par Thibaut Emme

24H du Mans 2022 : la pole pour Toyota en 3:24.408

La Superpole vient de donner son verdict. Après des derniers tours intenses, ce sont les Toyota qui bloquent la première ligne. Hartley réalise la pole position en 3:24.408.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le principe de la superpole pour les 24 heures du Mans est plutôt simple. Après la qualification, l'ACO retient les 6 premiers de chaque catégorie (Hypercar, LMP2, GTE-Pro et GTE-Am) et leur octroie une séance de 30 minutes pour se disputer le meilleur temps le lendemain. Cette superpole vient d'avoir lieu et Toyota sort grand gagnant.

L'exercice de la superpole est difficile puisqu'il faut choisir le pilote le plus rapide de l'équipage, puis compter sur le trafic, certes plus léger qu'en temps normal, ainsi que sur une piste changeante car le soleil se couche. Surtout, à la moindre erreur, il faut refaire un tour et on en a entre 3:30 et 4 minutes. Entre les tours de sortie des stands et ceux de rentrée, le temps est compté.

Pas loin pour Alpine

On a cru jusqu'à 5 minutes de la fin qu'Alpine avec Lapierre allaient rafler la mise avec un temps de 3 minutes 24 secondes 850. Mais, Kobayashi sur la Toyota #8 puis Hartley allaient améliorer sur le drapeau à damier. Hartley a signé un époustouflant 3:24.408. Ce qui a été rassurant c'est de voir l'Alpine retrouver du rythme car il semble qu'elle est fortement pénalisée par l'ACO cette année. C'est le prix à payer pour faire rouler une ancienne LMP1 en 2022. Glickenhaus est sans doute un peu déçu. La #709 est à 1,4 seconde de la pole et la #708 de Olivier Pla est à pratiquement deux secondes.

En LMP2, c'est l'inévitable WRT avec Robin Frinjs à son volant qui réaliser la pole de la catégorie (6e temps absolu donc). Il n'est que 2 secondes derrière Pla, mais le rythme en course ne sera pas le même. Frinjs a mis une claque au 2d le Français Norman Nato pour Real Team WRT.1,3 seconde d'écart. United Autosport place la #22 sur la troisième marche pour le départ.

Côté GTE Pro, ou LMGTE Pro, on a un doublé Corvette. La #64 de Nick Tandy devance la #63 d'Antonio Garcia. Là, on est sur 3 min 50. Les écarts sont plus ténus et on a 2 Corvette, 2 Porsche et 2 Ferrari. A voir ce que cela donnera en course. En GTE Am, c'est la Ferrari #61 AF Corse de Vincent Abril qui signe un 3 min 52.594. Les Iron Dames, équipage 100% féminin termine 6e de cette superpole en GTE Am.

Hypercar

  • Toyota GR010 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing - Brendon Hartley - 3’24’’408
  • Toyota GR010 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing - Kamui Kobayashi - 3’24’’828
  • Alpine A480-Gibson #36 Alpine Elf Team - Nicolas Lapierre - 3’24’’850
  • Glickenhaus 007 LMH #709 Glickenhaus Racing - Ryan Briscoe - 3’25’’841
  • Glickenhaus 007 LMH #708 Glickenhaus Racing - Olivier Pla - 3’26’’359

LMP2

  • Oreca 07 - Gibson #31 WRT - Robin Frijns - 3’28’’394
  • Oreca 07 - Gibson #41 Real Team WRT - Norman Nato - 3’29’’697
  • Oreca 07 - Gibson #22 United Autosports USA - Filipe Albuquerque - 3’30’’070
  • Oreca 07 - Gibson #38 Jota - António Félix Da Costa - 3’30’’373
  • Oreca 07 - Gibson #9 Prema Orlen Team - Louis Delétraz - 3’31’’115
  • Oreca 07 - Gibson #23 United Autosports USA - Alexander Lynn - 3’31’’596

LMGTE Pro

  • Chevrolet Corvette C8.R #64 Corvette Racing - Nick Tandy - 3’49’’985
  • Chevrolet Corvette C8.R #63 Corvette Racing - Antonio García - 3’50’’177
  • Porsche 911 RSR-19 #91 Porsche GT Team - Fréderic Makowiecki - 3’50’’377
  • Porsche 911 RSR-19 #92 Porsche GT Team - Laurens Vanthoor - 3’50’’522
  • Ferrari 488 GTE Evo #52 AF Corse - Antonio Fuoco - 3’51’’779
  • Ferrari 488 GTE Evo #51 AF Corse - James Calado - 3’51’’816

LMGTE Am

  • Ferrari 488 GTE Evo #61 AF Corse - Vincent Abril - 3’52’’594
  • Ferrari 488 GTE Evo #57 Kessel Racing - Mikkel Jensen - 3’52’’751
  • Porsche 911 RSR-19 #77 Dempsey-Proton Racing - Harry Tincknell - 3’53’’006
  • Aston Martin Vantage AMR #98 Northwest AMR - Nicky Thiim - 3’53’’578
  • Ferrari 488 GTE Evo #54 AF Corse - Nicholas Cassidy - 3’53’’757
  • Ferrari 488 GTE Evo #85 Iron Dames - Rahel Frey - 3’53’’869

Pour résumer

La Superpole vient de donner son verdict. Après des derniers tours intenses, ce sont les Toyota qui bloquent la première ligne. Hartley réalise la pole position en 3:24.408. Alpine est 3e devant les Glickenhaus. La bataille a été intense dans toutes les catégories.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.