par Elisabeth Studer

Tesla : la Californie pourrait serrer la vis sur les tests du FSD

L'agence régulant les transports routiers en Californie a fait savoir à Tesla qu'elle envisageait de réglementer plus strictement les outils d'aide à la conduite que le constructeur US de véhicules électriques propose actuellement en test à quelques conducteurs. Quelques vidéos ont en effet semé le trouble …

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L'agence régulant les transports routiers en Californie a fait savoir à Tesla qu'elle envisageait de réglementer plus strictement les outils d'aide à la conduite que le constructeur US de véhicules électriques propose actuellement en test à quelques conducteurs. Quelques vidéos ont en effet semé le trouble …

Le Full Self Driving propose en beta test à des clients sélectionnés par Tesla

Tesla offre en effet à quelques automobilistes sélectionnés par ses soins la possibilité de tester en conditions réelles des outils d'aide à la conduite appelés Full Self Driving Beta (ou FSD Beta), censés permettre notamment de circuler en ville, de s'arrêter automatiquement au feu ou d'effectuer des virages.

Des tests qui nécessitent toutefois la supervision active du conducteur

Tesla tient à préciser toutefois sur son site que ces fonctionnalités requièrent la supervision active du conducteur. Le constructeurs les considèrent officiellement comme évoluant dans la catégorie 2 sur l'échelle d'autonomie fixée par l'organisation professionnelle Society of Automotive Engineers. Un niveau bien loin de fameux Graal de l’autonomie complète, (niveau 5).

La Californie pourrait revoir la classification

Mais la DMV, l'agence en charge des véhicules à moteurs en Californie a indiqué dans un courrier être "en train de revoir cette décision de classification après de récentes actualisations du logiciel, des vidéos montrant des utilisations dangereuses de la technologie, des enquêtes ouvertes par l'agence américaine de la sécurité routière NHTSA et les avis d'experts du secteur".

Des vidéos sèment le trouble

Plusieurs vidéos sur YouTube et Twitter montrent notamment des conducteurs testant la version FSD Beta et devant soudainement reprendre le contrôle de leur véhicule pour éviter que leur Tesla heurte un poteau, roule sur des rails ou sur la voie circulant dans l'autre sens.

Examen des nouvelles options proposées

Le DMV va en conséquence "engager un examen des dernières options proposées" par Tesla, poursuit le courrier adressé le 5 janvier au constructeur et dévoilée dans un premier temps par le Los Angeles Times.

Le cas échant, l'agence prendra les mesures nécessaires "pour s'assurer que Tesla opère selon les permis de véhicules autonomes appropriés".

Si elle décide de classifier les systèmes d'aide à la conduite de Tesla en niveau 3, et de les placer ainsi dans la catégorie des "véhicules autonomes", les règles seront plus strictes.

Tesla devrait avoir par exemple à rapporter à l'agence tous les problèmes rencontrés et devrait identifier tous les conducteurs testant ses nouveaux outils.

Notre avis, par leblogauto.com

Répondant à des questions sur l’autonomie de niveau 4 dans une interview diffusé en podcast, Musk a déclaré au tout début du mois de janvier qu’il semblait « fort probable » que cette fonctionnalité serait disponible en 2022.

Ses arguments ? le fait que le valeur du ratio calculé à partir du nombre d’interventions par million de miles (moments où le conducteur doit intervenir pour corriger un problème FSD) ont « chuté de façon spectaculaire ».

Des éléments semble-t-il suffisants pour Elon Musk … pour affirmer que « la probabilité d’un accident sur FSD sera inférieure à celle d’un humain moyen, puis nettement inférieure à celle d’un humain moyen « . Pour un peu, on serait rassuré …

Une déclaration surprenante selon certains, étant donné que le système de conduite entièrement autonome de Tesla demeure à l’heure actuelle toujours au niveau 2 et que seules la Honda Legend et la Mercedes-Benz Classe S sont des voitures certifiées de niveau 3, la première au Japon, la seconde en Allemagne (dans certaines conditions).

Fin 2020, le Japon est devenu le premier pays au monde à homologuer un système autonome de niveau 3 sur la voie publique, intégré sur une Honda Legend, commercialisée en série très limitée au printemps 2021 (100 unités).

Elon Musk a fait valoir que les gens avaient tendance à se montrer plus critiques envers la conduite autonome – comprenez : plus exigeants qu’avec des modèles classiques – bien que des accidents mortels se produisent chaque jour à cause de conducteurs humains.

Si cela est peut être vrai … et demeure tout de même à vérifier, il n’en demeure pas moins que le système de conduite de Tesla montre de sérieuses faiblesses lorsqu’il est confronté à des véhicules d’urgence. Sans parler du récent accident mortel survenu à Paris impliquant un véhicule de la marque.

Sources : AFP

Pour résumer

L'agence régulant les transports routiers en Californie a fait savoir à Tesla qu'elle envisageait de réglementer plus strictement les outils d'aide à la conduite que le constructeur US de véhicules électriques propose actuellement en test à quelques conducteurs. Quelques vidéos ont en effet semé le trouble …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.