par Elisabeth Studer

Baisse des émissions de CO2 : compromis pour 35 % en 2030

Les 28 pays de l'Union européenne ont pu finalement aboutir à un accord conclu à l'arraché sur la baisse des émissions de CO2. La présidence autrichienne du Conseil de l'UE a ainsi pu obtenir le vote favorable de 20 pays sur 28, faisant ainsi adopter son compromis en faveur d'une baisse de 35% des émissions moyennes des voitures neuves en 2030, et de 30% pour les camionnettes en 2021. 

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Un compromis obtenu à l'arraché

Trouver un accord n'aura toutefois pas été chose facile : ce n'est qu'après  treize heures de négociations que la ministre autrichienne de l'Environnement, Elisabeth Köstinger, a pu enfin s'estimer « soulagée ». La journée fut en effet longue en tractations entre ministres européens. Et tout particulièrement avec l'Allemagne. Le pays dirigé par Angela Merkel et des contrées de l'Est de l'Europe  faisant en effet partie d'un groupe ne souhaitant pas dépasser un objectif de réduction supérieur à 30 %.

« L'industrie automobile allemande conduit la politique environnementale allemande dans le mur, nous voulons y mettre un terme aujourd'hui », s'était même exclamé le secrétaire d'État luxembourgeois au Développement durable, Claude Turmes.

Du côté français, le ministre de l'Environnement François de Rugy avait pour sa part défendu dans un premier temps une baisse de 40 %, pour au final voter en faveur du compromis. Les Pays-Bas, le Luxembourg et l'Irlande – qui ne sont pas dotés de secteur industriel automobile - faisaient quant à eux partie d'un groupe réclamant une baisse encore plus importante. Ils seront restés jusqu'au bout fidèles à leur position initiale.

Des objectifs d'ores et déjà jugés décevants

Certes, l'objectif est plus ambitieux que celui proposé par la Commission européenne  fin 2017, laquelle plaidait alors en faveur d'une baisse de 30 % de la moyenne des émissions en 2030. Néanmoins, le taux du compromis est inférieur à celui votée début octobre par le Parlement européen, qui lui, prônait une baisse de 40 %.

Le groupement d'ONG Transport et Environnement a d'ores et déjà déploré des objectifs "décevants" face aux conclusions du rapport des experts du Giec. Ces derniers ont en effet  appelé à des transformations "sans précédent" pour tenter contenir les impacts du changement climatique.

« La Commission et certains États membres ont reculé par rapport à leur rôle de chef de file en matière de lutte contre le changement climatique, plaçant les intérêts des constructeurs automobiles au premier plan », a ainsi déclaré Greg Archer, un des responsables de cette structure. Selon lui, les choses peuvent encore changées, les négociations avec le Parlement européen pouvant « encore aboutir à un accord ambitieux ».

Les États membres ont désormais entamé des négociations avec les eurodéputés en vue d'établir de manière définitive l'effort qui sera au final imposé aux constructeurs automobiles.

Sources : AFP, Reuters

Pour résumer

Les 28 pays de l'Union européenne ont pu finalement aboutir à un accord conclu à l'arraché sur la baisse des émissions de CO2. La présidence autrichienne du Conseil de l'UE a ainsi pu obtenir le vote favorable de 20 pays sur 28, faisant ainsi adopter son compromis en faveur d'une baisse de 35% des émissions moyennes des voitures neuves en 2030, et de 30% pour les camionnettes en 2021. 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.