Lancer le diaporama
Peugeot e-308 et e-308 SW
+4
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Peugeot e-308 et e308 SW, autonomie décevante

Peugeot vise grand pour sa Peugeot 308 électrique. En effet, le lion propose la classique berline à hayon, mais aussi le break SW en 100% électrique. Une proposition qui s'accompagne d'une toute nouvelle motorisation et d'une batterie qui utilise une nouvelle chimie.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Ce n'est pas sur l'esthétique que ces e-308 et e-308 SW vont se distinguer. Elles disposent tout de même de logotypes chromés bleus et de jantes aluminium 18 pouces spécifiques. C'est du côté de la motorisation qu'il faut regarder : 156 chevaux (115 kW) avec un couple de 260 Nm disponible d'entrée.

La batterie de traction est une nouvelle génération de chimie avec 80% de nickel, 10% de manganèse et 10% de cobalt (encore). Elle fonctionne sous 400 volts et offre 54 kWh de capacité dont 51 kWh utiles. Il n'y a donc pas de saut important en capacité par rapport à un e-2008 par exemple. Côté consommation, Peugeot assure avoir travaillé sur la performance aérodynamique des deux silhouettes. L'homologation WLTP est en cours mais Peugeot annonce plus de 400 km WLTP. Une bonne performance qui donnerait une consommation d'à peine 12,7 kWh/100 km ! Pour une voiture du segment C c'est très bon.

Une autonomie décevante, surtout pour le break

Pour baisser la consommation, Peugeot a travaillé sur la face avant, les soubassements (on les met sous cache pour limiter les tourbillons générés par les pièces), mais aussi des pneus de série de classe A (réduction des frottements). Trois modes sont disponibles : Eco, Normal et Sport. Pour la régénération, un mode Brake permet de l'accentuer quand on lâche l'accélérateur. De quoi se passer de freiner ou presque.

Pour recharger la batterie, il y a un chargeur triphasé alternatif (AC) de 11 kW de puissance. Sur une prise domestique, il faut compter plus d'une journée pour un 0 à 100%. Cette solution de charge très lente est à privilégier pour les trajets du quotidien. Sinon, la nouvelle e-308 et e-308 SW est compatible avec les prises 16A 230V, ou les wallbox 7,4 kW ou 11 kW. Sur une borne publique accélérée à 22 kW elle ne tirera que 11 kW à cause de son chargeur. Sous 11 kW, il faut un peu plus de 5h pour un 0 à 100%. Reste la charge sous courant continu (DC) on peut charger jusqu'à 100 kW (2 fois la capacité de la batterie). Le 20 à 80% est fait en 25 minutes. Evidemment, si on part de plus bas et qu'on veut plus de charge, le temps s'allonge...

Comme les versions thermiques et hybrides, les version 100% électriques disposent de plein d'ADAS (Advanced Driver Assistance Systems ou aides à la conduite) comme le régulateur de vitesse adaptatif (officiellement avec Stop&Go ! NDLA), la surveillance des angles morts à 75m, une alerte de trafic en marche arrière (pratique lorsque l'on recule sans trop de visibilité), etc. A l'intérieur, on retrouve l'ambiance de la 308, très technoïde.

Notre avis, par leblogauto.com

Ces Peugeot e-308 et e-308 SW étaient attendues un peu plus tard. Bonne nouvelle donc que de les voir maintenant. En revanche, on pourra tiquer un peu sur la capacité unique de la batterie. Surtout qu'avec 51 kWh utiles, on sera plutôt sur du 300 km (soit 17 kWh/100 km) en conduite classique "non éco ni anticipée". Pour la version break, on aurait pu s'attendre à une option 60 ou même 75 kWh pour viser officiellement les 550 km d'autonomie.

Reste l'inconnue du prix pour savoir si cette doublette de Peugeot électriques sera compétitive ou non. On pourra commander (et faire reprendre un véhicule) entièrement en ligne et se faire livrer où l'on veut. Une expérience 100% numérique qui a du mal à prendre en France tant on aime bien essayer les voitures et visiter les concessions.

En tout cas, un break 100% électrique et non un énième SUV c'est à souligner comme il se doit.

Pour résumer

Peugeot dévoile les e-308 et e-308 SW 100% électriques. L'autonomie de 400 km peut décevoir, et on s'étonne de ne pas avoir une option "grande autonomie", surtout avec la silhouette break.

Quoi qu'il en soit, ce sont deux nouvelles propositions 100% électriques chez Stellantis et un panel qui s'étoffe sur le marché de l'électrique.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos