par Thibaut Emme

Renault et JMCG lancent leur joint venture dans les véhicules électriques en Chine

Après l'accord signé en fin d'année 2018, voilà la concrétisation. Renault prend une participation dans JMEV, la joint venture avec Jiangling Motors Corporation Group.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Après l'accord signé en fin d'année 2018, voilà la concrétisation. Renault prend une participation dans JMEV, la joint venture avec Jiangling Motors Corporation Group.

Le groupe Renault et Jiangling Motors Corporation Group (JMCG) ont donc annoncé la création officielle de l'entreprise commune (joint-venture ou JV) qui vise à promouvoir les véhicules électriques en Chine. Pour cela, Renault va augmenter son capital social d'un milliard de Yuan (environ 128,5 millions d'euros). Cela fera de Renault l'actionnaire de référence avec une participation de 50% dans Jiangling Motors Electric Vehicles (JMEV).

Le but de cette JV est de permettre à Renault d'augmenter son influence sur le marché chinois des voitures électriques et à JMCG de continuer sa croissance. "La Chine est un marché clé pour le Groupe Renault. Ce partenariat avec JMCG dans le domaine des véhicules à énergie nouvelle soutiendra notre plan de croissance en Chine et nos capacités dans le domaine des véhicules électriques".

"En tant que pionnier et leader sur le marché européen des véhicules électriques, nous capitaliserons sur nos dix années d’expérience en R&D, production, ventes et services dans le domaine des véhicules électriques", a déclaré François Provost,Senior Vice-président, Président de la Région Chine chez le groupe Renault.

L'avis de Leblogauto.com

En Chine, Renault a déjà présenté le Renault City K-ZE, premier véhicule électrique à batterie du segment A du groupe. Le groupe vise à augmenter ses ventes sur le marché chinois en misant sur une production locale de 9 véhicules dont 3 électriques.

Il est vrai que le gouvernement chinois favorise l'automobile électrique et qu'il faudrait être fou de ne pas chercher à avoir une part du gâteau. Mais, attention ! La Chine a aussi lancé la course à l'hydrogène et la pile à combustible. A l'horizon 2030 le pays vise 1 million de véhicules H2. Il ne faudrait pas que les efforts dans l'électrique à batterie se fassent au détriment de cette nouvelle opportunité. Dans le communiqué de Renault il n'est jamais fait mention de R&D dans ce domaine avec JMEV.

A noter que l'accord avec JMCG est le troisième d'importance pour Renault en Chine. Il y a déjà Dongfeng pour les véhicules particuliers et Brilliance pour les véhicules utilitaires.

A propos de JMCG

JMCG est un constructeur automobile renommé en Chine. En 2017, JMCG a vendu 438 000 véhicules et réalisé un CA de 80,6 milliards de RMB (renminbi ou Yuan). En 2018, elle est classée 88e parmi les 500 premières entreprises industrielles de Chine. JMCG a créé sa filiale JMEV en 2015. En 2018, elle visait les 50 000 VE sur le marché chinois.

Illustration : Renault City K-ZE

Pour résumer

Après l'accord signé en fin d'année 2018, voilà la concrétisation. Renault prend une participation dans JMEV, la joint venture avec Jiangling Motors Corporation Group.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.