par Joest Jonathan Ouaknine

TRW Safety Days : sans les mains !

Dans le film I, Robot, nous sommes en 2035. Entre deux pubs Converse, on y voit Will Smith dans une Audi qui se conduit toute seule. L'Audi ne sera pas produite. Par contre, la voiture qui se conduit (presque) tout seule est quasiment prête pour la production. Et Le Blog Auto l'a conduite (avec des chaussures Agnès B.)

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Dans le film I, Robot, nous sommes en 2035. Entre deux pubs Converse, on y voit Will Smith dans une Audi qui se conduit toute seule. L'Audi ne sera pas produite. Par contre, la voiture qui se conduit (presque) tout seule est quasiment prête pour la production. Et Le Blog Auto l'a conduite (avec des chaussures Agnès B.)

TRW Safety Days

D'ordinaire, les équipementiers communiquent peu auprès du grand public. Ils préfèrent s'effacer derrière les constructeurs. Quitte à ce que ce dernier se gargarise d'avoir popularisé telle innovation, créée en fait par son fournisseur. Se mettre en avant, c'est risqué. Dans les années 60-70, Lucas s'était vanté d'équiper l'essentiel de la production britannique... Du coup, il fut par la suite assimilé aux errements qualitatifs des Grands-Bretons. Alors que Smith ou Unipart (une filiale de BL) avaient aussi leur part de responsabilité.

TRW a choisi la discrétion. C'est donc un parfait inconnu. Il évoque plutôt les équipements militaires. Ramo-Woolrich a en effet été un pionnier de l'informatique (au temps où un ordinateur occupait une salle complète.) Dans Rencontre du troisième type, une caisse siglée TRW apparait ostensiblement dans la scène du camp militaire. Pourtant, il possède aussi une longue tradition dans l'automobile. Une des entreprises à l'origine de l'équipementier fournissait les jantes (en bois !) de la Ford T. Et en Europe, il a repris Lucas (dont il a revendu certaines filiales.)

Comme beaucoup d'équipementiers, TRW organise des "journées" en prologue du Mondial de Paris, pour y déployer son savoir-faire. Constructeurs et journalistes y sont invités. Le rôle de ces derniers est de relayer les dernières innovations. Comme cela, le public aura envie de les retrouver sur ses voitures. Et il fera pression sur les constructeurs.

Direction assistée

Compte tenu du nom, la journée est bien sûr très typée "sécurité". Mais il y a un produit (ou plutôt, deux produits) orientés "économie d’énergie".

D'ordinaire, le moteur d'assistance de direction fonctionne en permanence. Sur cette eUp et cette Polo 1,4 TDI 3 cylindres, déjà en production, l'assistance EPS ne fonctionne que lorsqu'elle est sollicitée. Donc, moins d’énergie consommée.

En pratique, ce n'est guère probant. La direction de l'eUp est tellement lourde, qu'on a du mal à croire qu'il y a effectivement une assistance ! Celle de la Polo est plus légère et c'est bien la seule qualité de cette tondeuse à gazon autotractée.

Pour les véhicules plus gros, TRW propose une assistance non pas sur la colonne de direction, mais sur la crémaillère. On nous promet moins de friction, moins d'inertie et davantage de retour. Effectivement, l'effet est bluffant sur la Focus ST : la précision d'une direction directe, mais avec le poids d'une direction assistée. De plus, au fil de la montée en vitesse, la direction se durcit (logique : on n'est pas censé donner de grands coups de volants à vive allure.) Par rapport aux autres systèmes, il y a une vraie progressivité.

Ceintures actives

Quand on monte à trois à l'arrière d'une voiture, attacher sa ceinture est un moment désagréable. On se retrouve à chercher à tâtons la boucle, quitte à palper les fesses de votre voisin.

Sur la Mercedes Classe S, il y a un "Active Buckle Lifter". Concrètement, la boucle se lève lorsque vous ouvrez la porte. Vous pouvez vous assoir à trois derrière, vous n'êtes plus obligé de tâtonner ! Ensuite, une fois attachée, la boucle revient à sa position normale. Bien sûr, elle dispose d'un prétensionneur. Notez également l'airbag de ceinture.

Franchissement de ligne et lecture de panneaux

Ce Nissan Qashqai est là pour montrer la dotation de série en sécurité passive d'un véhicule d'aujourd'hui. Pour info, la caméra qui analyse la route est une S-Cam 2.

Le franchissement de lignes, on l'avait déjà sur une Citroën C5 première génération. Chez Nissan, on se contente d'un bip en cas de franchissement.

La reconnaissance de panneaux (et leur affichage sur l'écran entre les compteurs), déjà présent sur la Fiat Stilo. Le système de Mercedes fonctionne avec une caméra et une reconnaissance des caractères (inconvénient : le système se fait piéger par le logo des supermarchés Cora.) Celui de Nissan (donc de TRW) compare l'image avec sa bibliothèque de panneaux (inconvénient : il ne sait pas reconnaitre les nouveaux panneaux.)

AEB

L'Autonomous Emergency Braking (freinage d'urgence autonome) est une innovation que l'on trouve déjà sur les Peugeot 308.

Le Distronic Plus de Mercedes est un radar de proximité AC100. Si la voiture devant vous est trop proche, vous ralentissez. Et en-dessous de 30km/h, le radar peut arrêter le véhicule le cas échéant. Sur la sochalienne, l'AEB fonctionne lui au-delà de 50km/h. Lorsque vous êtes trop prêt, vous avez un signal sonore, puis la voiture prend elle-même la décision de couper l'accélération (pendant 1,5 secondes.) Concrètement, on a beau foncer sur la RCZ bleue en mousse, la 308 s'arrête au dernier moment, toute seule. Idéal lorsque vous êtes dans une circulation fluide et que d'un seul coup, il y a un ralentissement. Précisons que le radar sait détecter les motos.

Emergency Steering Assist

Là, on passe aux innovations pour "demain". L'Emergency Steering Assist (assistance à la manœuvre d'urgence) est installé sur une Opel Insignia Sports Tourer (et il est donc absent du modèle de série.) Il regroupe à peu près toutes les innovations vues auparavant (assistance de direction EPS, radar AC100 et caméra S-Cam 2) couplée à un ESC (NDLA : ESP) EBC 450.

Si vous roulez et que vous arrivez sur un véhicule à l'arrêt (en l'occurrence, une Opel Meriva gonflable), la voiture décide elle-même d'éviter l'obstacle. Le système fonctionne jusqu'à 70km/h. L'idéal est de lâcher le volant. Car le volant tourne tout seul (comme sur un Park Assist) et vous êtes bon pour un bleu.

Highway Driving Assist

L'avenir, selon TRW, c'est la voiture autonome (à l'horizon 2025.) En attendant, il va y avoir la voiture semi-autonome (vers 2020.) Il s'agit de lutter contre les accidents dus à la somnolence ou à la perte de concentration. Aux Etats-Unis, il y a 3000 morts chaque année parce que les conducteurs étaient en train de taper un SMS.

Cette autre Insignia Sports Tourer est équipée de prototypes : caméra S-Cam 3, radar AC1000, EBC460 et EPS-BD. La voiture sait se diriger toute seule, en lisant les lignes blanches. Elle saurait même prendre les virages toute seule. Néanmoins, sur le circuit Beltoise de Trappes, les lignes sont effacées et l'Insignia roule trop à droite. De plus, les virages sont trop serrées et il faut reprendre le volant. Néanmoins, l'idée est là et elle ne demande qu'à être perfectionnée. Le système sera surtout fonctionnel sur autoroute, vu qu'il s'agit d'un environnement à peu près stable.

La prochaine étape, ce sera donc une voiture complètement autonome, comme sur le concept-car Xchange de Rinspeed. Vous rentrez les coordonnés de votre destination sur le GPS et la voiture fait tout ! Plus besoin de tourner le volant. Le cas échéant, une simple pichenette sur le côté gauche ou droit du cerceau ordonnera à la voiture de changer de direction.

Techniquement, cela pose encore pas mal de problèmes (on ne sait pas encore gérer la conduite en ville, avec ses nombreux changements de direction et ses obstacles qui surgissent de partout.) Législativement, il y aurait pas mal de lois à passer. Pour l'instant, le conducteur doit garder les mains sur le volant. TRW prépare d'ailleurs un volant avec un signal lumineux lorsque vous enlevez les mains (un principe proche -sur le fond- de celui du TGV.)

Crédits photos : Joest Jonathan Ouaknine/Le Blog Auto

Pour résumer

Dans le film I, Robot, nous sommes en 2035. Entre deux pubs Converse, on y voit Will Smith dans une Audi qui se conduit toute seule. L'Audi ne sera pas produite. Par contre, la voiture qui se conduit (presque) tout seule est quasiment prête pour la production. Et Le Blog Auto l'a conduite (avec des chaussures Agnès B.)

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.