complet est disponible ici.

Pour résumer

Trois semaines après les 24 Heures du Mans, les 6 Heures d'Imola marquaient la reprise pour le paddock "endurance". C'est donc du coté de l'Italie que Peugeot et Audi se sont de nouveau affrontés, dans le cadre de l'Intercontinental Le Mans Cup (ILMC). Peugeot a confirmé sa domination sur ce championnat, signant de nouveau un doublé, après celui de Spa-Francorchamps.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.