Lancer le diaporama
WEC Bahrein 2022
+6
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

FIA WEC 2022 -Bahreïn : Toyota et Ferrari conservent leur trône

Toyota, sans grande surprise, en Hypercar et Ferrari, avec plus d'adversité, en GTE, ont une nouvelle fois assuré les titres mondiaux. Buemi, Hartley et Hirakawa sont sacrés dans le championnat pilotes.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Le suspense a tourné court à Bahrein, même si Alpine était encore en lice pour les titres mondiaux. La puissance de frappe de Toyota a fait la différence, et la FIA souffle, car cela aurait fait sans doute mauvais genre qu’une ex-LMP1 chipe le titre à une Hypercar.

Démonstration Toyota

Toyota a dominé de la tête et des épaules, et c’est Kamui Kabayashi sur la N°7 qui dans le dernier relais a fait la différence en vitesse pure face à son jeune compatriote Ryo Kyrakawa sur la n°8. Néanmoins, si l’ancien pilote de F1 s’impose, c’est bien Hirakawa et ses coéquipiers Sebastien Buemi et Brendon Hartley qui remportent le titre mondial, le 3e d’ailleurs pour le suisse et le néo-zélandais. Leur victoire au Mans a fait la différence au championnat.

Alpine avait un maigre espoir mais il a été rapidement douché en course, l’A480 n’ayant ni le rythme ni l’efficience carburant/gommes pour rivaliser. Negrao, Lapierre et Vaxivière terminent 3e de la course à 2 tours mais seconds au championnat, intercalés entre les deux Toyota. Une sacrée performance dont ils doivent être fiers, avec deux victoires à Sebring et Monza, alors que l’A480 tire sa révérence après avoir été acceptée dans la classe Hypercar deux ans durant. Il faut attendre désormais 2024 pour attendre le retour des bleus en LMDh.

Du côté de Peugeot, c’est encore mitigé. Le lion peut se satisfaire de la performance pure de la 9X8, puisque Jean-Eric Vergne a signé le meilleur tour en course sur la N°93 et que Paul di Resta a tenu le rythme de Toyota en début de course, mais la voiture a été finalement éliminée sur un nouveau problème de boîte de vitesses. Quant à la 94, un souci de fiabilité l’a également retardée et elle termine 4e à 6 tours de Toyota. Il y a encore du travail, la performance vient (pas encore sur les longs relais où la dégradation pneumatique semble encore forte ni sur la v-max) mais la fiabilité est préoccupante.

En LMP2, La dernière victoire de l'année est revenue à WRT et à l'Oreca n°31 emmenée par Sean Gelael, Robin Frijns et René Rast. Mais c’est l’équipe JOTA avec le trio Da Costa/Gonzales/Will Stevens qui décroche le titre.

Un titre au bout du stress en GT

Comme souvent, c’est en classe GTE que la bagarre a été la plus intense. Les tenants du titre Alessandro Pier Guidi  et James Calado sur la Ferrari N°51 d’AF Corse ont eu chaud car après avoir mené les débats grâce à un arrêt aux stands opportuniste sous régime de Full Course Yellow, ils ont connu des problèmes de boîte de vitesse mais ont réussi à préserver la mécanique sur les 7e et 8e heures, chutant au 5e rang.

Néanmoins, leurs adversaires directs sur Porsche, Kevin Estre et Mickael Christensen, n’ont pu faire mieux que 3èmes, derrière l’autre Ferrari AF Corse de Fuoco / Molina et la Corvette C8.R de Tandy / Milner. Pour quelques points, mais dans des circonstances bien moins polémiques que l’an passé, James Calado et Pier Guidi décrochent leur troisième titre de champion du monde en GTE. Ferrari est titré chez les Constructeurs pour la septième fois, une belle manière pour la 488 GTE de faire ses adieux avant de céder la place à la 296 l’an prochain. 

Vivement la saison 2023 où Toyota devra faire face à une adversité plus conséquente, avec l’arrivée notamment de la Ferrari 499P Hypercar et de la Porsche 963 LMDh.

Classement complet de la course ici

Championnats

Hypercar Pilotes

1. Hartley/Hirakawa/Buemi (TOY) 149 points

2. Negrao/Vaxivière/Lapierre (ALP) 144 points

3.Lopez/Kobayashi/Conwat (TOY) 133 points

Hypercar constructeurs

1. Toyota 186 points

2. Alpine 144 points

3. Glickenhaus 70 pts

4. Peugeot 42 points

GTE Pilotes

1.Pier Guidi/Calado (Ferrari AF Corse) 135 points

2.Estre/Christensen (Porsche GT Team) 132 points

3.Fuoco/Molina (Ferrari AF Corse) 131 points

4.Bruni(Porsche GT Team) 125 points

GTE constructeurs

1.Ferrari 269 points

2.Porsche 257 points

3.Corvette 102 points

Pour résumer

Toyota n'a pas tremblé et assure les titres pilotes et constructeurs en Hypercar, en attendant une saison 2023 que nous espérons plus disputée. En GT, la 488 s'offre un dernier sacre mondial après une fantastique carrière.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos