par Nicolas Morlet

Essai Honda CR-Z : petit joueur ! (2/2)

Jusque-là, la plupart des hybrides proposées sur le marché étaient dotées de boîtes de vitesses CVT franchement en désaccord avec le tempérament sportif que l’on est en droit d’attendre d’un coupé au tel coup de crayon. Qu’à cela ne tienne, Honda a doté son CR-Z d’une boîte manuelle classique, à six rapports, une grande première ! De quoi préserver le plaisir et les sensations ?

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Par rapport aux autres hybrides de la gamme Honda, le CR-Z a droit à un surplus de puissance puisqu’il allie un bloc 1.5 VTec de 114 chevaux à un moteur électrique de 14 chevaux. De quoi lui offrir une puissance maximale combinée de 124 chevaux et lui assurer une certaine aisance à emmener ses 1.150 kilos. Pourtant, à bien y regarder, les performances sont plutôt modeste, avec un 0 à 100km/h nécessitant tout de même 9,9 secondes et une vitesse de pointe de 200km/h.

Bien qu’elle soit dotée d’une boîte manuelle, la CR-Z offre trois modes de conduite : normal, éco ou sport. Autant l’annoncer d’emblée, ce mode est à proscrire si vous tenez absolument à respecter les 5 litres de consommation moyenne aux cent kilomètres homologués. En revanche, c’est évidemment le mode qui titillera le plus vos sens puisque le moteur se fait plus répondant, la direction plus précise, et le système IMA (Integrated Motor Assist) se met pleinement au service du moteur à essence pour offrir des performances maximales.

A contrario, le système éco limite volontairement la puissance et le couple disponible de manière à faire baisser la consommation de carburant aussi bas que possible. Un mode qui fait merveille sur routes nationales. Entre les deux, le mode «normal» se positionne logiquement comme le plus indiqué pour une conduite quotidienne, avec des réglages bien dosés entre sport et écologie.

La différence entre les trois se voit au niveau du tableau de bord : en éco et normal, le combiné d’instruments s’illumine de vert lorsqu’on roule de manière écologique, de bleu lorsque le moteur électrique est sollicité en renfort. Cela peut paraître un gadget, mais dans la pratique, on a toujours envie de rester dans le vert et on adapte donc sa conduite en conséquence. Bien vu ! En mode sport, l’éclairage rouge et de rigueur !

Malheureusement, derrière le volant, le charme n’agit pas comme on pourrait l’espérer. Certes en mode sport les accélérations sont franches et le bruit qui se dégage de l’échappement fait oublier que l’on a affaire à une hybride, mais le moteur à tendance à s’étouffer immédiatement après que la puissance maxi n’ait été atteinte, à 6.100tr/min et les reprises n’ont rien d’extravagant. Une gageure pour une voiture héritière de facto de la CRX ! La direction est précise et la prise de roulis plutôt bien maîtrisée, mais la CR-Z a la fâcheuse tendance à vouloir tirer tout droit dans les virages attaqués un peu fort ou au revêtement gras. Un problème du au pneumatiques ? Peut-être.

La boîte de vitesses, à six rapports, offre un étagement plutôt bien senti, avec les cinq premiers rapports pour s’amuser et le sixième, allongé, pour économiser le carburant sur routes et autoroutes.

En dépit des 6,8l/100km consommés lors de notre essai, jamais nous n’avons déchargé la batterie du système hybride à plus de la moitié de sa capacité maximale et l’indicateur du niveau de conduite écologique affichait quatre fleurs et demi sur cinq possibles. Preuve qu’il s’agit là d’un bon résultat en utilisation courante de l’auto.

Conclusion

Dynamique oui, sportif, non. Voilà ce qu’on retiendra du CR-Z à l’issue de cet essai. Ceux qui recherchent un petit coupé sympathique et au rapport qualité/prix alléchant seront comblés, mais ceux qui veulent avant tout les performances et les sensations passeront leur chemin. A chacun ses priorités.

Essai Honda CR-Z : Esprit de CRX (1/2)

Pour résumer

Jusque-là, la plupart des hybrides proposées sur le marché étaient dotées de boîtes de vitesses CVT franchement en désaccord avec le tempérament sportif que l’on est en droit d’attendre d’un coupé au tel coup de crayon. Qu’à cela ne tienne, Honda a doté son CR-Z d’une boîte manuelle classique, à six rapports, une grande première ! De quoi préserver le plaisir et les sensations ?

Nicolas Morlet
Rédacteur
Nicolas Morlet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.