par Elisabeth Studer

L'Allemagne soutient la production européenne de batteries pour VE

L'Allemagne va allouer un milliard d'euros à un consortium dédié à la production de batteries pour véhicules électriques. Le pays prévoit également de financer un centre de recherche dans le secteur.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

L'Allemagne va allouer un milliard d'euros à un consortium dédié à la production de batteries pour véhicules électriques. Le pays prévoit également de financer un centre de recherche dans le secteur.

Pas encore officialisées, ces mesures devraient être annoncées par le ministre de l'Economie allemand, Peter Altmaier lors d'une conférence à Berlin prévue les 12 et 13 novembre prochains.

Réduire la dépendance des constructeurs allemands aux fournisseurs asiatiques

Le gouvernement allemand souhaite par ce biais rendre les constructeurs automobiles allemands plus indépendants  par rapport aux fabricants asiatiques  de batteries électriques, l'objectif final étant de protéger les emplois outre Rhin.

Rappelons en effet qu'en juillet dernier, le producteur chinois de batteries CATL a signé un contrat majeur avec BMW pour la fourniture de batteries lithium-ion via une implantation industrielle en Allemagne.

Le contrat signé avec BMW prévoit un premier investissement d’environ 240 millions d’euros pour construire une usine à Erfurt, dans l’Est de l’Allemagne orientale, dans le Land de Thuringe.

Au total, le constructeur prévoit de commander pour 4 milliards d’euros de cellules de batteries à CATL dans les prochaines années, dont 1,5 milliard d’euros en provenance d’Erfurt.

Même si l'implantation de cette nouvelle usine constitue un élément important pour l’économie allemande, elle peut être vue comme un signal d’alarme pour l’industrie automobile européenne. Le manque de capacités de production propres à cette dernière, pourrait en effet conduire l’Europe à devenir trop fortement dépendante de fournisseurs d’infrastructures chinois tout en risquant de freiner le développement des véhicules électriques sur le Vieux Continent.

Soutenir l'emploi en soutenant l'électrique

A noter toutefois, que le gouvernement d'Angela Merkel met ainsi un sérieux bémol à sa politique de non ingérence dans la gestion des entreprises allemandes. Mais si Paris vaut bien une messe, Berlin vaut bien quelques exceptions à la règle …

Alors que trois scrutins importants auront lieu en 2019 en Allemagne, la coalition de la chancelière souhaite démontrer aux électeurs qu'elle agit en faveur des constructeurs automobiles allemands - et donc de l'emploi – en les soutenant financièrement dans cette nouvelle ère de transition du moteur thermique vers le moteur électrique.

"Nous avons une concentration de risques dans le secteur automobile. L'industrie est trop dépendante du moteur à combustion", a ainsi déclaré le ministre délégué à l'Economie Christian Hirte. Ajoutant que le gouvernement voulait de ce fait aider le secteur dans ses efforts de diversification.

Vers un Airbus des batteries pour contrer la concurrence asiatique

A contrario, la démarche du gouvernement allemand s'inscrit dans les efforts réalisés par différents pays membres de l'Union européenne en vue d'aboutir à la création d'un "Airbus des batteries". Structure qui réunirait l'industrie européenne des batteries électriques afin de pouvoir concurrencer les entreprises asiatiques - chinoises, japonaises et coréennes - qui à l'heure actuelle se taillent la part du lion dans le secteur.

Soutien à la construction d'une usine de batteries

Le ministre allemand a par ailleurs indiqué que l'Allemagne était en discussions avec plusieurs entreprises et des gouvernements européens en vue d'apporter son soutien à la construction d'une usine de batteries. Une éventuelle implantation dans la région de Lusace - située dans le nord-est de l'Allemagne et le sud-ouest de la Pologne – est à l'étude. Une coopération avec la Pologne est envisagée.

Parmi les entreprises présentes à la table des négociations menées avec le ministère figureraient le fabricant de piles VARTA Microbattery, le groupe de chimie BASF et la filiale allemande de Ford, Ford-Werke GmbH, si l'on en croit des sources proches du dossier.

Une porte-parole de BASF a déclaré que l'entreprise se joindrait à une réunion avec le ministre de l'Economie la semaine prochaine.

Sources : Reuters, CATL

Crédit Photo : VW

Pour résumer

L'Allemagne va allouer un milliard d'euros à un consortium dédié à la production de batteries pour véhicules électriques. Le pays prévoit également de financer un centre de recherche dans le secteur.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.