par Elisabeth Studer

Contrôle technique : suspendu en Espagne … pas en France

Et quid du contrôle technique en ses temps incertains de crise de coronavirus ? Si les choses sont on ne peut plus claires en Espagne, le flou artistique règne en France. Pire encore, le contrôle technique est encore maintenu à l'heure qu'il est … alors qu'il devient chaque jour un peu plus difficile de trouver un centre capable d'effectuer l'opération.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Et quid du contrôle technique en ses temps incertains de crise de coronavirus ? Si les choses sont on ne peut plus claires en Espagne, le flou artistique règne en France. Pire encore, le contrôle technique est encore maintenu à l'heure qu'il est … alors qu'il devient chaque jour un peu plus difficile de trouver un centre capable d'effectuer l'opération.

L'Espagne suspend le contrôle technique

Afin de limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement espagnol a annoncé qu’il suspendait le contrôle technique pendant toute la durée de l’Etat d’Alerte.

Les mesures de confinement en vigueur en Espagne  - initialement prévues pour 15 jours - pourraient voir leur durée se prolonger en fonction de l’évolution de la crise sanitaire. “Le contrôle technique sera suspendu aussi longtemps que se poursuivra l’Etat d’Alerte”, ont précisé les autorités.

“Conformément à la troisième disposition supplémentaire du décret royal 463/2020, du 14 mars, déclarant l’Etat d’alerte pour la gestion de la situation de crise sanitaire due au Covid-19, les délais imposés par l’Administration pour procéder aux inspections sont suspendus “, précise le texte envoyé par le ministère du Commerce et de l’Industrie à l’entité qui gère les contrôles (Aeca-ITV). On ne pourrait être plus clair.

Les ateliers de contrôle technique autorisés à ouvrir en France

En France, la situation est toute autre. Certes, comme nous vous l'indiquions précédemment, certains professionnels du secteur l’automobile sont autorisés à ouvrir leur atelier malgré le passage au stade 3 des mesures  prises pour lutter contre l’épidémie du coronavirus.

Il est donc – théoriquement - possible de passer son contrôle technique … ce qui signifie a contrario qu'aucune mesure n'a été prise permettant à un automobiliste d'y déroger temporairement, le temps que la crise prenne fin.

Si les mesures de distanciation sociale sont certes à respecter … il n'en demeure pas moins que plusieurs personnes s'approcheront du véhicule pour effectuer le contrôle, et ce, certainement sans masque, vu la pénurie actuelle ….

Christophe Castaner loin d'être clair

Invité de Mathieu Belliard sur Europe 1, le 19 mars, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner n'a aucunement parlé de mesures de suspension du contrôle technique. Laissant au contraire entendre qu'une convocation serait considérée comme une raison valable de circulation alors que le confinement est de mise.

Il répondait à une question d'un auditeur partagé entre devoir payer une amende pour transgression des mesures de confinement lors de son déplacement vers le centre de contrôle … ou devoir en payer une amende pour défaut de contrôle technique dès le dépassement de la date butoir.

Se voulant rassurant, Christophe Castaner a affirmé que cet automobiliste n'aurait « pas de difficulté » s'il montrait sa «convocation aux policiers ou gendarmes ». Ajoutant : "vous pouvez aller faire votre contrôle technique si le centre est ouvert !"

Les centres de contrôle techniques ferment les uns après les autres …

Mais alors que le contrôle technique n'est pas suspendu dans l'Hexagone …. il va devenir très difficile de le réaliser. Obligatoire … mais impossible ?

En début de semaine, le réseau de contrôle technique Autovision a décidé de suspendre les activités de ses centres jusqu’au 31 mars 2020.

A cette  date, aucun réseau n'était en mesure d'effectuer un comptage précis des centres ouverts. La coopérative 3S, qui regroupe 360 centres indépendants sous l'enseigne Auto Sécuritas, le leader SGS (Auto Sécurité, Sécuritest) et Autosur n'étaient pas en mesure de fournir des chiffres reflétant la réalité terrain.

Depuis, tous les réseaux (Autovision, Sécuritest, Dekra, etc) ont appelé leurs adhérents à fermer leurs ateliers. Montrant l'exemple, en fermant leurs propres centres. Au moins 330 centres Dekra sont ainsi clos en France.

Notre avis, par leblogauto.com

Obligatoire mais irréalisable …. une situation ubuesque, qui certes voit le jour dans un contexte exceptionnel. Mais l'Espagne a quant à elle démontré qu'une décision à la fois saine, sage et rapide pouvait être prise.

En France, cela pourrait ressembler à une très mauvaise anticipation et à une gestion de crise … qui laisse un peu à désirer. Rappelons tout de même que l'assouplissement du contrôle technique figurait parmi les revendications des gilets jaunes. Le fait de devoir payer une amende alors même que le coronavirus risque d'affecter les revenus, pourrait encore augmenter la précarité des Français.

Sources : El Mundo , Que choisir, Europe 1

Pour résumer

Et quid du contrôle technique en ses temps incertains de crise de coronavirus ? Si les choses sont on ne peut plus claires en Espagne, le flou artistique règne en France. Pire encore, le contrôle technique est encore maintenu à l'heure qu'il est … alors qu'il devient chaque jour un peu plus difficile de trouver un centre capable d'effectuer l'opération.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.