par Elisabeth Studer

Périphérique de Paris : Pécresse veut un référendum

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a annoncé qu’elle souhaitait organiser un référendum sur "l'avenir du périphérique" de Paris.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

S’exprimant samedi dans les colonnes du journal Le Parisien, l’élue a qualifié d’"idéologique" la volonté de la mairie de Paris d'en revoir l'usage.

Centre de Paris piétonnisé / suppression d’une voie pour la circulation : inenvisageable selon Pécresse

"Il n'est pas envisageable pour la région Île-de-France que la Ville de Paris piétonnise le centre de Paris et qu'en même temps, en 2024, elle envisage la suppression d'une voie pour la circulation générale", affirme Valérie Pécresse.

Pour rappel, la mairie envisage de réserver une voie à certains véhicules après les JO 2024.

"Le covoiturage ou les arrêts de bus sur le périphérique, cela ne peut pas fonctionner. C'est un voeu pieux. Est-ce que vous imaginez quelqu'un aller prendre le bus sur la voie de gauche du périphérique à une porte de Paris ?", a-t-elle ajouté.

Selon une étude réalisée par la mairie, les usagers du boulevard périphérique parisien sont très majoritairement hostiles aux modifications – abaissement de la vitesse, suppression de voies – envisagées par la maire socialiste Anne Hidalgo, qui veut pour les JO de 2024 réserver une voie aux participants. Cette voie pourrait ensuite être conservée pour l'autopartage et les transports en commun.

Un projet "totalement idéologique" selon Pécresse

Ce projet "totalement idéologique" de la mairie dirigée par la socialiste Anne Hidalgo, candidate potentielle à la présidentielle de 2022, aboutirait selon elle à une "thrombose de l'Île-de-France".

Pour ces raisons, Mme Pécresse, candidate elle aussi à la présidentielle via une éventuelle primaire de la droite et du centre, va organiser un référendum régional sur l'avenir du périphérique.

"Nous en reparlerons dans les semaines qui viennent pour préciser le cadre et le mode de fonctionnement" de cette consultation, ajoute-t-elle.

Mme Pécresse souligne que tous les Franciliens seront appelés à se prononcer, car le "périph n'appartient pas qu'aux Parisiens". Elle rappelle que "sur les 1,2 million de véhicules qui l'utilisent tous les jours, 40% vont de banlieue à banlieue".

Pécresse veut récupérer la gestion du périphérique de Paris

« La Ville a pour projet de supprimer une voie sur le périphérique parisien » alors que « 40 % des trajets sont des trajets banlieue-banlieue. Cette infrastructure est une infrastructure régionale, elle ne peut pas rester uniquement la propriété de la Mairie de Paris », a estimé en mai dernier Valérie Pécresse lors de la présentation de son programme pour les transports, compétence phare de la région.

Notre avis, par leblogauto.com

Le ton est donné : un des thèmes majeur de la campagne présidentielle 2022 sera écologique … avec toutefois une forte dose d’économie, le périphérique parisien étant emprunté par des banlieusards pour le plus souvent aller travailler. Les loyers de la capitale les contraignant à résider en banlieue de moins en moins proche.

Sources : Le Parisien, AFP

Pour résumer

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a annoncé qu’elle souhaitait organiser un référendum sur "l'avenir du périphérique" de Paris.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.