par La rédaction

Heuliez : une décision demain...

Heuliez, c'est la lutte finale ? Le sort de l’équipementier/producteur des Deux-Sèvres doit être officiellement réglé avant le 31 mars. Oui demain. Malgré les déclarations se voulant rassurantes du côté du ministère de l'industrie via Christian Estrosi ou de la région Poitou-Charentes par l'intermédiaire de Ségolène Royal, jamais peut-être l'avenir d'Heuliez n'a été aussi incertain. Et ce ne sont pas les atermoiements d'Alphan Manas et du groupe Brightwell (de report en report de prise officielle de décision) qui arrangent une situation très tendue. Demain 31 mars c'est la deadline du protocole d'accord initial passé avec Alphan Manas. En cas d'échec, la "dead" tout court d'Heuliez ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Heuliez, c'est la lutte finale ? Le sort de l’équipementier/producteur des Deux-Sèvres doit être officiellement réglé avant le 31 mars. Oui demain. Malgré les déclarations se voulant rassurantes du côté du ministère de l'industrie via Christian Estrosi ou de la région Poitou-Charentes par l'intermédiaire de Ségolène Royal, jamais peut-être l'avenir d'Heuliez n'a été aussi incertain. Et ce ne sont pas les atermoiements d'Alphan Manas et du groupe Brightwell (de report en report de prise officielle de décision) qui arrangent une situation très tendue. Demain 31 mars c'est la deadline du protocole d'accord initial passé avec Alphan Manas. En cas d'échec, la "dead" tout court d'Heuliez ?

Engagée dans un processus pour garantir sa survie, la société Heuliez (mais aussi ses sous-traitants) devrait être plus clairement fixée demain sur son sort. C'est en effet ce mercredi qu'Alphan Manas doit enfin se positionner quant à la reprise de la boîte.

A-t-il déniché les partenaires tant espérés pour s'engager aux côtés de son groupe ? Quid de l'étude des comptes de la société ? Quid des perspectives, opaques, à court terme et à moyen terme ? Depuis qu'il est entré dans le dossier, Alphan Manas semble progressivement reculer. Une progression quasi aussi inexorable que celle menant à un dépôt de bilan d'Heuliez.

Christian Estrosi avait indiqué qu'en cas d'échec avec le Turc, deux ou trois autres repreneurs qualifiés de "sérieux" pourraient abattre leur carte (depuis cette annonce, rien de plus ou moins concret ou hypothétique). Les dernières rumeurs concernant Alphan Manas et une réponse positive sont plutôt pessimistes. Malheureusement cela ne surprend personne... Si peut-être les élus nationaux et régionaux...

A lire également. Heuliez : pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? Heuliez : une solution providentielle en provenance de Turquie et Heuliez : le Turc se place.

A voir également. Galerie Genève 2010 Heuliez Mia.

Pour résumer

Heuliez, c'est la lutte finale ? Le sort de l’équipementier/producteur des Deux-Sèvres doit être officiellement réglé avant le 31 mars. Oui demain. Malgré les déclarations se voulant rassurantes du côté du ministère de l'industrie via Christian Estrosi ou de la région Poitou-Charentes par l'intermédiaire de Ségolène Royal, jamais peut-être l'avenir d'Heuliez n'a été aussi incertain. Et ce ne sont pas les atermoiements d'Alphan Manas et du groupe Brightwell (de report en report de prise officielle de décision) qui arrangent une situation très tendue. Demain 31 mars c'est la deadline du protocole d'accord initial passé avec Alphan Manas. En cas d'échec, la "dead" tout court d'Heuliez ?

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.