par Nicolas Anderbegani

Conseil mondial FIA : un calendrier F1 record !

Le conseil mondial de la FIA a statué sur les grands championnats mondiaux, avec à la clé, entre autres, un calendrier F1 2022 bien costaud et des modifications de format en Formule E.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Calendrier record en Formule 1

En Formule 1, le calendrier 2022 a été annoncé. Il s'ouvre fin mars par une tournée au Moyen-Orient avec Bahrein puis Jeddah en Arabie Saoudite, qui connaîtra son baptême du feu fin 2021. Melbourne devrait enfin revenir après deux éditions manquées pour le grand prix d'Australie. Ce sera espérons-le l'occasion de découvrir enfin le nouveau tracé plus rapide de l'Albert Park.

Imola ouvre la saison européenne, mais le nouveau GP de Miami (encore en attente de son homologation) vient s'intercaler entre l'Emilie-Romagne et Barcelone, en plein mois de mai, ce qui peut poser question en termes de transports (et donc d'écologie !) avec ce va-et-vient USA/Europe et une otimisation du calendrier toujours en débat.

Faisant fi des rumeurs, la France est toujours là, pour ce qui est, au moment où l'on écrit ces lignes, la dernière année de l'actuel contrat initié en 2018 au Castellet. Mais l'évènement aura lieu fin juillet et non plus fin juin, ce qui risque de donner des sueurs froides aux responsables des flux de circulation varois en plein coeur de la saison estivale.

Au total, le calendrier propose un nouveau record de 23 dates. Ce calendrier a rallonge fera sans doute jaser entre les pro et les anti, mais il fera le bonheur des annonceurs (et in fine des teams ?) On a vu d'ailleurs que Totto Wolff et Christian Horner se sont différenciés sur le sujet, le premier décriant l'inflation des GP au contraire du second qui a mis dans la balance la réduction des essais privés.

Le calendrier F2 bat aussi des records avec 14 évènements, soit 28 courses au total !

modfication de format en Formule E

Un nouveau format de qualification va être instauré en Formule E. Le format actuel état décrié pour son artificialité, pénalisant volontairement les pilotes leaders du championnat afin de favoriser des grilles susceptibles de resserer les positions au championnat. Désormais, le peloton sera divisé en Groupes et suivi de Duels en tête-à-tête, un peu dans l'esprit "tournoi" d'un Grand Chelem.

Les deux groupes de 11 pilotes seront basés sur le classement général du Championnat des Pilotes, à l'exception de la première manche de la saison, et disposeront chacun de 10 minutes de piste, sans restriction sur le nombre d'opportunités de tours pour réaliser un temps. Les quatre premiers de chaque groupe passeront ensuite en duels (au niveau de puissance de 250 kW) par élimination directe, en commençant par quatre quarts de finale, suivis de deux demi-finales et de la finale, pour définir la grille de la course.

Le pilote vainqueur du duel final est qualifié en premier et le perdant en second. Selon les temps réalisés dans les duels de demi-finale, les perdants sont qualifiés troisième et quatrième, et ainsi de suite sur les tours précédents pour départager la grille.

Un nouveau format de course a également été validé. Il comprend la compensation des périodes « Safety Car » ou « Full Course Yellow » avec l'ajout de temps au lieu d'une réduction d'énergie. Il réduira l'impact des périodes de neutralisation sur le temps global de course en conditions de drapeau vert, tout en préservant le rôle stratégique de la maîtrise de l'énergie. 45 secondes par minute des périodes Full Course Yellow ou Safety Car seront ajoutées au temps de course de 45 minutes. Si une période de Safety Car ou de Full Course Yellow se prolonge ou se produit pendant ou après la 40e minute de course, elle ne sera pas prise en compte pour le calcul du « temps supplémentaire ». Cela devrait éviter de revivre le final ridicule de l'E-Prix de Valence où la moitié du peloton s'était retrouvée en panne dans le dernier tour...

Bail rallongé pour Alpine en WEC

La Commission Endurance de la FIA a donné au comité de sélection du WEC la possibilité d'autoriser les voitures LMP1 non hybrides admises cette année en Hypercar pour une année supplémentaire, alors qu'elles devaient être mises au rebut à l'issue de l'actuelle saison. Autrement dit, Alpine pourra poursuivre l'engagement de son actuelle A480, une "ex-LMP1" qui s'est conformée au nouveau règlement Hypercar. Cela permettre à la firme de dieppe de maintenir sa présence en attendant l'arrivée du prototype LMDH, récemment confirmé. Et pour le championnat, cela évite un "trou" en attendant l'arrivée des nouveaux constructeurs.

Afin d'éviter l'escalade des coûts, de nouvelles limitations d'essais s'appliqueront dans la catégorie Hypercar pour les voitures homologuées avant la saison 2021 et entrant dans la deuxième année de leur cycle d'homologation.

Pour résumer

Le conseil mondial de la FIA a statué sur les grands championnats mondiaux, avec à la clé, entre autres, un calendrier F1 2022 bien costaud et des modifications de format en Formule E.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.