par Elisabeth Studer

L’Etat pour une hausse des bornes de recharge sur autoroutes, Corri-Door à la peine

Le gouvernement français compte demander aux concessionnaires autoroutiers d’accélérer le déploiement des bornes de recharge pour les véhicules électriques sur leur réseau et de réfléchir à de nouvelles tarifications prenant en compte les déplacements à moindre impact environnemental. C’est en tout cas ce qu’a annoncé mardi Jean-Baptiste Djebbari.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Reste que l’ambiance est loin d’être rose dans le secteur. Et que suite aux vives tensions contractuelles entre la filiale d'EDF spécialisée dans la mobilité électrique, Izivia , et le réseau Corri-Door, l’offre est en diminution sur les autoroutes de l’Hexagone … Izivia a en effet annoncé début mars la fermeture définitive de 189 des 217 bornes de recharge rapide sur autoroutes du réseau Corri-Door.

Objectif 100 000 bornes de recharge en 2021

“Nous avons 24.000 bornes  aujourd’hui, nous voulons 100.000 bornes en 2022 et je suis persuadé qu’avec l’effort collectif nous pouvons avoir 100.000 bornes en 2021” sur le réseau autoroutier, a déclaré le secrétaire d’Etat aux Transports sur BFMTV et RMC.

Jean-Baptiste Djebbari, qui compte demander aux concessionnaires autoroutiers “d’installer ces bornes très rapidement”, souhaite aussi qu’ils réfléchissent “à une nouvelle grille” afin “d’aller vers des tarifs un peu différenciés” pour les automobilistes utilisant un véhicule “propre” ou ayant recours au covoiturage, par exemple.

La plupart des bornes sur autoroute  de Corri-Door fermées depuis mars

Reste que sur le terrain, les choses ne sont guère brillantes …

Arguant de raisons de sécurité, Izivia, filiale à 100 % du groupe EDF (ex-Sodetrel), a décidé de fermer 189 des 217 bornes de recharge rapide de son réseau Corri-Door sur autoroute. Elle compte n'en remplacer qu'une maigre partie.

Izivia a constaté des incidents techniques sur deux bornes, d'un même fournisseur, et a par précaution, décidé le 7 février dernier d'interrompre leur exploitation, le temps de faire des analyses. «Or, celles-ci ont confirmé des problèmes de sécurité pour les personnes » a précise en suivant la société. Avant de décider de ne plus utiliser ces matériels.

Il s'agit des bornes fournies par le sous-traitant EVTronic (start-up bordelaise rachetée en juillet 2018 par EVBox , filiale d'Engie).

Seules 28 bornes maintenues en activité sur le réseau Corri-Door

Sur le réseau Corri-Door, seules 28 bornes, fournies par un autre sous-traitant, seront maintenues dans un premier temps. Si Izivia compte certes remplacer un certain nombre des stations défectueuses, toutes ne seront pas concernées. Seul un quart du réseau, soit 40 à 50 bornes, devrait être conservé à terme dans le cadre d’un projet de redéploiement.

Au-delà du problème rencontré, d’autres raisons ont conduit à une telle décision : la relative ancienneté du réseau qui ne permet pas de bénéficier de l’évolution des technologies, le renouvellement en cours de nombreux contrats d'hébergement des bornes et un faible taux de recharge. Ainsi les bornes de charge arrêtées n'étaient utilisées qu’un jour sur deux.

Quoi qu’il en soit, le déploiement de ces nouvelles bornes n’est pas pour tout de suite. Au mieux, il ne devrait pas intervenir avant fin 2020 ou début 2021.

Notre avis, par leblogauto.com

Un petit espoir tout de même au-delà de la déclaration  de Jean-Baptiste Djebbari :  un fort déploiement en cours, avec le renouvellement des concessions autoroutières.  Il est désormais inscrit dans la loi d'y prévoir des bornes de recharge.

Le réseau européen Ionity de recharge rapide, lancé par les constructeurs allemands, affiche quant à lui une vive croissance. Il compte environ 200 stations dont 44 opérationnelles en France, plus deux en construction.  Mais il n'est pas compatible avec tous les standards, les marques japonaises   dotées de la norme CHAdeMO, n'y ont pas accès.   Les majors pétrolières   ont également  entrepris d' installer des stations sur les autoroutes , à l'instar de Total.

Sources : Reuters, Izivia, Automobile Propre

Pour résumer

Le gouvernement français compte demander aux concessionnaires autoroutiers d’accélérer le déploiement des bornes de recharge pour les véhicules électriques sur leur réseau et de réfléchir à de nouvelles tarifications prenant en compte les déplacements à moindre impact environnemental. C’est en tout cas ce qu’a annoncé mardi Jean-Baptiste Djebbari.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.