par Thibaut Emme

Grenoble met en place des pastilles pour la toux

L'agglomération de Grenoble est particulièrement touchée par la pollution aux particules fines. Sans vent pour les chasser, ces dernières retombent dans "la cuvette" et stagnent durant des jours. Pour tenter de pallier ce problème, la mairie met en place des vignettes et des interdictions de circulation.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Grenoble reprend le système étatique Crit'air, mis en place par la Ministre Ségolène Royal, après concertation avec des villes comme Paris ou Grenoble justement. 6 "certificats qualité de l'air" sont entrés en vigueur le 1er novembre. Contrairement à Paris, les véhicules les plus anciens ne sont pas - tout le temps - interdits de circulation. En effet, ce n'est que les jours de pic de pollution que les interdictions commenceront. Un système sans doute plus intelligent.

Des interdictions fortes mais pas dès le premier jour

Dès le 2ème jour de pic, la vitesse sera réduite à 20 km/h. On rappellera que la ville est passée à 30 km/h depuis le 1er janvier. Après 4 jours de pollution consécutifs, les véhicules sans macaron (ie. avant le 01/01/97 pour les particuliers et 01/10/1997 pour les utilitaires légers) ne pourront plus circuler dans l'ensemble des 49 communes de l'agglomération. Enfin, après 6 jours de pollution non stop, interdiction des diesel d'avant le 01/01/2006. Les véhicules essence d'après le 01/01/1997 et les véhicules électriques pourront, eux, circuler librement.

Pour accompagner ces interdictions, des mesures en faveur des transports en commun sont déclenchées. Par exemple, un ticket valable une journée pour les transport en commun, demi-tarif pour le Métro-vélo dès le 5ème jour. Ou bien encore, la gratuité totale pour ces transports alternatifs dès le 7ème jour.

L'agglomération grenobloise veut même contrer la grogne qui pourrait s'exprimer sur le coût du certificat (4,18 euros avec envoi postal au domicile). En effet, sur présentation de la facture du-dit certificat (avant la fin de l'année 2016), les automobilistes se verront offrir 3 tickets sur le réseau de transport en commun TAG.

Source : Grenoble

Pour résumer

L'agglomération de Grenoble est particulièrement touchée par la pollution aux particules fines. Sans vent pour les chasser, ces dernières retombent dans "la cuvette" et stagnent durant des jours. Pour tenter de pallier ce problème, la mairie met en place des vignettes et des interdictions de circulation.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.