par Thibaut Emme

Code de la route : suite aux ratés, des questions sont (temporairement) retirées

L'examen du Code de la Route a fait peau neuve. Sauf que cette mue ne s'est pas fait sans mal et bon nombre d'auto-écoles n'ont pas eu le matériel nécessaire à temps pour préparer les candidats. Les taux de réussite des premières sessions en chute libre ont poussé l'administration à suspendre les questions jugées trompeuses ou trop dures.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Habituellement, les résultats à l'examen du code de la route tournaient autour de 70% de réussite. Mais lors des premières séances avec le nouveau code, plus ouvert sur l'éco-conduite, le secourisme, les nouvelles fonctionnalités des voitures, etc., le taux a chuté à à peine plus de 16%. Dès le 10 mai, les questions ayant le taux de réussite le plus bas seront retirées temporairement pour laisser le temps aux auto-écoles de bien former les candidats.

Car selon la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR), ce ne sont pas les questions qui sont mal formulées (fausses pour certaines...) mais les candidats qui ont manqué de préparation sur ces 1000 nouvelles questions. Les questions retirées seront réintroduites progressivement et certaines seront réécrites. Preuve s'il en était besoin qu'il y a bien un problème avec certaines questions. Les témoignages à la sortie des salles d'examen montrent que ce nouveau code doit comme l'ancien être bêtement "bachoté" (1000 questions, 40 tirées au sort, 35 bonnes réponses à avoir) ce qui est en contradiction avec la volonté première de ce nouveau code qui se voulait plus intuitif et plus proche de la conduite réelle.

Pour ceux qui ont raté leur examen, la DSCR va ouvrir des places supplémentaires aux examens du mois de mai qui sont encore gratuits avant le passage en mode payant début juin (30 euros par passage d'examen). Un examen "qui n’est pas plus difficile, mais qui est différent" précise la DSCR.

Source et illustration : DSCR

Pour résumer

L'examen du Code de la Route a fait peau neuve. Sauf que cette mue ne s'est pas fait sans mal et bon nombre d'auto-écoles n'ont pas eu le matériel nécessaire à temps pour préparer les candidats. Les taux de réussite des premières sessions en chute libre ont poussé l'administration à suspendre les questions jugées trompeuses ou trop dures.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.