par Alexandre Stricher

La BMW i3 sera-t-elle le hit de l’année 2014 ?

La voiture électrique peut-elle rencontrer le succès à court-terme ? Parmi les convaincus et même les moteurs de cette évolution, il y a Carlos Ghosn… Mais les chiffres de vente des Leaf et ZOE sont encore trop faibles pour peser sur le marché. Pourtant, Norbert Reithofer et BMW misent aussi sur l’électricité avec une gamme i qu’il promet rentable dès la première année !

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le marché n’étant pas créé, il n’existe pas encore de réelle option technique unique et définie. Chez PSA Peugeot Citroën, on a choisi l’hybridation Diesel-électrique. Au Japon, Toyota et Honda ont opté pour un système essence-électrique. Aux Etats-Unis, General Motors mise sur l’électricité adossé à un moteur essence qui sert de prolongateur d’autonomie. Quant à l’Alliance Renault-Nissan, c’est le 100 % électrique qui domine.

BMW ouvre sa nouvelle i3 à deux technologies : le 100 % électrique de base avec l’option d’être équipée d’un prolongateur d’autonomie avec un réservoir de carburant de 9 litres. Affichée à 27 990 euros en prix d’appel, elle se présente comme un véhicule premium dans la lignée des autres modèles de la marque.

Premium, cette berline compacte propose bien d’autres nouveautés qu’un « simple » moteur électrique. Le châssis en aluminium reçoit une carrosserie en plastique renforcé de fibre de carbone. A l’intérieur, le cuir et les fibres végétales et l’équipement particulièrement fourni l’éloignent clairement des productions 'vertes' actuelles.

En juin dernier, Ian Robertson, directeur des ventes et du marketing du groupe, affirmait avoir enregistré 100 000 demandes d’essais dont « un nombre significatif devrait se concrétiser en vente ».

Un premier objectif plutôt optimiste quand on sait que l’Alliance Renault-Nissan vient seulement d’atteindre ces 100 000 ventes en plusieurs années avec une gamme plutôt élargie.

Mieux, lors de la présentation de sa i3 cette semaine, Norbert Reithofer a affirmé que la BMW i3 serait « rentable dès le départ ». Rentable ? Un terme à approfondir car les analystes, cités par Challenges, estiment que l’investissement est proche de 2 milliards d’euros pour la firme bavaroise. Et ce n’est pas l’i8, supercar qui devrait avoir une diffusion confidentielle, qui va vraiment peser sur l’équilibre des comptes.

En interne, on annonce que la gamme i pourrait rapidement représenter 10 % des ventes de BMW. Si ce chiffre est atteint avec les seules i3 et i8, alors oui, BMW aura réussi un coup exceptionnel. Et ce serait une nouvelle étape pour l’industrie automobile après une première prise de conscience modélisée par les ventes de Toyota avec sa Prius.

Selon vous, l’i3 sera-t-elle le best-seller annoncé par BMW ? Êtes-vous tenté par l’achat d’un tel modèle ?

Et aussi : BMW i3, le grand jour

Pour résumer

La voiture électrique peut-elle rencontrer le succès à court-terme ? Parmi les convaincus et même les moteurs de cette évolution, il y a Carlos Ghosn… Mais les chiffres de vente des Leaf et ZOE sont encore trop faibles pour peser sur le marché. Pourtant, Norbert Reithofer et BMW misent aussi sur l’électricité avec une gamme i qu’il promet rentable dès la première année !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.