par Nicolas Anderbegani

Italie : la législation clarifie les fameuses "ZTL"

ZTL ou "Zone à trafic limité", vous connaissez ? Derrière ce sigle qui fait penser à un raccourci de clavier se cachent des périmètres de restriction de la circulation, mis en place dans de nombreuses municipalités italiennes. Des zones qui ont été souvent critiquées pour leur piètre signalisation, ce que de nombreux automobilistes européens ont expérimenté ! Une circulaire du ministère italien des transports vise à améliorer la situation.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

ZTL ou "Zone à trafic limité", vous connaissez ? Derrière ce sigle qui fait penser à un raccourci de clavier se cachent des périmètres de restriction de la circulation, mis en place dans de nombreuses municipalités italiennes. Des zones qui ont été souvent critiquées pour leur piètre signalisation, ce que de nombreux automobilistes européens ont expérimenté ! Une circulaire du ministère italien des transports vise à améliorer la situation.

Quand c'est flou...

Instaurées pour protéger les centres historiques de la saturation du trafic et résorber la pollution, les ZTL ont souvent réservé de mauvaises expériences. Combien d'automobilistes, touristes étrangers en vadrouille principalement, ont eu la surprise de recevoir, souvent 1 an après (!), un PV à domicile pour infraction à la circulation dans une ZTL ? Quand il ne s'agissait pas carrément de plusieurs PV d'affilée, pour peu que vous ayez franchi le périmètre maudit plusieurs fois par jour...

Très mal indiquées (parfois un simple petit panneau à moitié caché par une branche d'arbre), ces zones ne sont pas facilement identifiables pour les usagers et les amendes sont souvent salées. Pouvant dépasser la centaine d'euros, ces sommes sont réclamées par des sociétés de recouvrement mandatées par les polices municipales. Les mauvaises langues diront que cette mauvaise signalisation n'était pas totalement involontaire, permettant à coup sûr de remplir les caisses...Une difficulté accentuée par l'absence d'harmonisation à l'échelle du pays, chaque ville mettant en place son propre système (horaires, restrictions, exceptions), son propre panneautage...et ses propres tarifs pour les contrevenants ! (ce qui peut se comprendre aussi par le fonctionnement institutionnel transalpin, différent du centralisme français).

Les mots ont un sens

Le ministère des Transports vient de légiférer, à travers une circulaire qui vise à "faciliter les procédures d'autorisation pour l'installation de systèmes de contrôle automatique et, plus généralement, à créer des systèmes de signalisation homogènes , cohérents et plus facilement reconnaissables par les usagers de la route".

En effet, outre l'indication et la lisibilité des panneaux, une autre faille venait de l'affichage sur les écrans digitaux, à proximité des zones à contrôle électronique, de la la formulation "passage actif" (Varco Attivo). L'expression prêtait à confusion, puisqu’elle était comprise dans le sens de "passage ouvert", donc à priori libre, alors qu'elle indiquait en fait un contrôle (et donc les restrictions d'usage) actif ! Mais avouez que passage et contrôle ne sont pas des synonymes...

L’ambiguïté sera bientôt levée puisque la circulaire ministérielle exige de remplacer la formulation "porte active" sur les panneaux électroniques par des termes plus explicites : "ZTL actif" lorsqu'il est interdit de transiter, et "ZTL non actif" dans le cas contraire, avec un code couleur clairement compréhensible (vert et rouge donc). Les directives indiquent en détail la signalisation à introduire, indiquant les jours, les heures, les limitations ou les éventuelles exceptions. Dans les zones touristiques , la traduction en anglais doit également apparaître sur un panneau supplémentaire.

Nuance toutefois : la directive s'applique aux zones nouvellement construites ou à celles déjà existantes qui seront modifiées pour adopter un système de contrôle automatique. Donc, les autres ?

L'avis de leblogauto.com

La démarche consistant à vouloir limiter le trafic dans les centre-villes est tout à fait légitime, mais elle doit s'accompagner d'une information claire et uniforme pour lever le moindre doute (et être efficace). A quand la même chose pour les paquebots à Venise ? (humour)

Source : clubalfa

Pour résumer

ZTL ou "Zone à trafic limité", vous connaissez ? Derrière ce sigle qui fait penser à un raccourci de clavier se cachent des périmètres de restriction de la circulation, mis en place dans de nombreuses municipalités italiennes. Des zones qui ont été souvent critiquées pour leur piètre signalisation, ce que de nombreux automobilistes européens ont expérimenté ! Une circulaire du ministère italien des transports vise à améliorer la situation.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.