par Thibaut Emme

Dès demain, c'est 30 km/h dans Paris

La règle tacite des 50 km/h s'inverse. Dès demain, ce sera 30 km/h partout dans Paris, sauf sur certaines rues spécifiques où le 50 sera explicitement indiqué. "Dans Paris à vélo, on dépasse les autos...à vélo dans Paris, on dépasse les taxis".

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Paris n'est pas la première ville en France à généraliser le 30 km/h. Mais, en tant que capitale, c'est évidemment un symbole. L'abaissement généralisé à 30 km/h devrait permettre de faire chuter de façon importante les accidents, mais surtout leurs conséquences. Les chances de survie d'un piéton percuté à 30 km/h sont très largement supérieures à celle d'un piéton percuté à 50 km/h. Sans compter les collisions évitées.

Cela doit aussi permettre de baisser la pollution sonore en ville qui est aussi importante que la pollution de l'air. A Paris, il y avait déjà la majorité de la chaussée qui était de fait à 30 km/h. Mais, cela restait "l'exception". En l'absence de panneau c'était 50 km/h.

30 km/h mais toujours une cohabitation difficile entre modes de déplacement

Toutefois, dès demain, il restera des exceptions à 50 km/h comme les Maréchaux, une partie des quais de Seine, quelques grands axes comme les Champs-Elysées, la Grande Armée, Avenue Foch, etc. Le périphérique lui, bien que voie communale, reste à 70 km/h pour l'instant.

A Paris, la vitesse moyenne en pleine journée n'atteint pas les 30 km/h. Un argument pour ceux qui sont en faveur de cette nouvelle limitation. Dans l'autre camp, on trouve des artisans, des taxis, ou d'autres qui traversent Paris toute la journée et pour qui la limitation est un frein à leur activité. D'autres rappellent l'étude du CEREMA dont nous étions dans les premiers à vous parler récemment et qui étudie la pollution de la voiture en fonction de sa vitesse.

Le dernier avantage d'une vitesse limitée à 30 km/h est que les différents modes de déplacement seront plus proches les uns des autres entre vélos, patinettes électriques, ou autres modes de déplacement alternatifs à la bagnole. Pour autant la cohabitation restera toujours problématique avec certains automobilistes pensant que la route est à eux, se garant sur les pistes cyclables, etc. et certains cyclistes qui s'exonèrent du code de la route et se pensent invincibles. Mais, pour cela, le 30 km/h n'y fera rien. D'ailleurs, il y a à parier que certains cyclistes dépasseront les 30 km/h limite, tout comme plein de voitures.

Pour résumer

La règle tacite des 50 km/h s'inverse. Dès demain, ce sera 30 km/h partout dans Paris, sauf sur certaines rues spécifiques où le 50 sera explicitement indiqué. "Dans Paris à vélo, on dépasse les autos...à vélo dans Paris, on dépasse les taxis".

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.