par Joest Jonathan Ouaknine

Les 50 ans d'A.J. Foyt

Pour l'tat-civil, il s'appelle Anthony Joseph Foyt Jr, mais pour tous les Amricains, c'est "A.J." ( prononcer "dg".) C'est LE pilote U.S. old school: un Texan dur cuire, aussi gnreux avec l'acclrateur qu'avec lesjournalistes... N le 16 janvier 1935, Foyt a ft ses cinquantes bougies il y a longtemps. Prsent la course de Champ Car de Springfield le 17 aot 1957, A.J. est toujours dans les paddocks un demi-sicle plus tard.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Fils d'un constructeur de Midget de Houston, Foyt fut biberonn l'huile de ricin.

Ds l'adolescence, il roula en midget. En 1957 donc,arrive en Champ Car. C'est le dbut d'une moisson: quatre 500 miles d'Indianapolis (1961, 1964, 1967 et 1977), sept championnat USAC -l'anctre du Champ Car - (1960, 1961, 1963, 1964, 1967, 1975 et 1979), 67 victoires (de DuQuoin 1960 Pocono 1981, devenant le premier pilote s'imposer sur trois dcennies.)

Il a galement remport trois Daytona 500 en Nascar et les 24 heures du Mans 1967 avec Dan Gurney et la Ford GT40.

Son chef-mcanicien, Georges Bignotti a dclar qu'il partirait la retraite le jour o "il sentira que s'il a perdu la course, ce n'est pas cause de la voiture, mais cause de lui." Aux 500 miles d'Indianapolis 1993, Foyt n'arrive pas se qualifier. Nous tions ce jour-l et Foyt de raccrocher dfinitivement son casque, 57 ans.

Ensuite, il est devenu patron d'curie, utilisant son gendre, Larry Foyt, comme bras droit. Vu qu'il a toujours considr qu'une victoire Indy a plus de valeur qu'un titre en CART et que c'est un proche de Tony George, il fait donc logiquement parti des pionniers de l'IRL, en 1996.

Ses plus beaux rsultats comme patron, il les devra Kenny Brack. Le Sudois, ex-futur pilote Arrows en 1997 (encore un qui peut dire merci Walkinshaw...), lui offre la couronne 1998.

L'anne suivante, il s'impose Indy. En bon Sudois, ses mots sont alors grosso modo: "L'quipe a fait un bon boulot, merci." Alors c'est vers A.J., nettement plus dmonstratif, que les camras se tournent.

Brack tentera sa chance en CART l'anne suivante et comme d'autres quipes, Foyt souffrira ensuite de l'arrive de Ganassi, Green, Penske ou Rahal dans une srie cense tre "low cost". Etre toujours l en 2007 est dj un exploit. Obnubil par Indy, il n'a pas support en 2006 que son pilote, Felipe Giaffone, y termine 19e. Giaffone fut donc vir et cette anne, Darren Manning (ex-pilote d'essai Bar, vir par Ganassi fin 2005 et qui effectue son retour en monoplace par la mme occasion) portera ses couleurs.

Quel regard porte Foyt sur un demi-sicle Indy? "Avant de prendre ma retraite, j'ai dit Parnelli Jones (NDLA: vainqueur des 500 miles d'Indianapolis 1963): "Tu n'arriverais pas croire comment les voitures se conduisent aujourd'hui, par rapport autrefois." Si quelqu'un m'avait dit que je roulerai pied au plancher sur un tour complet, sans soulager, je lui aurais dit d'aller venir me chercher ensuite la morgue." Et aussi: "Quand je regarde en arrire, je vois le pass et les voitures comme celles de Ray Harroun (NDLA: prparateur des annes 50) ceux qui les pilotaient, puis leur vitesse. SiTony George (responsable de l'IRL) me disait de rouler dans l'une d'elles sur une ligne droite d'autoroute,je dirais:"Euh... Euh..." Je [censur] dans mon froc. Attends, regarde leurs pneus!"

Sacr A.J., il nous change des pilotes actuels.

Source:

Motorsport.com

Pour résumer

Pour l'tat-civil, il s'appelle Anthony Joseph Foyt Jr, mais pour tous les Amricains, c'est "A.J." ( prononcer "dg".) C'est LE pilote U.S. old school: un Texan dur cuire, aussi gnreux avec l'acclrateur qu'avec lesjournalistes... N le 16 janvier 1935, Foyt a ft ses cinquantes bougies il y a longtemps. Prsent la course de Champ Car de Springfield le 17 aot 1957, A.J. est toujours dans les paddocks un demi-sicle plus tard.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.