par La rédaction

PSA: des hybrides puis des électriques

Trois semaines après  les annonces tonitruantes de Carlos Ghosn sur les projets de production de masse de véhicules électriques de Renault-Nissan, Christian Streiff dévoile une partie de son plan de développement de véhicules « propres ». La première étape passera par des hybrides, diesel-électriques, la seconde par des véhicules totalement électriques.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Trois semaines après  les annonces tonitruantes de Carlos Ghosn sur les projets de production de masse de véhicules électriques de Renault-Nissan, Christian Streiff dévoile une partie de son plan de développement de véhicules « propres ». La première étape passera par des hybrides, diesel-électriques, la seconde par des véhicules totalement électriques.

Depuis leurs présentations, on suit de manière assidue les concepts hybrides PSA. Lélégante C-Métisse, la C-Cactus ou encore, les plus conventionnelles C4 et 308 hybride Hdi. Cette dernière fut dailleurs la première à connaître une annonce de mise en production, tout dabord pour 2010, puis étrangement ramenée à 2009.

Autre modèle dont lhybridation est attendue en 2009, la C4 bien évidemment, qui en toute logique salignera sur sa cousine. Toutefois on sent bien que PSA reste sceptique sur le sujet des « full hybrides ».

De plus le maintien de motorisations diesel naidera pas le consommateur à adopter le même enthousiasme selon nous, que celui connu aujourdhui sur les essence/électriques.

La raison en est simple, le diesel reste un carburant contesté pour ses émissions de particules, plus nombreuses et dangereuses pour lhomme (malgré les Fap). Et en 2010 il se pourrait bien que la fronde contre ce carburant se rapproche de lhexagone et motive des mesures gouvernementales

Les engagements du président Christian Streiff sont par contre beaucoup plus fermes sur les dispositifs de « micro-hybridation » et particulièrement le Stop & Start. Lobjectif à ce titre est que plus dun million de véhicules PSA soient vendus dici 2011 avec cet équipement.

Les engagements sont aussi beaucoup plus précis, et cest peut être là que le parallèle / réaction face aux annonces de Renault est le plus frappant, sur les véhicules électriques. Un domaine que PSA a travaillé et développé comme Renault, sans disposer à lépoque dappuis politiques et médiatiques pour que ce genre simpose (entre autres).

Aujourdhui PSA se réengage donc dans cette voie, avec un plan stratégique à long terme concernant le (re) développement des chaines de tractions, des batteries et de véhicules support. Ceux-ci pourraient ainsi être différents des modèles classiques, sacrifiant éventuellement quelques éléments de confort pour des voitures plus légères. Le cur de cible serait alors les transports urbains.

Et si par rapport à lépoque où les véhicules hybrides étaient dénigrés par nos constructeurs nationaux, on ne peut que se réjouir du chemin parcouru, il faudra pourtant une forte mobilisation des consommateurs pour espérer des voitures françaises plus radicalement « propres » à court et moyen terme (en attendant les Méganes électriques, les Bolloré / Pininfarina, Air Car, Cleanova, Tender Scarlette 2, Eclectic 2).

On espère de plus que larchitecture automobile la plus saluée ces derniers mois, celle des hybrides (essence) rechargeables ne sera pas négligée dans les recherches et plans actuels.

Sources : Challenges, Auto Plus

Crédits photos C-Cactus, C-Métisse, 308 hybride, C4 hybride  : PSA - Alexis

Pour résumer

Trois semaines après  les annonces tonitruantes de Carlos Ghosn sur les projets de production de masse de véhicules électriques de Renault-Nissan, Christian Streiff dévoile une partie de son plan de développement de véhicules « propres ». La première étape passera par des hybrides, diesel-électriques, la seconde par des véhicules totalement électriques.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.