par Elisabeth Studer

Autoroutes de Normandie : fin 2024, Sanef enlève les barrières !

Les véhicules pourront passer sans s'arrêter au péage fin 2024 sur les autoroutes A13 et A14 reliant Paris à la Normandie. Une information communiqué mercredi par la société autoroutière exploitante Sanef. Leur passage sera détecté par des capteurs sur des portiques.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Des portiques pour remplacer les péages

Les usagers pourront circuler à la vitesse autorisée sur l'autoroute sans ralentir ni s'arrêter en passant sous les portiques dotés de caméras et de capteurs qui identifieront les véhicules, a précisé la Société des autoroutes du nord et de l'est de la France (Sanef) dans un communiqué.

Plusieurs modes de paiement

Si l’usager est abonné au service de télépéage, son compte sera automatiquement débité, comme cela est déjà le cas actuellement.

Si le conducteur n’a pas souscrit à ce type de contrat, il pourra soit enregistrer sa plaque d'immatriculation sur le site ou l'application de la Sanef, soit payer après son passage par téléphone, en ligne ou sur une borne physique. Précisons tout de même qu’il sera fort préférable de ne pas effectuer son paiement en conduisant …

La Sanef promet des économies en temps et carburant

La Sanef promet "des gains de temps, des économies de carburant et des réductions des émissions de CO2 dans l'atmosphère".

A l'heure actuelle, il est nécessaire de s'arrêter quatre fois au péage entre Paris et Deauville et cinq fois entre Paris et Caen sur l'A13, ce qui génère de fréquents embouteillages lors des retours de week-end.

Des travaux jusqu’en 2027 au coût en partie financé par une hausse de tarifs

Les travaux se prolongeront ensuite jusqu'en 2027. Ils impliqueront la destruction des barrières de péage actuelles, dont une partie des espaces - 28 hectares, soit l'équivalent de 40 terrains de football, selon la société - sera rendue à la nature.

L'investissement est évalué à environ 120 millions d'euros. Le quart sera couvert par une hausse annuelle des tarifs de 0,22% pendant trois ans, à partir du 1er février 2022.

Une technologie testée depuis 2019, largement utilisée à l’étranger

La Sanef expérimente cette formule depuis mars 2019 à l'échangeur de Boulay-Moselle sur l'autoroute A4. Que routiers et automobilistes peuvent franchir à la vitesse maximale de 50 km/h.

"Le système technologique a démontré sa fiabilité et les clients se sont familiarisés avec ce nouveau système de paiement", assure-t-elle.

Ce système appelé "free-flow" - ou "flux libre" en français - est déjà largement utilisé à l'étranger (Afrique du Sud, Chili, Grande-Bretagne, Irlande, Norvège, Suède, etc), notamment par le groupe espagnol Abertis, maison-mère de la Sanef. Un dispositif similaire doit être adopté sur la future autoroute A79, construite par Eiffage, qui doit ouvrir dans l'Allier à l'automne 2022.

Notre avis, par leblogauto.com

Un gain de temps non négligeable, que les utilisateurs de télépéage apprécient déjà, sous réserve qu’ils circulent à moins de 30km/h. Une vitesse qui aura permis d’éviter des accidents. Espérons que le passage "à la vitesse autorisée sur l'autoroute", sans ralentir ni s'arrêter, ne génère pas de problème …

A noter que Si Boulay a été retenu comme site pilote, c'est parce qu’il présente toutes les particularités requises : un fort taux d'abonnés au télépéage, beaucoup de clients l'empruntant pour leurs trajets domicile/travail … et un trafic modéré.

Dans le cadre de l’expérience pilote, les usagers disposent de 10 jours pour s'acquitter du péage, sur internet ou sur les bornes situés à proximité du péage. En cas d' « oubli », le conducteur recevra un rappel par courrier, et le prix est majoré de 20 euros si un second courrier s'avère nécessaire.

Sources : AFP, Sanef

Pour résumer

Les véhicules pourront passer sans s'arrêter au péage fin 2024 sur les autoroutes A13 et A14 reliant Paris à la Normandie. Une information communiqué mercredi par la société autoroutière exploitante Sanef. Leur passage sera détecté par des capteurs sur des portiques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.