par La rédaction

Essai de la Toyota Prius 2008 : une hybride à Détroit [1 de 4]

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le Salon de Détroit n'a pas été seulement l'objet de notre dernier périple en sol américain, il nous a permis également d'essayer le comportement routier d'une Toyota Prius 2008 sur quelque 2 000 km d'autoroute. En ces années où le prix du baril frise les 100 dollars US, nous avons opté pour l'écologie et l'économie de carburant plutôt que la performance et quatre roues motrices. Avec une consommation annoncée de 4 L/100km en ville et 4.2 L/100km sur la route, la Prius est décidément « LE » véhicule écoénergétique sur le marché. Essai routier en quatre parties...

Design intérieur et extérieur

Après avoir pris possession du véhicule, nous avons rapidement transféré nos bagages et effets personnels indispensables : du café, nos disques compacts, appareils photo, cellulaires et ordinateurs portatifs. Premières constatations, l'intérieur est fonctionnel, des compartiments de rangements sont nombreux et bien intégrés à l'habitacle. Entre autres, les deux coffres à gants et l'immense console centrale sont très pratiques et polyvalents.

De par le hayon arrière, le coffre est très grand et la hauteur permet de loger facilement nos nombreux sacs voyages. Nous avons particulièrement apprécié la toile rétractable qui permet de cacher le contenu du coffre arrière, pour ne pas attirer inutilement les voleurs (nous nous rendions quand même à Détroit, l'une des villes les plus criminalisées des États-Unis).

À l'intérieur, nous nous croyons un peu comme dans un véhicule concept. Le design est très épuré, fluide et futuriste. Le tableau de bord, de couleur noire, s'illumine lorsque le véhicule est démarré. Quant à l'écran tactile, il est facile d'utilisation et bien intégré à l'habitacle. De plus, nous avons apprécié les commandes au volant qui sont offertes de série. Malgré le fait quelles soient nombreuses, elles sont ergonomiques et très pratiques.

Les plastiques sont de très bonne qualité, sauf peut-être les panneaux intérieurs des bas de porte qui semblent être un peu plus négligés. Également, nous avons remarqué que les plastiques noirs « miroir » utilisés pour la radio et les portes-gobelets attiraient beaucoup la poussière. Sinon, le tout est très agréable au regard.

Quant aux sièges, ils sont confortables et quatre adultes jouissent d'aisément d'espace. Par contre, l'accès arrière est un peu plus ardu pour une personne de grande taille, dû à la forme aérodynamique du véhicule.

De l'extérieur, la Prius a un petit quelque chose qui attire le regard, comme si le fait qu'elle soit le seul modèle à être complètement dévoué à la technologie hybride lui donne du charme (après la défunte et laide Honda Insight). Les lignes sont épurées et aérodynamiques, lui permettant de se fondre aisément dans le trafic urbain, tout en gardant sa personnalité écoénergétique bien à elle.

Le véhicule est équipé de phares antibrouillards de série et les lumières arrière transparentes sont sympathiques.

Essai de la Toyota Prius 2008 [1 de 4] - Design intérieur et extérieur

Essai de la Toyota Prius 2008 [2 de 4] - Et c'est parti...

Essai de la Toyota Prius 2008 [3 de 4] - Motorisation hybride

Essai de la Toyota Prius 2008 [4 de 4] - En conclusion

Galerie de l'essai:

Galerie de la Toyota Prius:

Lire aussi:

Essai Toyota Prius : zen technologique (1) - Essai réalisé en 2006 par Oliver Duquesne

Essai Toyota Prius : zen technologique (2 et fin) - Essai réalisé en 2006 par Oliver Duquesne

Pour résumer

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.