par La rédaction

Heuliez : une question de semaines selon Christian Estrosi

Placé en redressement judiciaire il y a maintenant plus d'un an, l'équipementier/producteur de Cerizay survit. Faute de querelle politicienne. Ségolène Royal a dégainé la première en fin de semaine dernière indiquant "reprendre la situation en main" et se préparer cette semaine à rencontrer divers investisseurs (visiblement deux) de dimension européenne. Le ministre de l'industrie ne pouvait pas laisser le champ libre à Ségolène Royal. Et Christian Estrosi de réaffirmer sa volonté de relancer Heuliez, une "question de semaines" pour y parvenir.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Placé en redressement judiciaire il y a maintenant plus d'un an, l'équipementier/producteur de Cerizay survit. Faute de repreneurs crédibles, Heuliez se bat pour ne pas disparaître. Aux plus sommets politiques, ici le gouvernement et là la Région Poitou-Charentes, on s'interpelle par déclarations interposées sur la marche à suivre afin de sauver la société. Chacun y va de sa petite phrase. On l'a bien compris plus qu'un enjeu industriel, Heuliez se trouve également au centre d'une querelle politicienne. Ségolène Royal a dégainé la première en fin de semaine dernière indiquant "reprendre la situation en main" et se préparer cette semaine à rencontrer divers investisseurs (visiblement deux) de dimension européenne. Le ministre de l'industrie ne pouvait pas laisser le champ libre à Ségolène Royal. Et Christian Estrosi de réaffirmer sa volonté de relancer Heuliez, une "question de semaines" pour y parvenir.

Si Ségolène Royal et Christian Estrosi annoncent tour à tour vouloir endosser le costume de chevalier blanc pour sauver Heuliez, les deux partagent un point commun : ils devraient dans les jours et semaines rencontrer des investisseurs intéressés afin de compléter le tour de table.

En clair ? Signer avec d'autres partenaires garantissant un apport au capital de la société des Deux-Sèvres en complément de l'offre du fonds d'investissement turc Brightwell (15 % du capital et 10 millions d'euros). Les autres montants investis sont connus : 5 millions d'euros pour la Région Poitou-Charentes et 10 millions d'euros via l'Etat et le FSI. "Je vais m'employer dans les jours qui viennent à ce que d'autres investisseurs viennent compléter ce tour de table", s'est exprimé Christian Estrosi.

Interrogé sur les rumeurs annonçant l'intérêt d'un investisseur allemand, le ministre de l'industrie a dévoilé : "Oui, mais ce n'est pas le seul, je ne veux pas faire preuve d'excès d'optimisme, on a 600 salariés qui sont dans l'angoisse, il faut faire vite". Ségolène Royal a aussi confirmé de prochaines entrevues avec deux investisseurs. Gageons qu'au final le ministre et la président de Région travailleront obligatoirement ensemble pour résoudre ce dossier. Un dossier qui ne cesse de s'enliser. Certitude (ou tout comme) : Heuliez ne pourra pas assurer sa survie à cour terme ou moyen terme en résumant son potentiel industriel au développement de la Mia.

A lire également. Heuliez : Manas fait une offre... A minima et Dossier Heuliez : Ségo et Estro dans le même bateau ?

A voir également. Galerie Genève 2010 live Heuliez Mia.

Pour résumer

Placé en redressement judiciaire il y a maintenant plus d'un an, l'équipementier/producteur de Cerizay survit. Faute de querelle politicienne. Ségolène Royal a dégainé la première en fin de semaine dernière indiquant "reprendre la situation en main" et se préparer cette semaine à rencontrer divers investisseurs (visiblement deux) de dimension européenne. Le ministre de l'industrie ne pouvait pas laisser le champ libre à Ségolène Royal. Et Christian Estrosi de réaffirmer sa volonté de relancer Heuliez, une "question de semaines" pour y parvenir.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.