par Elisabeth Studer

Chine:Tesla met de l’eau dans son saké, par peur de l'être (saqué)

Tesla, confronté à un examen minutieux de ses activités en Chine suite à des plaintes en matière de sécurité et de service client, renforcerait son engagement auprès des régulateurs tout en étoffant son équipe chargée des relations avec le gouvernement chinois. C’est en tout cas ce qu’ont déclaré des sources proches du dossier.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Changement de stratégie de Tesla

Le changement de stratégie de Tesla, qui a conduit à une plus grande interaction dans les coulisses avec les décideurs politiques à Pékin par rapport à relativement peu auparavant, montre l’importance que représente aux yeux du constructeur US de véhicules électriques les revers qui l’ont récemment frappé sur son deuxième marché.

La Chine tente de réglementer les entreprises technologiques

Cette nouvelle politique menée par l’entreprise arrive également à un moment où la Chine tente de réglementer les grandes et puissantes entreprises privées, en particulier dans le secteur technologique, en raison des préoccupations concernant leur domination sur le marché.

Tesla souhaite plus largement participer aux discussions sur normes et politiques en Chine

Comme ailleurs, les régulateurs de Chine, le plus grand marché automobile du monde, discutent des politiques et des normes de l'industrie avec des entreprises mondiales et locales, des associations industrielles et des groupes de réflexion.

Les constructeurs automobiles participent généralement à de telles réunions organisées dans l’Empire du Milieu, mais contrairement à des concurrents tels que Toyota et General Motors, les responsables de Tesla étaient largement absents des rassemblements à huis clos, indiquent quatre personnes proches du dossier.

A la place, les responsables de Tesla préféraient jusqu’à présent prendre régulièrement la parole lors de conférences industrielles de haut niveau.

En dehors de la Chine, le fougueux patron de Tesla, Elon Musk, se rend régulièrement sur Twitter pour commenter ou critiquer les régulateurs ou les règles.

Participation récente de Tesla à plusieurs discussions politiques

Mais selon les sources, au cours des dernières semaines, les dirigeants de Tesla ont assisté à au moins quatre discussions politiques, sur des sujets tels que le stockage automatique des données, les technologies de communication véhicule-infrastructure, le recyclage des voitures et les émissions de carbone.

La société californienne, qui fabrique des berlines électriques Model 3 et SUV Model Y dans sa propre usine de Shanghai, n'aurait pas pris d'engagements majeurs lors de ces réunions.

Tesla renforce son équipe chargée des relations avec les autorités chinoises

En parallèle, Tesla étoffe son équipe chargée des relations gouvernementales en Chine, a déclaré l'une des sources.

Selon deux annonces de recrutement mises en ligne en avril sur son compte WeChat, Tesla recrute des gestionnaires pour mettre à jour une base de données sur les politiques et entretenir des relations avec le gouvernement et les associations industrielles afin de «créer un environnement externe harmonieux pour soutenir le développement commercial de Tesla sur le marché régional».

Le nombre de managers que Tesla prévoit d'embaucher pour satisfaire à ces besoins n’apparait toutefois pas clairement.

La Chine : 2ème marché de Tesla

Représentant environ 30% des ventes mondiales de Tesla, la Chine est le deuxième marché du constructeur automobile après les États-Unis. Le pays lui a permis d’enregistrer des livraisons de véhicules record au premier trimestre.

Des tensions entre Tesla et Pékin

Alors que d’excellentes relations s’étaient nouées jusqu’à présent entre Tesla avec Pékin, la pression est montée au cours des derniers mois. Fini le bon temps où la Chine se servait de Tesla pour redorer son image et « verdir » sa politique, le constructeur lui servant d’outil de propagande. La nouvelle implantation de la firme californienne à Shanghai permettant à Pékin de montrer à toute la planète l’intérêt d’investir en Chine.

En réponse aux différentes plaintes, Tesla a déclaré qu'il créerait un centre de données en Chine, lancerait une auto-inspection pour améliorer les services et travaillerait avec les régulateurs.

Tesla pointé du doigt suite à des incidents techniques

En février dernier, les régulateurs chinois ont convoqué Tesla suite à des rapports de consommateurs concernant des incendies de batterie, des accélérations inattendues de ses voitures et des échecs dans les mises à jour logicielles en temps réel.

En mars, Tesla a fait l'objet d'un examen minutieux lorsque l'armée a interdit à ses véhicules d'entrer dans ses complexes, invoquant des problèmes de sécurité liés aux caméras embarqués dans ses voitures.

Quelques jours plus tard, Musk est apparu par vidéo dans un forum de haut niveau, disant que si Tesla utilisait des voitures pour espionner en Chine ou ailleurs, il mettrait la clé sous la porte.

En avril, Tesla a été pris pour cible par les médias d'État et les régulateurs après qu'un client, furieux de la manière avec laquelle a été traité sa plainte concernant un dysfonctionnement des freins, est monté sur un de ses véhicules en signe de protestation lors du salon automobile de Shanghai. Les vidéos de l'incident sont devenues virales.

Notre avis, par leblogauto.com

Grace Tao, vice-présidente de Tesla, chargée des relations gouvernementales en Chine, a été critiquée dans les médias publics après s’être interrogée dans un entretien accordé aux médias locaux si la cliente lésée agissait de son propre chef.

Vaste sujet … Certains n’hésitant pas à y voir un lien avec le développement de la concurrence chinoise dans le domaine des véhicules électriques. Le constructeur US pouvant être vu désormais comme celui qui roule sur les plates-bandes des entreprises soutenues par Pékin.

Sources : Reuters

Pour résumer

Tesla, confronté à un examen minutieux de ses activités en Chine suite à des plaintes en matière de sécurité et de service client, renforcerait son engagement auprès des régulateurs tout en étoffant son équipe chargée des relations avec le gouvernement chinois. C’est en tout cas ce qu’ont déclaré des sources proches du dossier.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.