par Joest Jonathan Ouaknine

Le taxi Londonien électrique de Metrocab

Il faut croire que tout le monde veut construire des taxis pour Londres ! Après Mercedes, LTI. Comme ce dernier, il a connu une histoire tourmentée. L'aventure débute à la fin des années 80. Le "black cab" FX4 est bien vieillot et le fabricant de bus Metro Cammel Weymann comprend qu'il y a un marché à saisir. D'où le Metrocab. MCW implose et Reliant achète la seule branche "taxis". Puis Reliant s'effondre à son tour, en 1991. Il a trouvé le temps de démarcher des importateurs sur le continents et d'encaisser des ares. Hopper prend le relais, avant d'être lui-même victime d'un trou d'air, à la fin des années 90. Kamkorp fait une offre, mais avec toutes ces reprises, le Metrocab a peu évolué et il devient à son tour vieillot. En 2006, le dernier Metrocab sort de chaine.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Il faut croire que tout le monde veut construire des taxis pour Londres ! Après Mercedes, Nissan, Toyota et Byd, c'est au tour de Metrocab de revenir. Il a pour argument d'être 100% "made in UK" et d'être électrique (avec prolongateur d'autonomie.)Metrocab est l'éternel rival de LTI. Comme ce dernier, il a connu une histoire tourmentée. L'aventure débute à la fin des années 80. Le "black cab" FX4 est bien vieillot et le fabricant de bus Metro Cammel Weymann comprend qu'il y a un marché à saisir. D'où le Metrocab. MCW implose et Reliant achète la seule branche "taxis". Puis Reliant s'effondre à son tour, en 1991. Il a trouvé le temps de démarcher des importateurs sur le continents et d'encaisser des ares. Hopper prend le relais, avant d'être lui-même victime d'un trou d'air, à la fin des années 90. Kamkorp fait une offre, mais avec toutes ces reprises, le Metrocab a peu évolué et il devient à son tour vieillot. En 2006, le dernier Metrocab sort de chaine.

Kamkorp décide de lancer un nouveau Metrocab. Il est développé par Frazer-Nash, qui appartient au même groupe.

Le Metrocab 2013 possède deux moteurs électriques 50kW (68ch) et un "prolongateur d'autonomie", un moteur 1,0l essence. Ce dernier ne sert qu'à recharger les batteries. Il revendique 560km d'autonomie combinée, 50g de CO2 et un TCO de 50£ (60€) inférieur au TX4 de LTI. La vitesse maxi est bridée à 80 km/h. Par ailleurs, il possède bien sur un rayon de braquage extrêmement réduit. Son autre avantage, c'est un toit panoramique, idéal pour les touristes. Dans le "moins", on placera la finition à la truelle.

Plus d'infos dans cette vidéo visiblement tournée au caméscope, en une prise :

Pour l'instant, le Metrocab se contente d'essais grandeur nature. Boris Johnson, le maire de Londres, était présent au lancement. Il n'y a pas encore d'infos sur la date de commercialisation et le prix de vente (LE talon d'Achille du LTI.)

Source :

Metrocab

Pour résumer

Il faut croire que tout le monde veut construire des taxis pour Londres ! Après Mercedes, LTI. Comme ce dernier, il a connu une histoire tourmentée. L'aventure débute à la fin des années 80. Le "black cab" FX4 est bien vieillot et le fabricant de bus Metro Cammel Weymann comprend qu'il y a un marché à saisir. D'où le Metrocab. MCW implose et Reliant achète la seule branche "taxis". Puis Reliant s'effondre à son tour, en 1991. Il a trouvé le temps de démarcher des importateurs sur le continents et d'encaisser des ares. Hopper prend le relais, avant d'être lui-même victime d'un trou d'air, à la fin des années 90. Kamkorp fait une offre, mais avec toutes ces reprises, le Metrocab a peu évolué et il devient à son tour vieillot. En 2006, le dernier Metrocab sort de chaine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.