par Elisabeth Studer

Allemagne : l’essor des VE mis à mal

L'essor des voitures 100 % électriques en Allemagne pourrait être confronté à un obstacle important l'année prochaine, car la hausse des prix de l'électricité et la fin du soutien de l'État pourraient réduire les avantages de coût par rapport aux véhicules à moteur à combustion, indique le journal allemand Handelsblatt citant des calculs publiés par le Center for Automotive Research (CAR).

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Les VE pourraient perdre leur avantage sur le thermique en termes de coûts

"A partir de 2023, les voitures électriques se heurteront à des inconvénients de coût importants pour les consommateurs en Allemagne", a déclaré le directeur de la CAR, Ferdinand Dudenhöffer , au journal. Si tous les coûts sont pris en compte, du prix d'achat et de l'assurance aux coûts de l'énergie, de l'entretien et de la perte de valeur après cinq ans, les véhicules électriques en Allemagne sont aujourd'hui souvent moins chers à exploiter que les véhicules à combustion similaires.

Cependant, une fois que la hausse des prix de gros de l'électricité sera entièrement répercutée sur les consommateurs et que le soutien aux voitures électriques sera réduit l'année prochaine, les avantages en termes de coûts pourraient être "annulés", indique le CAR.

L’Allemagne va réduire son soutien aux VE

Le gouvernement allemand a récemment décidé de réduire le soutien aux voitures électriques en Allemagne. "Les véhicules électriques deviennent de plus en plus populaires et n'auront plus besoin de subventions gouvernementales dans un avenir prévisible", a déclaré le ministre de l'Economie, Robert Habeck, en guise d’argumentation.

L'Autorité fédérale des transports motorisés ( KBA ) a déclaré qu’au premier semestre 2022, le nombre d’immatriculations de véhicules électriques a progressé de 25 % en Allemagne par rapport à la même période 2021.

Revirement donc, alors qu’en mai dernier, le ministère allemand des Transports prévoyait encore de quasi doubler les subventions pour l’achat de véhicules électriques. Objectif : atteindre les objectifs climatiques. Une « initiative » loin d’être du goût d’experts et d’ ONG, lesquels considéraient alors le plan comme étant extrêmement coûteux et inefficace.

Désormais, les incitations, ou primes, versées aux acheteurs de voitures électriques devraient expirer complètement une fois qu’une somme allouée de 3,4 milliards d’euros du budget des deux prochaines années aura été dépensée, selon des sources gouvernementales.

Baisse des primes

Dans le cadre de ce plan, les primes pour les véhicules entièrement électriques dont le prix est inférieur à 40 000 euros passeront de 6 000 euros actuellement à 4 500 euros au début de l’année prochaine et à 3 000 euros l’année suivante.

Pour les voitures dont le prix est supérieur à 40 000 euros, la prime passera à 3 000 euros au début de l’année prochaine contre 5 000 euros actuellement. Il n’y a pas de subvention pour l’achat de voitures dont le prix est supérieur à 65 000 euros, et cela s’appliquera aux véhicules dont le prix est de 45 000 euros pour s’achever en 2024. Les subventions pour les voitures de société seront supprimées, seuls les consommateurs privés bénéficiant du régime.

Sources : Handelsblatt

Pour résumer

L'essor des voitures 100 % électriques pourrait faire face à un obstacle important l'année prochaine en Allemagne. Deux raisons majeures pour cela : la hausse des prix de l'électricité et la fin du soutien de l'État. Deux éléments qui pourraient réduire les avantages financiers « offerts » aux consommateurs par rapport aux véhicules à moteur à combustion, indique le journal allemand Handelsblatt citant des calculs publiés par le Center for Automotive Research (CAR).

"Les véhicules électriques deviennent de plus en plus populaires et n'auront plus besoin de subventions gouvernementales dans un avenir prévisible", a déclaré le ministre de l'Economie, Robert Habeck, en guise d’argumentation.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.