par La rédaction

Audi A5 e-tron : le Quattro hybride

Ce n'est pas encore la multiplication des petits pains par un grand "gourou" religieux mais voici une nouvelle interprétation du large Audi. Cette fois c'est un prototype hybride de l'A5 qui s'y colle adoptant de surcroît la fameuse transmission intégrale de la marque, de quoi anticiper ce que cela pourrait donner à l'avenir.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Ce n'est pas encore la multiplication des petits pains par un grand "gourou" religieux mais voici une nouvelle interprétation du large e-tron chez Audi. Cette fois c'est un prototype hybride de l'A5 qui s'y colle adoptant de surcroît la fameuse transmission intégrale de la marque, de quoi anticiper ce que cela pourrait donner à l'avenir.

Les détails techniques complets sont progressivement révélés par le constructeur aux anneaux alors que le prototype de l'A5 e-tron a passé divers tests dans le grand froid suédois.

On sait en revanche que cette nouvelle mouture est animée par un 2.0 TFSI de 211 ch lequel reçoit le renfort de deux moteurs électriques pour des puissances de 45 ch (211 Nm) sur l'essieu avant contre 81 ch (300 Nm) sur l'essieu arrière. Le groupe motopropulseur de l'A5 e-tron est complété par une transmission à quatre vitesses R-Tronic. Évidemment l'unité électrique implantée à l'avant viendra épauler le bloc thermique quand celui positionné à l'arrière, sous conditions précises de roulage, devra assurer la transition en transmission intégrale.

Quid des différentes performances revendiquées ? En mode 100 % électrique, l'auto pourra se mouvoir durant une quarantaine de kilomètres affichant 100 km/h en pointe. La vitesse de pointe  combinée culmine à 227 km/h pour 5,9 s dans l'exercice du 0 à 100 km/h et, surtout, une consommation moyenne de 2,7 l /100 km à 64 g/km de CO2. Malgré la présence de deux moteurs électriques et batteries lithium-ion, le poids, bien aidé par une utilisation massive de carbone et d'alu, ne s'envole pas puisque tournant autour de celui d'une A5 "classique" à quelques 1 600 kg. Quel avenir pour cet hybride 4 roues motrices ? Mystère. Certitude, le constructeur aux anneaux continue de travailler sur la question après les différentes itérations de l'e-tron, le Spyder e-tron ou encore l'A1 e-tron. A suivre.

A lire également. Une station service électrique et Audi R8 e-tron : quelques détails avant 2012.

Source : Audi.

Pour résumer

Ce n'est pas encore la multiplication des petits pains par un grand "gourou" religieux mais voici une nouvelle interprétation du large Audi. Cette fois c'est un prototype hybride de l'A5 qui s'y colle adoptant de surcroît la fameuse transmission intégrale de la marque, de quoi anticiper ce que cela pourrait donner à l'avenir.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.