par Elisabeth Studer

Allemagne : le ministre des Transports prévoit une hausse massive des aides pour VE

Le ministère allemand des Transports prévoit de quasi doubler les subventions pour l’achat de véhicules électriques. Objectif : atteindre les objectifs climatiques.
Une « initiative » loin d’être du goût d’experts et d’ ONG, lesquels considèrent le plan comme étant extrêmement coûteux et inefficace.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Hausse importante des aides à l’achat sur VE en Allemagne 

 Selon une évaluation des propositions de plusieurs instituts de recherche pour le gouvernement consultées par le journal Handelsblatt, le ministre Volker Wissing, membre des libéraux démocrates ( FDP ), pro-business, suggère que les acheteurs de voitures électriques coûtant jusqu'à 40 000 euros reçoivent 10 800 euros en aide gouvernementale au lieu des 6 000 euros actuels – en plus de la prime des constructeurs automobiles de 3 000 euros.  

Les véhicules coûtant jusqu'à 60 000 euros pourraient recevoir 8 400 euros au lieu des 5 000 euros existants, et les subventions seraient prolongées jusqu'en 2027.

À partir du second semestre de l'année prochaine, les acheteurs devraient mettre à la casse  une voiture dotée d’un moteur thermique pour pourvoir bénéficier de l'aide complète, indique le journal. 

Plus de  50 autres propositions 

Les propositions du ministère comprennent également plus de 50 autres mesures pour accélérer le passage à une mobilité à faibles émissions, notamment des programmes de recherche pour une aviation climatiquement neutre, la numérisation des chemins de fer et le soutien aux transports publics.  

Le ministère des Transports  allemand sous pression 

Le ministère des Transports est sous pression car le secteur des transports, notoirement à la traîne, a de nouveau dépassé les objectifs climatiques du gouvernement l'année dernière. En conséquence, le ministère des transports doit indiquer au ministère de l'économie et du climat comment il entend combler l'écart, et les propositions sont examinées par un groupe d'instituts de recherche.  

Un coût 73 milliards d'euros d'ici 2027 

Les instituts ont indiqué que les coûts des subventions aux voitures électriques pourraient s'élever à 73 milliards d'euros d'ici 2027, et prévoient également que les émissions des transports en 2030 augmenteront même légèrement par rapport aux niveaux actuels dans le cadre des propositions, car le ministère des Transports est "trop ​​​​optimiste" dans ses hypothèses  des effets climatiques engendrés par  ses nombreuses mesures.  

Greenpeace a fustigé les propositions qualifiées de "cadeau extrêmement cher à l'industrie automobile" qui ne fait "presque rien pour la protection du climat". L'ONG a plutôt appelé à des limites européennes plus ambitieuses pour les flottes de CO2 et à des taxes sur les  gros véhicules   dotés de moteur thermique (comprenez les gros SUV de Volkswagen et Porsche notamment). 

Résistance au sein même du gouvernement allemand ? 

Les plans de Volker  Wissing sont susceptibles de déclencher une résistance au sein même  du gouvernement fédéral allemand. Ce dernier a en effet accepté dans son traité de coalition de supprimer progressivement toutes les subventions aux voitures électriques d'ici 2025, et a alloué un total de 5,9 milliards d'euros pour sa politique  de soutien.

 Greenpeace a déclaré que le ministère du Climat, les Verts et le SPD "devraient rejeter les feux d'artifice coûteux de Wissing et exiger un programme immédiat sérieux de la part du ministre des Transports".  

 

 

Notre avis, par leblogauto.com  

Le ministère de l'économie et du climat a déjà examiné l'évaluation de l'institut et a déclaré que "dans tous les cas, des mesures supplémentaires sont nécessaires à une échelle considérable. »  

L’Allemagne partagée  entre  un fort courant écologiste  et une industrie  automobile  d’une importance majeur pour l’économie. Sans compter sur les imposants  SUV de Porsche et Volkswagen …

Sources : Handelsblatt  

Pour résumer

Le ministère allemand des Transports prévoit de quasi doubler les subventions pour l’achat de véhicules électriques. Objectif : atteindre les objectifs climatiques.
Une « initiative » loin d’être du goût d’experts et d’ ONG, lesquels considèrent le plan comme étant extrêmement coûteux et inefficace.
L’Allemagne partagée entre un fort courant écologiste et une industrie automobile d’une importance majeur pour l’économie. Sans compter sur les imposants SUV de Porsche et Volkswagen …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.