par Pierre-Laurent Ribault

Les temps sont durs pour l'Ambassador

Il n'y a pas si longtemps, le symbole de l'automobile indienne était Hindustan Motors et son modèle fétiche, l'Ambassador. Taxi, voiture officielle, et même symbole de réussite pour la bourgeoisie locale, l'ex-Morris Oxford essentiellement inchangée depuis son apparition en 1958 semblait pouvoir continuer éternellement sa carrière et même prospérer automatiquement en accompagnant l'expansion du marché local. En 2012 pourtant la situation est tout autre. Après avoir vendu 2500 exemplaires en 2011, une misère, le chiffre est encore plus ridicule en 2012 avec 400 exemplaires distribués jusqu'à présent. La faute aux nouvelles normes d'émissions.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

En effet l'Ambassador, qui est vendue en quasi-totalité avec une motorisation diesel, ne passe passe la nouvelle norme BS4 (Bharat Stage IV) ce qui la barre des 13 plus grandes villes du pays. Le moteur actuel est un 1,5l d'origine BMC adopté en 1979 et qui ferait fuir un FAP en hurlant de terreur. Pourtant Hindustan Motors, sans doute par égard à sa vénérable position dans le paysage automobile, dispose depuis 2010, date de l'application de la norme, d'une exemption qui lui permet de continuer à vendre sa voiture.

L'exemption vient d'être prolongée de six mois afin de permettre à l'entreprise de garder un fond de commerce pour certains taxis dans des régions pas encore concernées par la mise en place de la norme, mais c'est largement insuffisant alors que le marché indien, longtemps un modèle de protectionnisme, est désormais ouvert à tous les vents ou presque. Le moteur qui doit remplacer l'actuel, sourcé chez un constructeur européen et sensé être conforme Euro IV, tarde à arriver. Chez Hindustan on parle de 2013, ce qui n'est pas rassurant puisque même si il arrive dans ces nouveaux délais il sera quasiment immédiatement non-conforme à la future norme BS5 qui elle est prévue pour rentrer en application en 2014.

Si l'on rajoute le fait que les évolutions annoncées pour 2011, qui devaient amener l'Ambassador dans la modernité avec un style conservé mais une conception au goût du jour, sont toujours dans les limbes, l'avenir semble aussi noir pour "Amby" que la fumée qui sort de son pot d'échappement.

Source : BS Motoring

Crédit image : Hindustan Motors

Lire également:

Le Diesel, star indienne

Du nouveau pour la Hindustan Amabassador en 2011

Pour résumer

Il n'y a pas si longtemps, le symbole de l'automobile indienne était Hindustan Motors et son modèle fétiche, l'Ambassador. Taxi, voiture officielle, et même symbole de réussite pour la bourgeoisie locale, l'ex-Morris Oxford essentiellement inchangée depuis son apparition en 1958 semblait pouvoir continuer éternellement sa carrière et même prospérer automatiquement en accompagnant l'expansion du marché local. En 2012 pourtant la situation est tout autre. Après avoir vendu 2500 exemplaires en 2011, une misère, le chiffre est encore plus ridicule en 2012 avec 400 exemplaires distribués jusqu'à présent. La faute aux nouvelles normes d'émissions.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.