par Joest Jonathan Ouaknine

Endurance : Ginetta-Juno LM P3

Entre 2009 et 2011, une Zytek rebadgée. Le constructeur compte revenir aux protos, via une LM P3 inédite, construite par feu-Juno.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Entre 2009 et 2011, Ginetta avait participé aux 24 heures du Mans avec une Zytek rebadgée. Le constructeur compte revenir aux protos, via une LM P3 inédite, construite par feu-Juno.

Lawrence Tomlinson, propriétaire de Ginetta, s'est offert Juno. L'atelier a été déménagé à l'usine de Ginetta et Ewan Bradley, son PDG, est désormais responsable de la compétition. Juno était un petit constructeur, surtout connu pour ses CN. Il a également fait des tentatives en FF et en F4.

Le premier programme de Ginetta-Juno sera une LM P3. Ca tombe bien, car l'artisan travaillait déjà dessus avant son rachat. Objectif : l'ELMS et l'Asian Le Mans Series. Rappelons que les LM P3 ne sont acceptées ni au Mans, ni en WEC. Le règlement 2015 de l'ACO est encore flou. Pour l'instant, l'ACO a uniquement précisé que le châssis doit être entièrement en carbone, qu'elle doit posséder un V8 6,2l 420ch Oreca (d'origine Chevrolet) et coûter moins de 195 000€. Avec un budget de fonctionnement pour toute une campagne ELMS entre 350 000€ et 400 000€.

L'idéal serait bien sûr que les paramètres soient proches de l'ancien CN. Comme cela, Ginetta-Juno pourrait limiter le coût de développement. 6 voitures devraient être fabriquées en 2015 (et très probablement destinées à des écuries privées.)

En tout cas, on peut se féliciter de l'évolution discrète de Ginetta, loin des grandes annonces de Lotus ou Caterham.

Crédit photos : Ginetta Cars

Source :

Autosport

Pour résumer

Entre 2009 et 2011, une Zytek rebadgée. Le constructeur compte revenir aux protos, via une LM P3 inédite, construite par feu-Juno.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.