par Thibaut Emme

Rennes : l'expérimentation à 70 km/h fait un flop, les 90 km/h de retour

Il y a un an, la maire de Rennes, Nathalie Appéré lançait l'expérimentation de passer la rocade à 70 km/h. Un an après elle fait (enfin) marche arrière après la démonstration que cela ne diminue pas la pollution.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Il y a un an, la maire de Rennes, Nathalie Appéré lançait l'expérimentation de passer la rocade à 70 km/h. Un an après elle fait (enfin) marche arrière après la démonstration que cela ne diminue pas la pollution.

Le passage de 90 à 70 km/h (et de section d'approche de 110 à 90 km/h) de la rocade n'avait pas pour but de diminuer les rares bouchons. En effet, l'alibi était la lutte contre la pollution de l'air et sonore. Différentes stations de capteurs ont donc été installées et la vitesse réduite à 70 km/h. Mal acceptée par les Rennais, la limitation a finalement créé plus de soucis qu'elle n'en a résolu. Depuis ce matin 1er octobre, les 31 km sont repassés à 90 km/h et les radars recalibrés.

Pollution et bouchons en augmentation

L'étude d'impact devait démontrer que le passage à 70 km/h fluidifiait le trafic et permettait une baisse de la pollution. Las, c'est tout le contraire qui s'est passé. De nouvelles zones de congestion du trafic sont apparues là où il n'y en avait pas. Pire, un effet d'accordéon permanent a même été détecté par moment. Finalement, les temps de trajet se sont allongés le matin et le soir.

Pire, la pollution a augmenté sur la zone à 70 km/h ! Il faut dire qu'en réduisant la vitesse de 20 km/h, beaucoup de voitures, calibrées pour être dans la plage optimale de couple à 90 km/h se sont retrouvées entre deux rapports de boîte et hors de la plage optimale. Les congestions supplémentaires ont aussi joué leur rôles.

Pas moins de bruit ni moins d'accidents

En outre, le passage n'a pas montré une baisse de la nuisance sonore. En fait, elle existait bien mais était imperceptible par l'oreille humaine. Seul point positif de l'étude, le passage de 110 à 90 km/h sur les zones d'approche, nord et est, de la rocade ont montré une baisse de la pollution sans engendrer suffisamment de bouchons pour que ce soit nuisible. Ces zones restent à 90 km/h.

Sur le nombre d'accidents, ceux-ci n'ont pas diminué comme espéré. Ils ont même été en hausse, passant de 28 à 33 sur les 7 premiers mois. Un impact négatif qui ne peut donc non plus justifier de rester à 70 km/h. On saluera le fait que la maire de Rennes et le préfet ne se sont pas entêtés à maintenir une vitesse ayant démontré tout le contraire qu'attendu. D'autres maires ne sont pas passés par la case expérimentation et ont imposé leurs vues sur les limitations ou fermetures de voies.

Source : Ouest France, illustration :  Stade Rennais Online/CC2.0 (le Stade Rennais, la rocade et la route de Lorient)

Pour résumer

Il y a un an, la maire de Rennes, Nathalie Appéré lançait l'expérimentation de passer la rocade à 70 km/h. Un an après elle fait (enfin) marche arrière après la démonstration que cela ne diminue pas la pollution.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.