par Thibaut Emme

Il faudra garder son VE plus longtemps pour avoir le bonus

Jusqu'à présent, le code de l'énergie, prévoie qu'un véhicule électrique doit être possédé durant 6 mois et 6000 km après sa première immatriculation pour pouvoir prétendre au bonus étatique. Cela devrait changer pour enrayer une pratique d'aubaine.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Jusqu'à présent, le code de l'énergie, prévoie qu'un véhicule électrique doit être possédé durant 6 mois et 6000 km après sa première immatriculation pour pouvoir prétendre au bonus étatique. Cela devrait changer pour enrayer une pratique d'aubaine.

Théoriquement, quand on achète un véhicule, c'est à l'acheteur de faire les démarches pour obtenir le bonus. Les vendeurs ont compris qu'il était dans leur intérêt de se substituer aux particuliers et "avancent" le bonus. Ce bonus électrique qui est encore de 6 000 € jusqu'au 1er juillet (5 000 € après) pour un VE de moins de 45 000 € de prix de vente constitue un formidable appel d'air pour le VEB en France.

Des petits malins ont vite compris qu'ils pouvaient acheter un VE en France, empocher les 6000 € puis, 6 mois après, revendre le véhicule "comme neuf" (6000 km) sur des marchés étrangers. Le prix défie alors toute concurrence et c'est l'Etat Français qui finance tout cela. Déjà, le bonus baisse d'un cran, à 5000 € dès juillet. Mais, surtout, il va falloir posséder le véhicule au moins 1 an et 6 000 km avant de pouvoir revendre et conserver le bonus.

Les particuliers ne seront pas touchés

Pour les particuliers, cela ne changera rien. Ils n'achètent pas leur VE pour le revendre 6 mois après, eux. En revanche, cela devrait finir de rendre inintéressant les achats d'aubaine pour revente à l'étranger. L'allongement de détention concerne également les véhicules "rétrofités". Pour rappel, le rétrofit consiste à prendre un véhicule thermique "âgé", d'enlever son moteur et de le remplacer par un moteur électrique alimenté par une batterie de traction qui est aussi ajoutée. Cette pratique est écologiquement vertueuse car on ne recrée pas un véhicule neuf ce qui économise de l'énergie et de la pollution. Malheureusement, la pratique très encadrée coûte cher et ne décolle pas.

Cette mesure d'allongement de la détention ne devrait pas influer sur les ventes outre mesure. Surtout, cela devrait faire que le bonus est réellement réservé à ceux qui veulent un VE. Ce qui devrait jouer sur les ventes, en revanche, c'est la forte hausse des prix de certains modèles comme la Tesla Model 3 qui a pris des milliers d'euros (et perdu le bonus de 6 000 € au passage) en quelques semaines.

Pour résumer

Jusqu'à présent, le code de l'énergie, prévoie qu'un véhicule électrique doit être possédé durant 6 mois et 6000 km après sa première immatriculation pour pouvoir prétendre au bonus étatique. Cela devrait changer pour enrayer une pratique d'aubaine.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.